TEST BLU-RAY IMPORT Blood Bath

Blood Bath

A-B-C | All Zones Blu-ray 1080p 1.66:1 - Panoramique AVC-MPEG4

Version Anglaise PCM 1.0 1.15 Mb/s

Autres pistes Aucunes
Sous-titres Anglais sourds et malentendants
Sortie Blu-ray 30/05/2016
Awards Aucun

Le test

Cette édition propose 4 versions d'un même socle devenu, au fil des montages et remontages, 4 films différents (une 5e version existait mais semble perdue à jamais).

Au départ, il y avait Operation Titian, un film d'espionnage tourné en Croatie et dans lequel Roger Corman avait investi. Le film a été remonté et raccourci par Stephanie Rothman pour devenir Portrait in Terror. En parallèle, Corman avait demandé à Jack Hill de retravailler le film quitte à tourner des séquences supplémentaires afin de modifier la narration et même le genre du film (basculant du film policier au film d'horreur gothique). Corman, visiblement jamais satisfait, a fait tourner encore d'autres séquences par Rothman, et le résultat est le Blood Bath proposé ici. Manque de pot : le film étant maintenant trop court pour être diffusé à la TV dans des créneaux horaires intéressants, le film a été rallongé pour devenir Track of the Vampire

Pour présenter ces 4 montages, Arrow a numérisé et restauré en 2K un composite grain fin 35mm de Portrait in Terror et un positif grain fin 35mm de Blood Bath. La restauration de Blood Bath a servi de base pour celle de Track of the Vampire, et les séquences complémentaires ont été restaurées à partir de négatifs dupliqués et de positifs grain fin. Aucune information n'est indiquée pour Operation Titian, mais visuellement, il semble que la présentation utilise majoritairement celle de Portrait in Terror, complétée avec une source très inférieure en définition au maximum standard (si ce n'est moins) (cf capture 1). Les numérisations ont été effectuées à Deluxe Burbank et les restaurations à Deluxe Londres.

D'un point de vue global, les éléments utilisés restent assez abîmés. Le travail de restauration a permis cependant d'effacer une majeure partie des affronts du temps, mais de nombreux plans souffrent encore de rayures verticales, poussières ou instabilité du cadre. Des pulsations de luminosité sont très fréquemment visibles aussi. La définition et le niveau de détails général sont tout à fait acceptables mais restent eux aussi limités par les éléments utilisés. Operation Titian souffre spécifiquement de ses très nombreux ajouts présentés "en SD" (ce dès la 4ème minute du film), et Blood Bath souffre spécifiquement d'une dernière bobine d'une qualité moindre et pourvue d'un contraste problématique. Portrait in Terror est le film qui s'en sort finalement le mieux car c'est le montage qui possède le moins d'éléments problématiques.

NB : les captures 1 à 5 sont tirées de Operation Titian, 6 à 10 de Portrait in Terror, 11 à 15 de Blood Bath et 16 à 20 de Track of the Vampire. Les 2 1ers montages sont présents sur le 1er disque, les 2 autres sur le 2ème disque.

 

D'un point de vue acoustique, les 4 versions souffrent de limitations très facilement audibles et assez proches d'un film à l'autre. Si Operation Titian est à nouveau le plus mal en point, à cause notamment d'une saturation et d'un distorsion très fréquentes, les 4 versions souffrent aussi d'un aspect sonore étriqué et plat, avec un souffle fréquemment audible. Si les dialogues sont intelligibles et se suivent sans difficulté, les pistes sons restent donc techniquement limitées.

 

Le disque 2 contient les suppléments vidéo de cette édition. En pratique, ils sont peu nombreux mais le bonus principal est particulièrement exhaustif : il s'agit d'un module de Tim Lucas, nommé The Trouble With Titian Revisited (1h 21 min 13, 1080p, anglais non sous-titré), et qui explique en détail comment et pourquoi sont nées tous ces montages différents à partir d'un même bloc de départ.

On trouve aussi 2 courtes interviews, une avec Sid Haig (4 min 36, 1080p, anglais non sous-titré) et une d'archives avec Jack Hill (3 min 06, 1080i, anglais non sous-titré), ainsi qu'une galerie photos (1080p).

Tous ces suppléments sont en anglais sans sous-titre.

Enfin, cette édition limitée contient un poster réversible (visuel d'époque d'un côté, visuel de Dan Mumford de l'autre), et un livret de 40 pages contenant un article de 3 pages de Anthony Nield sur l'acteur William Campbell, un article de 5 pages sur Patrick Magee par Vic Pratt, un article de 7 pages de Cullen Gallagher sur Sid Haig, et enfin un article de 3 pages de Peter Beckman sur sa découverte de l'existence des différentes versions du film.

Les notes

Piste 1 (VO) Note Son Note Image Verdict Bonus Artistique
Version Anglaise 7 7 / 12 9 / 12 16 / 24 Dans les règles Moyen.

Les screenshots

Rémy Pignatiello

Laissez un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous afin de laisser un commentaire.