TEST BLU-RAY IMPORT L'Île de l'épouvante (Five Dolls for an August Moon)

L'Île de l'épouvante

B Blu-ray 1080p 1.85:1 - Panoramique AVC-MPEG4

Version Italienne PCM 2.0 2.3 Mb/s

Version Anglaise PCM 2.0 2.3 Mb/s

Autres pistes Musicales
Sous-titres Anglais - Anglais sourds et malentendants
Sortie Blu-ray 01/02/2016
Awards Aucun

Critique image

Comme la grande majorité des films de Mario Bava édités par Arrow (soit, en gros, tous sauf Blood & Black Lace), Five Dolls for an August Moon est tiré d’un master HD qui n’est pas tout jeune, et ça se voit assez rapidement.

Côté des points clairement limitant, c’est l’instabilité générale du cadre, qui tremble fréquemment, en particulier lors des transitions entre les séquences. La propreté de l’image laisse aussi à désirer, avec de nombreuses poussières tout du long du film. Enfin, le grain a un aspect assez épais, du fait de l’âge probable de la restauration mais aussi des éléments utilisés. Cela limite la finesse de l’image et son niveau de détails général.

Les bons points se situent côté colorimétrie et naturel de l’image. En effet, l’image a une colorimétrie qui parait adéquate, sans dominante magenta comme on en voit souvent sur certains anciens masters HD, et avec un contraste assez efficace. Enfin, le rendu visuel est naturel, semble-t’il vierge de filtrage numérique, notamment du type accentuation artificielle des contours ou élimination du grain. Ainsi, malgré le fait d’utiliser un master pas tout jeune, le Blu Ray propose une image plutôt définie, évidemment pas aussi précise que les sommets du genre, mais solide malgré tout. Les gros plans sur les acteurs sont probablement ceux qui profitent le plus de l’upgrade HD, les plans plus larges étant plus visiblement limités par l’âge de la restauration.

Dans l’ensemble donc : un master daté, mais honnête.

Critique sonore

Les deux pistes sons proposées (Italien et Anglais) ont un rendu sonore proche, mais pas identique. Si le rendu général (propreté et dynamique) est globalement équivalent, le volume sonore est plus élevé sur la piste italienne, avec des dialogues mieux intégrés dans le mixage et plus intelligibles. Comparativement, la piste anglaise est plus sourde sur ce point là.

Dans l’ensemble, les deux pistes proposent une bonne expérience sonore, avec un rendu moins plat que sur de nombreuses productions du même type, ce qui soutient agréablement l’action à l’écran. Plaisant.

Conclusion technique

Faute d'une restauration plus récente, il faudra faire avec cette édition techniquement perfectible, mais éditorialement solide.

Suppléments

Le gros supplément de cette édition, c'est le documentaire Mario Bava: Maestro of the Macabre (1h 00 min 57, 1080i, anglais non sous-titré). Un peu trop élogieux, mais plutôt bien fait, il parle à la fois du travail du réalisateur que des nombreux films n'ayant pas vraiment hésité à le piller.

On trouve aussi un commentaire audio de Tim Lucas (anglais non sosu-titré), une piste Musique & Effets, la bande annonce du film (2 min 55, 1080i, anglais non sous-titré) ainsi qu'un livret (en anglais) de 32 pages au contenu un peu léger (les articles ne totalisent que 8 pages de lecture). Il contient un article de Glenn Kenny (discutant avant tout de la génèse du film) et un autre de Adrian Smith (qui discute notamment des difficultés rencontrées lors du passage devant le comité de classification anglais BBFC). 

Matériel de test
Image Panasonic TX-PF50G20S
Source Zone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
Son Yamaha RX-V467
Enceintes Kit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210
Scan Disc
Taille Disque 44,598,980,614 bytes
Taille Film 25,580,209,536 bytes
Encodage Vidéo MPEG-4 AVC Video / 34896 kbps / 1080p / 23.976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio - VO Italian / LPCM Audio / 2.0 / 48 kHz / 2304 kbps / 24-bit
Encodage Audio - VO English / LPCM Audio / 2.0 / 48 kHz / 2304 kbps / 24-bit

Les notes

Piste 1 (VO) Piste 2 Note Son Note Image Verdict Bonus Artistique
Version Italienne 4.75 Version Anglaise 4.5 9.25 / 12 9 / 12 18.25 / 24 Dans les règles Intéressant dans son ensemble.

Les screenshots

Rémy Pignatiello

Laissez un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous afin de laisser un commentaire.