TEST BLU-RAY IMPORT : Citizen Kane


Citizen Kane Warner Bros

A-B-C | All Zones Blu-ray 1080p 1.37:1 AVC-MPEG4 DI - ?

Version Anglaise DTS HD Master Audio 1.0 0.95 Mb/s

Autres pistes Portugais - Polonais
Sous-titres Français - Anglais sourds et malentendants - Espagnol - Portugais - Hongrois - Polonais - Autres
Sortie Blu-ray 13/09/2011
Awards Must Have

Critique image

Issu d’une restauration 4K effectuée en 2011, ce Blu Ray présente un excellent upgrade HD pour ce classique qu’est Citizen Kane.

Soyons honnêtes : quand Warner fait faire de nouvelles restaurations, le studio est parmi les meilleurs pour prendre soin de son catalogue, et cela se voit ici. Le N&B du film est impeccablement retranscrit, avec un contraste permettant une palette de gris large et évitant les pièges des noirs ternes ou au contraire bouchés. L’image a été profondément nettoyée et très bien stabilisée. Evidemment, les images issues de stock shots restent abîmées, mais c’est artistiquement volontaire. Quelques légères rayures ont subsisté sur une poignée de plans mais rien de gênant.

Côté précision, on peut jeter sans regret son DVD Warner, et encore plus rapidement l’atroce DVD Français (édité par Montparnasse dans sa collection RKO). On est ici face à une restauration 4K respectueuse du matériel d’origine. Hormis quelques plans optiquement travaillés qui restent légèrement en retrait, le rendu général est naturel et précis, avec un niveau de détails très plaisant permettant d’apprécier le soin apporté aux décors ainsi que les détails des visages des acteurs et leurs costumes. Du bon boulot assurément.

A noter que si le film est sorti en Blu Ray via Warner aux USA et maintenant en France, ce n'est pas le cas ailleurs : c'est Universal qui s'en occupe en Angleterre, Studio Canal en Allemagne et Sony en Italie. Dans les 3 cas, les Blu Rays sont visuellement inférieurs à ce qu'a produit Warner en exploitant sa nouvelle restauration 4K.

Critique sonore

La VO 1.0 rappelle l’âge du film. Globalement, il ne faut pas attendre de miracle ici. Passé un léger sous-mixage, la piste présente 2 limites facilement audibles : une distorsion de certains pistes musicales et des dialogues fréquemment sourds. Côté dynamique, c’est le calme plat. Enfin, un bon point : la piste est très propre.

Conclusion technique

Assurément un must have grâce à l'excellente restauration 4K. On restera plus perplexe sur le choix des bonus inclus dans cette édition.

Suppléments

L'appréciation des bonus inclus dans ce coffret dépend intégralement de si on estime positivement ou pas les 2 plus gros morceaux, inclus chacun sur leur DVD dédié : le documentaire de 1h 53 The Battle Over Citizen Kane (1999, sous-titres anglais uniquement) et sa dramatisation faite pour le TV Film HBO : RKO 281 (1h 27, sous-titres anglais uniquement). En effet, entre un documentaire digressant souvent de son sujet d'origine (et tellement bien contrôlé qu'une publicité de 20 secondes pour Scotts Weed n Feed s'est glissée dans le doc' à la 2e minute !) et un TV Film oubliable et même parfois carrément erroné, c'est potentiellement 85% des bonus vidéo qui ne servent plus à rien...

Autant dire que pour un film de la stature de Citizen Kane, on espérait plus que ce type de matériel, mais plutôt des modules analytiques, rétrospectifs, historiques sur l'importance du film sur le cinéma US, la carrière de Welles, des études de son style, son montage, ses cadrages, mais non, rien de tout ça. Comparé au contenu des UCE de Ben Hur ou Casablanca, la déception est de mise.

Au final, il faudra se rabattre sur les quelques trop courts bonus inclus sur le Blu Ray du film :

Commentaire audio de Roger Ebert (non sous-titré)

Commentaire audio de Peter Bogdanovich (non sous-titré)

The Opening: World Premiere of Citizen Kane (1 min 08, 480i, sous-titres anglais uniquement)

Interviews de Ruth Warrick et Robert Wise (8 min 44, 480i, sous-titres anglais uniquement)

Bande annonce du film (3 min 46, 480i, sous-titres anglais uniquement)

Une quantité assez faramineuse de galeries photos autour du storyboard du film, sa campagne publicitaire, la soirée d'ouverture etc (20 min 13, 480i) dont une partie avec un commentaire optionnel de Roger Ebert (non sous-titré)

A côté de ces bonus vidéo, l'Ultimate Collector's Edition (UCE) contient un livret de 48 pages, une reproduction de 20 pages du programme du film distribué en 1941 en salles, des reproductions de 5 Lobby Cards et de 10 mémos et autres correspondances d'époque entre le studio et l'équipe du film.

Matériel de test
Image Panasonic TX-PF50G20S
Source Zone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
Son Yamaha RX-V467
Enceintes Kit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210
Scan Disc
Taille Disque 32,080,842,474 bytes
Taille Film 30,015,545,344 bytes
Encodage Vidéo MPEG-4 AVC Video / 30653 kbps / 1080p / 23.976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio - VO English / DTS-HD Master Audio / 1.0 / 48 kHz / 821 kbps / 24-bit (DTS Core: 1.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)

Les notes

Piste 1 (VO) Audio Vidéo
Version Anglaise 9 9 / 12 11 / 12
Verdict Bonus Artistique
20 / 24 Correct Exceptionnel !

Les screenshots

Par Rémy Pignatiello

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire
Commentaires sur " Citizen Kane "
  • inderweltsein

    inderweltsein le 01/06/2015 à 21:45

    En fait le passage sur StudioCanal Deutschland n'est plus vrai ... Warner l'a édité aussi début mai là bas (mais dans une édition très basique ce qui a déçu, bien qu'au moins la restauration Warner y est désormais disponible)

    Une telle simultanéité de la récupération des droits RKO dans les deux pays (puisque l'ayant droit français ARIES semble bien avoir perdu les droits par expiration d'un contrat qui par automaticité sont revenu à l'héritier de RKO, Warner, alors qu'on aurait pu envisager l'hypothèse que ARIES ait accordé une licence à Warner, ou les lui ait vendu), semble signifier que sans doute en 44, à l'approche de l'après guerre, une société fut mandaté pour vendre les droits dans chaque territoire européen et le mandat de cette société était fixé à 70 ans (ça ne peut être une expiration dû à un passage dans le domaine public puisque les auteurs ne sont pas disparus depuis autant de temps)

    Tous les ayant droits par territoire issus de ce mandat se sont retrouvé sans doute avec une expiration commune (l'expiration du mandat). En tout cas c'est la plus plausible hypothèse

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Tests