TEST BLU-RAY 3D : Le hobbit: La désolation de Smaug (The Hobbit : The Desolation of Smaug)


Le hobbit: La désolation de Smaug Warner Bros

A-B-C | All Zones Blu-ray 3D 1080p 2.40:1 - Cinémascope MVC DI - ?

Version Anglaise DTS HD Master Audio 7.1 6.8 Mb/s

Version Française DTS HD Master Audio 7.1 4.2 Mb/s

Autres pistes Italien
Sous-titres Français - Anglais - Français incrusté - Anglais incrusté - Italien - Néerlandais
Sortie Blu-ray 12/11/2014
Awards Référence Son VO

Peter Jackson a utilisé les caméras Red Epic Drago et Red Epic pour tourner "Le Hobbit : La désolation de Smaug". Doté d'une source 5K (35mm et 70mm pour ses projections 3D IMAX) le transfert sur le support blu-ray 3D a bénéficié d'un master 2K. Pour le coté sonore c'est vers le Dolby Atmos que la "sensation salle" était la plus forte, sur la galette bleue il faudra se tourner vers du DTS-HD Master Audio.

Critique image

Et nous voici reparti avec notre groupe d'aventuriers à l'assaut de la montagne solitaire, où la fameuse Erebor attend de pied ferme son nouveau roi sous la montagne. Un périple qui ne perdra pas en intensité, avec des évènements qui poussera inéluctablement nos héros sur chemins divers et variés, et ce, pour le plus grand plaisir de nos yeux. Mais ce coup-ci l'immersion totale est apportée au travers de la 3D. On notera que ce Blu-ray ne bénéficie pas du 70mm Imax au format 2.00:1, et restera donc en 2.40:1 avec ses bandes noires en haut et en bas.

L'ouverture sur Bree plante le décor. Sous une pluie battante au milieu de ruelles sombres, la photographie est mise en valeur par une image qui nous éclabousse par sa majestueuse précision et sa nouvelle profondeur 3D. Maître Warner a encore frappé et a su garder l'apport de la 3D à une définition qui montrera un niveau d'exigence qui ravira les amateurs de 3D.

La terre du milieu s'offre donc à nous encore une fois au travers d'environnements hétéroclites, et la profondeur apportée par la 3D est juste merveilleuse. Effectivement, il sera rare de voir des arrières plans floutés (taverne de Bree, Bilbon qui guette) car la profondeur jouera avec les différents plans afin d'accentuer les distances (grandes plaines, flancs de montagnes). Mais il n'y a pas que les plans panoramiques qui se gargarisent, la maison du changeur de peau, les toiles d'araignées, Dol Guldur, les tombeaux montreront que la 3D gèrent tout aussi bien les plans rapprochés au grand dam de certaines mises au point un peu plus délicates.

Si la profondeur est légion, un petit groupe de résistant permettront aux effets de jaillissements de faire valoir leur droit. Ainsi, abeilles, papillons, épées, flèches, oiseaux, et autres branchages sortiront de l'écran avec audace.

Dans sa version 3D le port des lunettes est souvent la hantise de la luminosité, mais force est de constater qu'ici il n'en est rien, dès lors la colorimétrie et le contraste mettront sur un piédestal la qualité des décors avec une palette de couleurs immense. Des teintes glauques et glacées de Dol Guldur à celles étouffantes d'Erebor, la photographie se régale, la grande classe !

Pour finir, le film a bien été pensé en 3D, le confort de visionnage est la pour le confirmer, aucune fatigue ou effort visuel n'est à déplorer, même lors de mouvements rapides.

Critique sonore

Pas de différences au niveau des pistes audio, la version 3D propose les mêmes pistes que la version 2D.

Ce qu'il faut retenir entre la VO et la VF est que la version anglaise augmente sa qualité grâce à une bande son à la sonorité plus large (24-bit et bande passante plus grande).

Le mixage est d'une richesse incroyable, l'ensemble 7.1 n'est pas la pour finassez, il répond à toutes les sollicitations ! S'il vous faut un film pour vous convaincre de l'apport de la bande son sur l'immersion d'un film, et que l'image ne fait pas tout, Le Hobbit : La Désolation de Smaug (version longue ou cinéma) se doit d'être dans le groupe de tête.

Se réfugier chez Beor n'est pas une partie de plaisir, mais le notre sera rassasié grâce à une clarté des souffles et autres grognements qui se propagent avec grâce (12'09, plus large en VO). La forêt noire et ses araignées géantes s'accapareront tout l'espace sonore sans compromis. Dol Guldur et la chambre d'Erebor avec un Smaug des grands soirs profiteront des 7 canaux pour s'étaler et désorienter le spectateur par ses voix et ses effets à la localisation irréprochable. On n'omettra pas de préciser que si le caisson sait se faire entendre, Smaug ne se privera pas pour tout faire péter !

Avec une telle richesse de sonorité et un mixage maitrisé de A à Z, la bande son du Hobbit : La Désolation de Smaug est une référence (VO).

Conclusion technique

Le Hobbit La Désolation de Smaug en blu-ray 3D est un must have en puissance. Seule la version française loupe la démonstration technique.

Suppléments

  • Blu-ray 1 (3D partie 1):
  • "La Nouvelle-Zélande : pays de la Terre du Milieu, partie 2" (HD - 7'11")
  • Blu-ray 2 (3D partie 2):
  • Aucun bonus
  • Blu-ray 3 :
  • Commentaire audio de Peter Jackson et Philippa Boyens (VOST)
  • "La Nouvelle-Zélande : pays de la Terre du Milieu, partie 2" (HD - 7'11" )
  • Blu-ray 4 :
  • Les Annexes, 9e partie : "Dans le Rhovanion - Le Hobbit, Chroniques - 2ème partie" : histoire chronologique en 14 parties de la fabrication du film (HD - 300'26" )
  • Blu-ray 5 :
  • Les Annexes, 10e partie : "Le voyage à Erebor" (HD - 305'51" ) :
  • - "Invocation de Smaug : le dernier des dragons cracheurs de feu" (76'31")
  • - "Les peuples et créatures de la Terre du Milieu" (71'48")
  • - "L'univers du Troisième Âge : de la maison de Beorn à Lacville" (94'07")
  • - "La musique du Hobbit" (60'54")
  • DVD 1 :
  • Commentaire audio de Peter Jackson et Philippa Boyens (VOST)
  • "La Nouvelle-Zélande : pays de la Terre du Milieu, partie 2" (7' )
  • DVD 2 :
  • Commentaire audio de Peter Jackson et Philippa Boyens (VOST) 

Critique artistique

Une version longue qui apporte plus de profondeur et de liant avec la trilogie du seigneur des anneaux.

Matériel de Test
Image Panasonic TX-P50ST60E - Calibrage : Klein K-10, Xrite i1 Pro, AccuPel
Source Panasonic DMP-BDT500
Son Onkyo TX-DS989 V.2
Enceintes Frontales: Jamo S708 | Centrale: Jamo Concert Center 7.2 | Surround: Jamo S708 | Caisson: Yamaha YST-SW300
Scan Disc 1
Taille Disque 37 517 690 376 bytes 
Taille Film 34 692 175 872 bytes
Durée 1:36:05.676
Total Bitrate 48,14 Mbps
Encodage Vidéo MPEG-4 MVC Video / 11429 kbps
Encodage Vidéo MPEG-4 AVC Video / 25418 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1 
Encodage Audio - VO English / DTS-HD Master Audio / 7.1 / 48 kHz / 4809 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Encodage Audio - VF French / DTS-HD Master Audio / 7.1 / 48 kHz / 2733 kbps / 16-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)
Scan Disc 2
Taille Disque 33 708 755 406 bytes 
Taille Film 31 462 035 456 bytes
Durée 1:30:36.180
Total Bitrate 46,30 Mbps
Encodage Vidéo MPEG-4 MVC Video / 10499 kbps
Encodage Vidéo MPEG-4 AVC Video / 24440 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1 
Encodage Audio - VO English / DTS-HD Master Audio / 7.1 / 48 kHz / 4809 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Encodage Audio - VF French / DTS-HD Master Audio / 7.1 / 48 kHz / 2733 kbps / 16-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)

Les notes

Piste 1 (VO) Piste 2 Audio Vidéo
Version Anglaise 6 Version Française 5.5 11.5 / 12 12 / 12
Verdict Bonus Artistique
23.5 / 24 Le Nirvana Un très bon moment en perspective.

Par Frédéric Tribolo