TEST BLU-RAY 3D : 300 : La Naissance d'un empire (300 : Rise of an Empire)


300 : Naissance d'un empire Warner Bros

A-B-C | All Zones Blu-ray 3D 1080p 2.40:1 - Cinémascope MVC DI - ?

Version Anglaise DTS HD Master Audio 7.1 7.9 Mb/s

Version Française Dolby Digital 5.1 0.64 Mb/s

Autres pistes Espagnol - Italien
Sous-titres Français - Anglais sourds et malentendants - Espagnol - Italien - Autres
Sortie Blu-ray 16/07/2014
Awards Démo Son VO

Ce nouveau chapitre 300 connut les joies de la 3D. Il s’agit ici, d’une post-conversion.

Alors qu’en est-il ?

Critique image

Comme dit plus haut, 300 : La naissance d’un empire ne fut pas tourné en 3D native. Le mode relief prit forme lors d’une post-conversion.

Les expériences passées nous ont démontré à de (trop) nombreuses reprises que ce genre de procédé n’aboutissait que trop rarement à de la qualité. C’est avec tous nos doigts croisés que nous avons lancé l’expérience.

Et c’est avec surprise que ce film chargé en hémoglobine réussit son pari.

Bien avant les innombrables gerbes de sang qui déferlent sur nos écrans plats (de quoi avoir le visage maquillé tant ça gicle), c’est la profondeur sidérante sur les plans larges qui perce nos rétines. Il suffit que Xersès se présente devant ses troupes pour que l’immensité prenne des proportions démentes. À ce petit jeu, le film saura en découdre lors des nombreux plans larges. On regrettera cependant que les cadrages plus serrés, eux, ne sachent donner pleine mesure. Du coup, on se retrouve devant du « tout ou rien ». Le découpage lui, donne régulièrement du bon sens à l’image.

Ce second chapitre accentue fortement le côté sanglant du sujet. N’hésitant pas à déployer des hectolitres d’hémoglobine à coup d’image de synthèse, la 3D profite du « détail » pour s’offrir de la projection et du débordement dégoulinant. Il ne fait d’ailleurs aucun doute qu’il s’agit là, de l’élément le plus marquant. La première bataille (ouverture du film) plonge immédiatement l’audience dans le bain… de sang.

Bien entendu, les batailles maritimes auront de nombreux éléments à faire valoir en jaillissements et autres débordements (flèches, lances, explosions…).

Une appréciable surprise que cette 3D réalisée en post-prod.

Critique sonore

Le test 2D l’annoncé, ce film à grand spectacle est une véritable démo acoustique. Dotée d’une rare violence évocatrice, cette bande-son travaille sous les meilleurs auspices. De la dynamique, du grave, des éléments sonores idéalement ciblés, la maîtrise est ici sans faille. Les maîtres artificiers Tom Ozanich et Éric A.Norris (sound designer) ont pris un malin plaisir à exploiter de fond en comble la maquette 7.1 ici présente.

Top Démo.

 

VO vs VF :

Sur un niveau d’écoute référent, la version originale gagne le combat.

Conclusion technique

Une édition 3D assez prolifique en la matière. Bien que non construite en native, l’expérience relief tient en haleine confortablement. Certes, tout n’est pas parfait, mais nous sommes loin de l’esbroufe passée.

Suppléments

- Les Vrais chefs & légendes (22'52)

- Les Guerrieres (12'22)

- Devenir un Guerrier (04'39)

- L'effet 300:

* Trois jours en enfer (07'08)

* Art Brutal (09'08)

* Une nouvelle race de héros (04'49)

* La bataille se fait en mer (08'52)

- Navire de guerre (10'36)

 

MATERIELS DE TEST
Image   PANASONIC TX-P50VT30E – pas de mode vidéoprojection effectué
Source OPPO BDP - 103EU  MZ
Son DENON AVC-A1 XVA (configuration 5.1 Bi-amplifiée)
Enceintes

Frontales: Klipsch RF-7 | Centrale: Klipsch RC-64 | Surround: Klipsch RF-5 | Caisson: Klipsch RT 12d

 

SCAN DISQUE
Taille Disque 37 144 849 199 bytes
Durée 1:42:35.732 (h:m:s.ms)
Encodage Vidéo MPEG-4 AVC Video / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage Audio - VO DTS-HD Master Audio / English / 7.1 / 48 kHz / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Encodage Audio - VF Dolby Digital Audio / French / 640 kbps / 5.1 / 48 kHz / 640 kbps / DN -4dB

Les notes

Piste 1 (VO) Piste 2 Audio Vidéo
Version Anglaise 6 Version Française 2 8 / 12 9 / 12
Verdict Bonus Artistique
17 / 24 Dans les règles Intéressant dans son ensemble.

Par Sylvain Camps