TEST BLU-RAY 3D I,Frankenstein

I,Frankenstein

B Blu-ray 3D 1080p 2.40:1 - Cinémascope AVC-MPEG4

Version Anglaise DTS HD Master Audio 7.1 6.8 Mb/s

Version Française DTS HD Master Audio 7.1 7 Mb/s

Autres pistes Aucuns
Sous-titres Français
Sortie Blu-ray 29/05/2014
Awards Démo Technique

Critique image

Tourné avec des caméras Red Epic dans une résolution de 5K et issu d’un master 2K transformé en 3D en postproduction, I,Frankenstein affiche une image au top.

La colorimétrie faisant le grand écart entre tons froids (bleus pêchus) et tons chauds (jaunes ocre et dorés) est parfaitement rendue et l’image affiche un degré de détail des plus satisfaisants.

Les gros plans font preuve d’un piqué très poussé bien que l’image dans sa globalité donne un rendu très doux et très cinéma sur les plans plus large.

Les noirs sont d’une grande profondeur et ne sont jamais bouchés ce qui, couplé à des contrastes d’une très grande qualité, aide grandement à la maîtrise des éléments mis en avant par la 3D.

Celle-ci booste en effet l’image dans sa profondeur de champ de façon grandiose.

Les personnages se détachent particulièrement bien des arrières plans et l’architecture des monuments lors des scènes de vol est sincèrement hallucinante. Il en va d'ailleurs de même pour les textures qui sont bien plus poussées et palpables par le biais de la 3D.

Malheureusement, pour ceux que le côté gadget de la 3D impressionne, peu voir carrément pas d’effets de jaillissements ou de débordement ici.

Tout est véritablement mis en place pour gagner en profondeur et profiter au mieux de la photographie travaillée dans les noirs, bleus et couleurs feux.

Le résultat est alors d’une efficacité rare et permet une excellente immersion du spectateur. Mission accomplie.

Critique sonore

Présenté avec un mixage Dolby Atmos en salle, c’est avec un très solide DTS-HD M.A. 7.1 VO/VF que nous arrive I, Frankenstein dans nos Home-Cinéma.

Prototype même du film pop/corn et donc de démo, I, Frankenstein à l’image de son héros, envoie le bois.

Immersive voir carrément agressive, la bande son ne fait pas dans la délicatesse et habite les surrounds avec force et effets puissants.

Le score entre Métal et Gothic est très agréable, les ambiances travaillées et les scènes de combats d’une puissance rare du côté basses avec des coups de butoirs ravageurs.

Un top démo VO/VF avec des dialogues clairs dans les deux cas et une pêche d’Enfer à réveiller un mort-vivants … It’s Alive !!! et comme dirait Bon Scott d'AC/DC "Rock'N'Roll Ain't Noise Pollution".

Conclusion technique

Avec I,Frankenstein 3D démo Home-Cinéma assurée, que ce soit côté image et côté son.

De telles bandes son couplées à une image aussi travaillée et à une aussi bonne profondeur de champ on en redemande… avec juste un peu plus de fond.

Suppléments

- Les créatures de Frankenstein

- La naissance d’un monstre

- Interview d’Aaron Eckhart

- Commentaire audio du réalisateur (VOST)

- Commentaires audio des producteurs (VO) (Economie de bout de ficelle sur ces Sous-titres Mr Metropolitan ?)

- Bandes-annonces en VF et VOst(I, Frankenstein, La Légende D’Hercule, Riddick, Need For Speed)

- Lien Internet

Critique artistique

I,Frankenstein offre avec ses 500000 Volts de quoi réanimer Mary Shelley et la transformer en ventilateur à force de la voir se retourner dans sa tombe.

Si sur la forme il n’y a pas grand-chose à dire si vous aimez la saga Underworld, sur le fond, c’est bien autre chose.

Se rangeant du côté peu réussi d’un Van Helsing (Ceci n’engage que l'auteur de ces lignes), et loin de l’univers carré du monde de Sélène (bien qu’y pompant beaucoup de son esthétique, de son intrigue et de son casting), I, Frankenstein s’avère somme tout beaucoup plus léger.

Certes le fan d’univers gothique et de cinéma décomplexé, voir bourrin y trouvera son compte mais restera tout de même quoi devant autant de bêtises et son boss final faisant très série Tv 90’s (qui a dit Bouffie ?) et donc très cheap.

Pour les amateurs du roman, classique fondateur du Monstre Gothique, I,Frankenstein méritait mieux qu’un révisionnisme creux et boîteux … surtout à la vue de son casting d’une très grande qualité.

Plaisir coupable ou produit sans âme, à vous de juger car côté esthétique c’est assurément du tout bon.

Matériel de Test
Image LG 50PM670S
Source OPPO BDP95EU
Son MARANTZ SR7007 + MARANTZ PM7003
Enceintes Frontales: FOCAL SIB T | Centrale: FOCAL SIB T | Surrounds: FOCAL SIB T | Caisson: JAMO SUB650
Scan Disc
Taille Disque  
Taille Film  
Durée  
Total Bitrate  
Encodage Vidéo  
Encodage Audio - VO  
Encodage Audio - VF  

Les notes

Piste 1 (VO) Piste 2 Note Son Note Image Verdict Bonus Artistique
Version Anglaise 5.5 Version Française 5.5 11 / 12 10 / 12 21 / 24 Dans les règles Moyen.

Jérôme Basseville

Laissez un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous afin de laisser un commentaire.

Commentaires des membres : I,Frankenstein
Tanya Turner

Tanya Turner le 28/05/2014 à 09:13

Un film à voir une fois seulement ! Dès le début on imagine déjà tout ce qui va se passer ! Côté image c'est sublime, bien filmé mais sinon globalement ça reste du déjà vu ! petit plus pour l'édition steelbook

ceka

ceka le 30/05/2014 à 20:08

Les points forts de ce film: les effets numériques, les prises de vue qui vous plonge dans l'action.

Les points faibles: le scénario, le twist (si twist il y a...).

Film popcorn sympa et rien de plus.