TEST BLU-RAY 3D : Predator


Predator 20th Century Fox

B Blu-ray 3D 1080p 1.78:1 - Panoramique MVC DI - ?

Version Anglaise DTS HD Master Audio 5.1 5.8 Mb/s

Version Française DTS 5.1 0.768 Mb/s

Autres pistes Allemand - Italien - Autres
Sous-titres Français - Anglais sourds et malentendants - Allemand - Espagnol - Autres
Sortie Blu-ray 18/12/2013
Awards Aucun

Critique image

Welcome to the jungle!

Pour ce début d’aventure, armez-vous de votre télécommande TV. L’arrivée de Dutch au QG se fait sous une polarisation trop poussée et un brin de luminosité supplémentaire n’aurait pas été de refus. Il faudra attendre l’assaut du camp ennemi pour prendre du plaisir. Et c’est également le cas pour la 3D. Car passé l’ouverture spatiale, il n’y a absolument rien à se mettre sous les yeux. Ainsi, c’est dans la jungle que le mode stéréoscopique s’évertue le mieux. La profondeur sans être stupéfiante agrandit la zone de chasse. Un côté sympa, qui révèle, en de brefs instants, quelques sensations. Et c’est lors de l’attaque du camp que les effets de jaillissements (explosions) et débordements (armes à feu) sont un peu à l’honneur. Oui, car ce passage explosif, délivre quelque bout de matière à la 3D. Mais passé cette étape et quelques shoot-gun dans la jungle, il ne reste plus rien de cet effet relief. À noter aussi, le résultat inopérant de la vision thermique du chasseur extra-terrestre. Que penser ? Prédator 3D montre bien une nouvelle fois que tous les films ne peuvent subir une transformation de la sorte. Et si le film de John McTiernan s’en sort de justesse, il n’en demeure pas moins une expérience 3D trop peu stimulante. Un peu mieux c’est vrai (effet de profondeur dans la jungle appréciable), mais loin d’une œuvre tournée pour cet effet.

Sous les lunettes:

L’usage du DNR se sens encore fortement.

Critique sonore

Identique à la version de 2010. À savoir, un remixage 5.1 assez remuant (pour 1987), offrant de bons effets 5.1 à la fois sur la partition d’Alan Silvestri (bonne stéréo frontale), que sur la décharge de munition. Le caisson fait également acte de présence.

VO vs VF:

Version originale sans aucune hésitation. Largement plus claire, et mieux parsemée aux quatre coins de la pièce, la version originale offre une belle expression de cette chasse à l’homme pour le moins musclée. La version française sourde et brouillonne sur ses messages, ne pèse pas lourd à côté.

Conclusion technique

Cette incursion 3D dans le monde de Prédator n’est malheureusement pas une vraie prouesse comme peuvent l’être Jurassic Park ou Titanic. Si la pilule passe mieux que pour I.Robot 3D et Jumper 3D, la digestion se fait tout de même avec difficulté. Si vous possédez l’édition 2010, l’achat ne se veut absolument pas indispensable. Pour les autres, le combo 2D + 3D peut en satisfaire quelques un. Pour les bonus, il faut se rabattre sur l’édition collector… DVD. À vous de voir.

Suppléments

Aucun sur le Blu-ray.

DVD:

  • - Commentaire Audio du réalisateur John McTiernan

Les notes

Piste 1 (VO) Piste 2 Audio Vidéo
Version Anglaise 5 Version Française 2 7 / 12 7 / 12
Verdict Bonus Artistique
14 / 24 Délaissé Intéressant dans son ensemble.

Par Sylvain Camps