TEST BLU-RAY 3D IMPORT : The Mad Magician


The Mad Magician Indicator

A-B-C | All Zones Blu-ray 3D 1080p 1.85:1 - Panoramique AVC-MPEG4 DI - 2K

Version Anglaise DTS HD Master Audio 1.0 1.1 Mb/s

Autres pistes Aucunes
Sous-titres Anglais sourds et malentendants
Sortie Blu-ray 30/03/2020
Awards Aucun

Le test

Une restauration 2K agréable mais un peu vieillissante...

The Mad Magician a été restauré par Sony en 2K en 2010, à partir d'un scan 4K du négatif original. Le film est présenté ici en 3D, avec une option 2D pour les non-équipés. C'est notre cas pour ce test, et le film a donc été uniquement visualisé en 2D. Le film avait été édité en Blu-ray aux USA chez Twilight Time en 2017, sur la même restauration, mais proposée là-bas en 1.78.

La restauration est globalement très jolie, mais on a connu plus fin, probablement du fait que la numérisation 4K a été faite sur Spirit (et donc en télécinema plutôt que sur un scanner plus récent qui scannerait image par image). Le rendu est donc légèrement épais (capture 4) mais reste malgré cela très naturel, avec un grain argentique respecté et une définition générale plus qu'appréciable (capture 5). Les plans plus larges sont souvent moins directement impressionnants, mais le naturel de la restauration vient alors en renfort, là où les détails fins sont plus souvent trouvables dans les plans plus serrés. Il faut aussi noter quelques passages en retrait (capture 2) ainsi que des fondus enchaînés à la définition nettement inférieure.

L'étalonnage est assez plaisant, même s'il semble parfois manquer un peu de peps dans les hautes lumières. Si cela évite de brûler les blancs, l'image garde un côté un peu plat dans sa palette de gris. Cependant, cela reste extrêmement peu gênant en visionnage.

L'image est propre et stable.

Nous avons été surpris de constater la présence de 2 encodages séparés : un pour la version 3D et un autre, plus compressé, pour la version 2D. Comme les encodages 3D sont rétro-compatibles avec les diffuseurs 2D (le lecteur "reconnait" que le spectateur n'est équipé qu'en 2D et ne lit que le flux 2D de l'encodage 3D), cela paraissait superflu. Nous avons comparé les deux encodages et le résultat explique probablement l'inclusion d'un second encodage : malgré sa plus forte compression, l'encodage 2D est notablement meilleur que l'encodage 3D. Si cela se manifeste globalement par un grain un peu moins bien restitué (captures 1 vs 14 ou 3 vs 16), l'encodage 3D semble parfois s'effondrer d'une image à l'autre, donnant alors lieu à des patés de pixels (captures 4 vs 17 et 10 vs 18).

NB : les captures 1 à 13 sont tirées de l'encodage 2D, les captures 14 à 18 du flux 2D de l'encodage 3D.

...et une piste son très classique.

La piste son est assez typique de ces restaurations : elle fait plutôt bien le travail côté dialogues et musique, avec un rendu propre et sans distorsion, mais elle manque de punch et de dynamique. La musique souffre légèrement de ce rendu étriqué et qui limite ses ardeurs.

Suppléments

Comme toujours avec Indicator, les suppléments sont en anglais non sous-titré. Seuls les deux courts métrages avec les Three Stooges dérogent à la règle et sont sous-titrés en anglais pour sourds et malentendants. A noter aussi, pour ceux équipés, que certains suppléments sont proposés en 3D active (compatible 2D).

  • Commentaire audio de Kevin Lyons et Jonathan Rigby (2020)
  • Three-Dimensional Magic (15 min 02, 1080p, 3D, 2020) : Frank Passingham et Tom Vincent analyse le film et le recontextualise dans la vague de productions 3D des années 50s
  • Deux versions Super 8 du film, toutes deux en 3D anaglyphe (8 min 34, 1080p non restauré, muet, et 16 min 22, 1080p non restauré)
  • Deux courts-métrages de 1953 avec les Three Stooges, présentés restaurés et en 3D active : Spooks ! (15 min 47, 1080p) et Pardon My Backfire (15 min 59, 1080p)
  • Galerie photos (1080p)
  • Bande-annonce originale du film (2 min 09, 1080p non restauré)
  • Livret de 40 pages contenant un nouveau texte de 5 pages de Kat Ellinger sur Merv Taylor, 3 pages sur le producteur Bryan Foy, une interview d'archives de 4 pages de John Brahm par David Del Valle, 7 pages sur la campagne promotionnelle du film, 1 page de critiques d'époque du film et enfin un nouveau texte de 3 pages par Jeff Billington sur les 2 court-métrages des Three Stooges inclus dans cette édition

Les notes

Piste 1 (VO) Audio Vidéo
Version Anglaise 9 9 / 12 9.5 / 12
Verdict Bonus Artistique
18.5 / 24 Dans les règles Intéressant dans son ensemble.

Les screenshots

Par Rémy Pignatiello

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Tests