TEST XBOX ONE : Onimusha Warlords


Onimusha Warlords Capcom

XBOX One All Zones

Catégorie Action
Genre(s) Beat'em All
Thème(s) Guerre - Horreur - Héroic Fantaisy - Exploration - Gore - Ambiance - Historique
Sortie 15/01/2019
Description Onimusha: Warlords est un jeu vidéo de type hack 'n' slash développé par Capcom Production Studio 2 et édité par Capcom en 2001 sur PlayStation 2. Une adaptation a été réalisée en 2002 sur Xbox, intitulée Genma Onimusha, et une autre sous Windows en 2003, mais uniquement commercialisée en Asie. Une version remasterisée développé par le...

Le Test

Dans la grande lignée des remakes, refonte graphique et remise au goût du jour d’anciens titres qui ont eu leur moment de gloire lors de la décennie précédente, Capcom retourne en première ligne en proposant aujourd’hui la version HD d’Onimusha Warlords sortie en 2001 sur PS2. Fortement inspiré de Resident Evil, Capcom décide d’adapter le survival horror à la sauce samurai. Samanosuke est de retour pour casser du monstre, mais cette version fait-elle honneur à la légende ?

Un Resident Evil à la sauce Samurai

Comme dit précédemment, Onimusha Warlords s’inspire fortement du premier épisode de la saga Resident Evil : décors pré-calculés, angles de caméra fixes, mélange subtilement dosé entre actions et énigmes en tout genre. À la différence de Resident Evil, Onimusha prend comme point de départ un événement réel de la culture japonaise. Vous aurez alors l’opportunité de croiser des personnages ayant réellement existés tels que l’antagoniste principal Nobunaga Oda qui, dans le jeu, pactise avec les démons afin d’assouvir la populace locale. Bien évidemment, l’inspiration historique s’arrête ici puisqu’à partir de 10 minutes, montre en main, et la découverte des premiers ennemis, on comprend que les hordes de démons seront nos principaux adversaires.

Concernant le jeu en lui-même, on se retrouve assez vite balancé entre deux points de vues pour ce portage. On se répète, mais le jeu s’inspire beaucoup de Resident Evil premier du nom, et là où le remake de ce dernier changeait drastiquement la donne en proposant une caméra libre, Onimusha Warlords se contente d’affiner le trait afin de le rendre moins grossier. Il propose bien sûr quelques nouveautés : la possibilité de jouer avec le joystick, là où la croix directionnelle était la seule option à l’époque. Certains décors profitent de la HD afin d’offrir le meilleur d’eux-mêmes. Malheureusement, ce n’est pas forcément le cas pour les cinématiques qui, sublimes en 2001, montrent dès les premières secondes le poids de l’âge.

À côté de cela, le jeu propose un bestiaire plutôt varié, mélange de folklore japonais et de dark fantasy, une liste de succès et une fluidité constante à 60 fps pour une durée de vie avoisinant les 5 h de jeu. Ce qui est peu, comparé aux standards de l’époque ou d’aujourd’hui.

Un jeu sorti d'une autre époque

À la différence de Resident Evil, où enchaîner les monstres n’apportait rien, si ce n’est une perte de munitions flagrante, ici les combats se font au sabre. Une fois les monstres vaincus, vous aurez la possibilité de récupérer des orbes symbolisant de la vie, de l’expérience ou du mana pour vos attaques spéciales. Qui dit expérience, dit amélioration de l’équipement. Disponibles depuis les points de sauvegarde, qui sont assez mal placés dans le jeu, vous aurez à choisir entre améliorer vos armes ou votre gantelet hériter des Oni. Ce dernier est assez intéressant car il vous confère les pouvoirs de la foudre, du feu et du vent. Chacun de ces pouvoirs vous donnant l’accès à certaines portions du jeu, il vous faudra les améliorer pour tout visiter.

Quelques défauts sont tout de même à souligner. Que vous soyez en intérieur ou en extérieur, les angles de caméra vous poseront de nombreux soucis lors des affrontements. Certaines séquences à la difficulté très mal dosée, nous obligerons à recommencer des séquences entières à cause de points de sauvegarde mal placés, ce qui peut devenir très vite irritant. Enfin, il faut savoir que les musiques originelles ne sont pas de la partie. En effet, le compositeur de la première BO avait fait travailler un autre compositeur à la sortie du jeu. Quoi qu'il en soit, en replaçant le jeu dans son contexte, le plaisir de découverte de ce beat’em all fait oublier tous ces petits soucis.

Le Verdict

6.5 / 10

Bien que le jeu date d’il y a bientôt 20 ans, son univers mettant en scène le Japon féodal en ravira plus d’un. Malgré une durée de vie assez faible et des caméras datant d’une autre époque, le jeu arrive à sortir son épingle du lot. Un classique du genre à (re) découvrir à petit prix.

Les tops
  • Un univers plutôt inédit pour l’époque
  • Un beat’em all efficace
  • La VO inédite chez nous
  • Le déplacement grâce au joystick
Les flops
  • Une durée de vie faible
  • La caméra à angle fixe
  • Des points de sauvegarde mal placés

Les screenshots

Par Quentin ELUAU

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Tests