TEST XBOX ONE : Monster Hunter: World


Monster Hunter: World Capcom

XBOX One All Zones

Catégorie Aventure
Genre(s) Action-RPG
Thème(s) Héroic Fantaisy - Survie - Exploration - Monde Ouvert - Ambiance - Coopération - Crafting - Rejouabilité
Sortie 26/01/2018
Description Monster Hunter: World est un jeu vidéo d'action-RPG développé et édité par Capcom. Il est sorti le 26 janvier 2018 sur PlayStation 4 et Xbox One, et est prévu pour fin 2018 sur PC. Il fait partie de la série Monster Hunter.

Le Test

Véritable succès sur l’archipel japonais, la saga des Monster Hunter débarque cette année sur PlayStation4 et Xbox One. Après avoir vendu des palettes entières dans le monde entier de Monster Hunter 4 : Ultimate sur 3DS, Capcom vise cette fois-ci les consoles de salon avec Monster Hunter World.

Un renouveau de la série

Alors que la série se vend extrêmement bien au Japon, son succès en Europe et en Amérique est beaucoup plus mitigé. Si les joueurs répondaient présents, cela restait principalement un jeu de niches. Capcom décida alors de passer à la vitesse supérieure en proposant un jeu sur console de salon qui conviendrait aux plus anciens joueurs tout en essayant d’attirer dans leurs filets les néophytes de l’univers Monster Hunter.

Monster Hunter World - Image 1Le concept du jeu reste le même. On part à la chasse aux monstres seul ou à plusieurs afin de se faire un bon stuff. Ensuite, on se prépare pour aller chasser du plus gros gibiers, bien plus gros ! On note dès le départ que le jeu est plus axé sur la chasse que les précédents opus. Le farm d’éléments a été simplifié et se fait de manière quasi automatique. Il suffit de passer à côté de l’élément désiré (champignon, fleurs, miel...) et de presser une touche pour qu'il soit directement mis dans votre inventaire. Le minage se voit lui aussi facilité avec une pioche devenue indestructible.

Autre élément prévu pour faciliter la traque: les Navicioles. Véritable aide pour s'orienter, elles vous indiqueront la voie à suivre pour débusquer un ennemi et les éléments récupérables à proximité de vous, mais pas que. Au fur et à mesure de vos recherches sur les monstres (écofacts), elles pourront vous indiquer leurs emplacements ainsi que les loot possibles; elle est pas belle la vie !

A l’aventure, Compagnons!

Monster Hunter World - Image 2Assez lourd et cassant le rythme de l'aventure, l'ancien système de map qui découpait le monde en plusieurs secteurs n'est plus. Capcom a décidé d’opter pour un monde plus ouvert dans ce Monster Hunter World . Ce parti pris permet de mieux se rendre compte du véritable écosystème créé pour l'occasion où l’homme n’aurait pas mis les pieds depuis longtemps. Cinq grandes zones attendent d'être fouillées en long, en large et en travers afin d'y dénicher les monstres pour honorer vos contrats. Capcom eut ainsi tout le loisir de développer comme bon lui semblait son environnement afin de le rendre aussi sauvage que possible. Les zones sont entièrement ouvertes à l’exception de certains coins reculés accessibles via de l’eau stagnante par exemple. Si le monde s'ouvre à l'horizon, le level design a aussi été pensé dans sa verticalité. Grâce à un grappin, vous pourrez accéder aux niveaux supérieurs (ou inférieurs) et d’une zone à l’autre. Notons qu'un cycle jour/nuit est présent afin de profiter au maximum de la gestion de la lumière sur l'ensemble des décors.

Concernant la faune et la flore, soyez prévenu : elles ne vous feront aucun cadeau. À vous de déceler dans votre environnement ce qu’il est possible d’utiliser à votre avantage pour terrasser les plus gros monstres. Entre les Vitaguêpes qui vous soignent, les Flashinsectes qui vous aveuglent et autres joyeusetés dans le genre, il vous faudra quelques heures, si vous n’êtes pas familier avec l’univers, pour tout prendre en main correctement. Les interactions avec le décor peuvent vous sortir d’un mauvais pas, mais peuvent aussi vous condamner... À utiliser à bon escient ! Vous pouvez compter sur l’absence de dégâts lors de vos chutes pour vous sortir d’un mauvais pas. Mais le plus simple reste quand même de se téléporter au campement le plus proche afin de réadapter son équipement. Vous pouvez aussi retourner au QG afin de conserver votre butin et crafter de nouvelles armes et pièces d’armures.

Si la beauté visuelle est bien présente, l'aventure ne serait pas ce qu'elle est si l'ambiance n'était pas aussi au rendez-vous ! Si la mise en scène donne le ton lors de l'arrivée des monstres et autres joyeusetés, la bande son n'est pas en reste. Occupant déjà une place importante dans les précédents volets, la bande son fourmille de détails qui vous plongeront au cœur des débats. Outre l'ambiance générale, cet épisode accompagne parfaitement vos affrontements à grands coups de musiques épiques et envoûtantes à la fois. De plus, certains thèmes bien connus des fans refont leurs apparitions en version réarrangées.

Un tout nouveau bestiaire

On vous disait que la nature ne vous ferait pas de cadeaux, mais du côté du bestiaire ce n’est pas mieux. Si les monstres de départ deviennent rapidement du menu fretin, ceux à chasser durant les quêtes de haut rang vous poseront de plus gros problèmes. Entre leur quantité de vie impressionnante et les capacités à vous tuer en deux coups, vous devrez faire preuve de prudence quand vous les approcherez. Il n’est pas rare de commencer à anticiper une attaque ennemie, puis de se voir écrasé par le monstre par des feintes et autres pièges. Chaque monstre visible dans le jeu a été créé pour Monster Hunter World, à l’exception de certains tels que le Diablos ou le Devilhjo (disponibles prochainement en DLC).

Monster Hunter World - Image 3Étant donné que le jeu nous met dans la peau d’un aventurier fraîchement débarqué sur l’île, la chaîne alimentaire ne vous inclut pas encore. Il n’est donc pas rare d’affronter un monstre, puis d’en voir débarquer un deuxième, plus gros encore, bien décidé à venir se nourrir sur votre proie. Il vous faudra alors saisir l’occasion pour infliger des dégâts à un monstre mis au tapis par un autre. Fidèle à lui-même, Monster Hunter World ne propose toujours pas de barre de vie pour les monstres. Ce sera à vous de repérer les faiblesses des ennemis et autres indices visuels pour deviner quand vous vous approchez de la fin du combat.

Autre nouveauté, le jeu vous indique les dégâts infligés à l’ennemi. Ceci marque une différence avec les précédents volets qui se contentait de simples gerbes de sang pour indiquer que vous aviez touché l’ennemi. Ce système mis en place facilite alors l’appréhension d’une arme sur le terrain ainsi que les dégâts occasionnés.

Monster Hunter World - Image 4Concernant votre équipement, les 14 types d'armes reviennent dans cet épisode. Vous aurez donc le choix entre la grande épée, le marteau, la lance, le fusarbalète lourd... Chaque arme disposant de ses propres caractéristiques et de son gameplay, il sera plutôt difficile de jongler d'une arme à l'autre si vous ne les maitrisez pas. Il vous faudra donc passer par la case entrainement pour apprendre à les manier. De plus, les développeurs ont modifié le gameplay afin de le rendre plus fluide. On le constate notamment avec les arcs et les arbalètes qui sont contrôlables en TPS pour une meilleure maniabilité. L’utilisation d’une potion en plein combat est désormais possible en marchant, ce qui n’était pas le cas dans les précédents volets. Attention de bien choisir le moment pour vous soigner car la simple esquive ou le moindre coup stoppera la régénération de vos points de vie.

Un univers simplifié et profond

Monster Hunter : World dispose d’un scénario plus développé que dans les anciens volets. Ici, il est question d’un groupe d’aventuriers partis sur le Nouveau Monde pour enquêter sur la migration d’anciens dragons tous les dix ans. Dans les précédents volets, le scénario n’était que peu étoffé afin de laisser aux joueurs une grande liberté. Ici, il faudra souvent faire des allers-retours dans le village d’Astera afin de faire avancer le scénario par le biais de cinématiques de très bonne facture. Astera vous servira de HUB sur plusieurs étages afin d’accéder à la forge, à la cantine ou au tableau des quêtes.

Monster Hunter World - Image 5Le système d’artisanat a lui aussi été revu afin de faciliter l’approche par les nouveaux joueurs. Dans Monster Hunter World, quasiment toutes les armures disposent d’un talent distinct afin de donner envie aux joueurs de revêtir des sets d’armures complets qui offrent des talents exclusifs.

Du côté des crafts, Capcom joue encore la carte de la simplification. Il est désormais possible de comparer plusieurs objets entre eux ou de visualiser une pièce d’armure sur son personnage avant l’achat. Vous pourrez aussi noter certains objets dans une liste de souhait. Ainsi, si tous les matériaux pour créer l'objet ont été acquis, vous serez prévenu via une notification. Il est d’ailleurs possible d’upgrader vos armes pour les améliorer. Si jamais vous vous êtes trompés, pas d'affolements; vous pourrez annuler le craft pour récupérer vos matériaux et partir sur autre chose.

Un manque de lisibilité

Monster Hunter World - Image 6Attaquons maintenant la partie sensible du jeu. Même si Capcom a souhaité jouer la carte de la simplicité pour les nouveaux joueurs, le jeu reste tout de même fidèle à ses prédécesseurs et garde certains petits points négatifs. L’interface de jeu propose une police d’écriture de petite taille qui peut parfois rendre le tout un peu brouillon. Le développement des ressources aurait pu être amélioré, même si certains objets se craftent automatiquement lorsque vous avez les items nécessaires à leur création sur vous. De plus, si certaines activités telles que la cantine ou l’import-export de marchandises vous seront expliquées en temps voulu par le biais de vos niveaux, les protocoles se perdent vite dans le flux continu d’informations que le jeu met à votre disposition. Si cela s’améliore au bout de quelques heures de jeu, le nouveau venu sera vite perdu dans ces interminables menus.

On parle de casualisation depuis le début du test mais le jeu ne vous fera pas de cadeaux à partir des quêtes à 7 / 8 étoiles. La moindre faute peut se révéler fatale. Si le fait de jouer seul peut vite devenir redondant, partir à 4 pour chasser de la bestiole est extrêmement fun. Pour son retour sur consoles de salon, Capcom a choisi d’instaurer un système de clan pour retrouver rapidement ses amis en ligne. Des fusées de détresse sont disponibles pour venir en aide à un joueur en difficulté. Un système permet de rejoindre directement un joueur à n’importe quel moment, sauf si ce dernier a lancé une cinématique.

Le Verdict

9 / 10

Avec son système revu mais qui garde l’essence de la série, Monster Hunter World s’impose comme un excellent jeu en ce début 2018. Avec des décors riches et variés, le tout couplé à une technique impressionnante (non dénuée de défauts dans certaines conditions), le jeu accueille à bras ouverts tous ceux qui souhaiteraient partir à la chasse au gros. Capcom réussit à motiver les anciens comme les nouveaux joueurs pour venir tenter l’aventure, chapeau !

Les tops
  • Un gameplay prenant
  • Un monde vivant
  • La traque avant la collecte
  • Un tout nouveau bestiaire
  • Le craft simplifié
  • Un mode multi efficace
  • Pouvoir se déplacer en se soignant
Les flops
  • L’interface qui manque de lisibilité
  • Un peu redondant à la longue en solo

Les screenshots

Par Quentin ELUAU

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Tests