TEST XBOX ONE : Rocket League


Rocket League Psyonix

XBOX One All Zones

Catégorie Courses
Genre(s) Véhicules
Thème(s) Futuriste - E-Sports - Indépendant - Coopération - Jeu d'Equipe
Sortie 07/07/2015
Description Rocket League est un jeu de sport développé et édité par Psyonix, sorti en juillet 2015 sur Windows et sur PlayStation 4, en février 2016 sur Xbox One et en septembre 2016 sur Linux et Mac. Rocket League est un mélange de jeu de voiture et de jeu de football. Par équipe ou en solo, le joueur contrôle un véhicule et peut ainsi frapper dans un...

Le Test

En 2015, le développeur états-uniens Psyonix sort son jeu phare sur PC et PS4. Depuis, en février 2016, il eut droit à une édition sur Xbox One et en septembre dernier sur Mac et Linux. Vous l’aurez compris, ce jeu est le grand et l’unique Rocket League. Ce titre est le successeur de leur autre jeu à succès Supersonic Acrobatic Rocket-Powered Battle-Cars sorti en 2008. Rocket League a eu droit à un très grand retentissement. Mais est-ce justifié ? C’est ce que nous allons voir ensemble.

Du foot-car ?

Image 1 - Rocket LeaguePour les deux du fond qui ne connaissent pas le principe, Rocket League est un jeu de sport qui mêle foot/basket/hockey avec les voitures. Les parties se font dans des stades de tailles différentes entre deux équipes. A partir de là on peut se demander : qu’est ce qui pourrait rendre ce jeu ennuyeux ? La réponse est simple, RIEN. Il n’y a quasiment aucun défaut, on ne peut rien lui reprocher. Comme les sessions sont très courtes et les chargements très rapides, on peut y jouer n’importe quand dans des matchs en 5 minutes chronos sans les prolongations. On peut passer plusieurs heures à jouer sans s'en rendre compte : faites attention, ce jeu est chronophage... Si ce jeu est clairement addictif, on arrive quand même rapidement à l'overdose. A consommer avec modération !

Un jeu addictif au point d'en devenir chronophage... Jusqu'à l'overdose !

Il faut bien l'admettre, Rocket League est vite redondant mais ça ne lui enlève pas ses qualités. Dans ce dernier, le joueur a une grande liberté grâce aux nombreux modes mais aussi grâce au fait qu’on puisse personnaliser sa voiture mieux que Pimp my Ride (sans oublier qu’il existe quelques petits add-ons - payant : 1.99€ - avec la DeLorean ou encore la Batmobile) ! De plus le gameplay est vraiment bon, les commandes sont très sensibles ce qui rend les parties vives et nerveuses. Elles le sont d’autant plus avec les vols planés, les sauts acrobatiques et les boosts !

Au niveau visuel, le moteur graphique fait du bon travail. Le titre est plutôt joli, il a une très bonne fluidité et tourne à 60FPS sur Xbox One (comme sur PS4). Autre point qui ravira les fans d’électro, la BO du jeu est de bonne facture avec des titres souvent méconnus. Dommage que ces musiques ne soient disponibles que dans le menu, triste.

Parfait pour les soirées jeux vidéo entre potes (mais pas seulement) !

Rocket League bénéficie en plus d’un point qui commence à se faire trop rare dans le milieu du jeu vidéo. Il se joue en écran splitté de 2 à 4 joueurs. Des parties à plusieurs sont souvent annonciatrices de gros fous rires.
Il faudra quand même se faire la main avec une jouabilité qui n’est pas évidente au départ. On aura donc du mal à anticiper les actions et il faudra un peu d'entrainement pour apprécier à fond le gameplay. Une fois passé le cap, à vous les acrobaties tout au long de la partie avec un jeu devenu bien plus accessible. On apprécie ainsi la marge d’évolution du jeu, avec un skill qui monte progressivement au gré des parties. Une multitude de modes est disponible, de la partie 1 VS 1 jusqu’à la mêlée générale qui sème le chaos avec 8 joueurs sur le terrain. Tout ça avec les différentes disciplines vues plus haut, il y a de quoi donner le vertige aux joueurs.

Le Verdict

8.5 / 10

Rocket League a très clairement mérité son succès ! Il est drôle, innovant, profite d'un gameplay agréable et d'un univers sympa. De plus, le jeu tire profit d'une optimisation sur console en tournant à 60fps avec une patte graphique qui en jette. Les quelques défauts présents ne sont que des détails, et quoi qu'il en soit, vous n'avez pas le droit de passer à coté du fun que procure Rocket League.

Les tops
  • Le jeu est plutôt beau et fluide (60fps)
  • Se joue en écran splité de 2 à 4 !
  • Une multitude de modes
  • Grande liberté est laissée aux joueurs
  • Une bonne BO
Les flops
  • Vite répétitif
  • BO présente que dans le menu

Les screenshots

Par Adrien CARAPENCEA