TEST PS4 The Last Guardian

The Last Guardian

PS4 All Zones

Catégorie Action / Aventure
Genre(s) Plates-formes
Thème(s) Exploration
Sortie 07/12/2016
Description The Last Guardian raconte l'histoire d'un jeune garçon traversant des ruines antiques avec l'aide d'un mystérieux animal. Le jeu se focalise sur la relation entre les deux individus.

Le test

Changer de génération de console en plein développement de jeu doit probablement être la marque de fabrique de Fumito Ueda. Après plusieurs années de développement pour la PlayStation 3, une annulation, et une reprise pour la PlayStation 4, The Last Guardian aura mis une dizaine d’années à parvenir dans nos consoles. Prêt à plonger dans un nouvel univers poétique et mélancolique ?

Un univers intriguant

Vous vous réveillez dans un endroit inconnu, le corps recouvert de tatouages étranges. A proximité, une bête blessée... Sans attendre vous l'aidez en retirant les lances plantées dans son corps. Cette bête, que le personnage nommera Trico, est ce que l’on pourrait qualifier de bête étrange : mélange de félin, oiseau et canidé. Elle vous accompagnera lors de votre aventure où l'entraide sera le maître mot. On commencera par sortir de la grotte avant de parvenir à trouver la sortie des ruines qui se dévoileront. La ressemblance avec Ico dans les rapports entre les protagonistes fera tilt dans l’esprit de ceux qui y ont joué. Mais cette fois-ci, votre partenaire vous aidera et sera indépendant...

Vous ai-je déjà parlé de mon pote Trico ?

Trico fait probablement partie des animaux les mieux développés dans un jeu à l’heure actuelle,autant par son réalisme dans ses mouvements que dans sa modélisation générale. Trico vous viendra donc en aide quand vous lui demanderez, mais il gardera tout de même une part d’indépendance. Il ne sera donc pas rare de voir Trico partir dans son coin ou ne pas vous répondre directement après que vous l’ayez interpellé. Mais le point fort du jeu vient dans les interactions entre vous et Trico. Au fur et à mesure de votre périple, vous apprendrez à commander la bête, avec l’aide de certaines combinaisons de touches. Vous pourrez alors lui demander de vous attendre sur place, de frapper devant lui, de sauter... Trico vous suivra quasiment tout le temps, même dans les endroits trop étroits pour lui, il coincera donc régulièrement sa tête dans une entrée en gémissant de mécontentement.

On a donc rapidement de la sympathie pour cette bête et sa nature imparfaite qui lui donne tout son charme. On regrette par contre que lors de certaines énigmes, Trico mette un peu trop de temps à indiquer au joueur qu’il va dans le bon sens. Par exemple, Trico se retrouve sur un poteau en hauteur et on lui ordonne de sauter, mais rien n’y fait, il n'en fera qu'à sa tête et sautera quand bon lui semble !

On notera aussi que Trico réagit rapidement à ce qui l’entoure. Un tonneau de nourriture et ses yeux changent de couleur jusqu’à ingestion, une marmite avec de la fumée le rendra obsédé par son contenu. Vous pourrez aussi croiser des vitraux représentant des yeux qui bloqueront Trico tant que vous ne briserez pas le vitrail.

Des combats un peu mous, mais des séquences à couper le souffle

Bien évidemment vous n’êtes pas seuls dans les ruines. Sans trop en dévoiler, disons que les ruines sont par moments remplies de dispositif de sécurité pouvant se déplacer. S’ils vous attrapent, vous devrez vous débattre pour vous en sortir et laisser à Trico le soin de les détruire. Dans ce duo improbable, vous êtes le maillon faible, incapable d’attaquer sans l’aide de Trico. Vous le laisserez alors faire un massacre de vos ennemis. Heureusement, vous serez là pour le guérir et le calmer après les séquences de combat.

Concernant les zones "calmes ", le jeu proposera principalement des énigmes saupoudrées de séquences de plates-formes. Mais vu la grandeur des décors, votre rôle consistera à vous agripper au dos de Trico en le laissant faire tout le travail. Contrairement à Shadow of The Colossus où Wander (le héros principal) disposait d’une barre d’endurance, le personnage principal ne sera pas affublé par ce handicap. Vous pourrez donc rester aussi longtemps que vous souhaitez sur le dos, le flanc et même le ventre de Trico. C'est une bonne chose vu certaines scènes particulièrement intenses qui seraient dommage de devoir recommencer à cause d'une endurance épuisée.

Des énigmes encore et toujours

Concernant le gameplay pur et dur, le jeu se concentre principalement sur un enchainement d’énigmes afin de vous permettre d’avancer. Il sera donc question d’utiliser Trico de manière optimale afin de vous frayer un chemin en poussant des caisses, en tirant sur des chaines...
De votre côté, vous aurez des obstacles à franchir en rasant des murs sur des rebords larges comme un avant-bras, faire comprendre à Trico qu’il doit sauter à un endroit spécifique pour que vous puissiez vous agripper à lui en plein vol...

Toutes ses énigmes s’accompagnent d’une modélisation du personnage que certains pourraient qualifier de trop détaillé. Le personnage ne répond pas directement au doigt et à l’œil du joueur, un point négatif ou positif selon votre attente pour un jeu de ce genre.
Il y aura bien évidemment des séquences où vous serez séparé de Trico, vous laissant alors sans défense face à l’ennemi. À vous de retrouver votre chemin ou de résoudre l’énigme vous permettant de récupérer votre ami.

Une jouabilité facilité, mais une caméra parfois complètement à l’ouest

Le gros point noir du jeu est sans aucun doute sa caméra. Celle-ci, bien que dirigeable avec le joystick droit de votre manette, n’en fait qu’à sa tête à certains moments. Il ne sera donc pas rare de louper un saut ou de refaire une séquence à cause d’un lancer de tonneau loupé puisque la caméra aura eu la bonne idée de faire un 360 à ce moment précis. Il arrivera aussi de voir un fondu noir de quelques secondes si vous êtes sur le dos de Trico au moment où celui-ci traverse un passage étroit et que la caméra se retrouve dans le mur.

Le jeu ne vous indiquera jamais votre santé par le biais d’une barre de vie. À cela, rajoutez un handicap temporaire si vous tombez d’une hauteur relativement élevée et un timing plutôt généreux lors de certaines séquences. Le jeu se veut donc plus orienté "observation de l’environnement" et base ses énigmes sur l’entraide plutôt que sur la dextérité du joueur.

Si jamais, lors de certaines séquences, vous vous retrouvez bloqué, une voix off vous indiquera de manière plutôt vague la démarche à suivre afin de poursuivre votre périple.

Un univers somptueux, mais non sans défauts

Difficile de ne pas parler de la partie graphique pour un jeu en développement depuis une dizaine d’années. Artistiquement parlant, le jeu est somptueux. Les décors, tout en verticalité, vous donneront, à certains moments, le vertige. Trico est magnifiquement réalisé et ses animations sont plus vraies que nature. La lumière apporte un plus au jeu et les musiques de Takeshi Furukawa, bien qu’en dessous globalement que celles d’Ico et de Shadow of the Colossus, vous porteront, et certaines mélodies vous iront droit au cœur.

Techniquement parlant, le jeu se veut un peu à la traine. Pour l’avoir testé sur une PlayStation 4 classique, le jeu met à genou la console à certains moments. Baisse de framerate (assez rare dans notre cas) et quelques soucis de modélisation du décor peuvent titiller un peu les joueurs. Concernant la PlayStation 4 Pro, celle-ci s’en sort mieux, même si quelques bugs graphiques peuvent apparaitre lors de certains moments clés du jeu.

Le Verdict

8 / 10

The Last Guardian a pris son temps pour sortir et heureusement, car il aurait été dommage de louper ce jeu. The Last Gardian est un véritable jeu poétique basé sur une histoire d’amour entre un humain et une bête. Le jeu ne vous laissera pas indifférent dès les premières minutes de jeu en rencontrant Trico, une des créatures les plus attachantes et les plus belles que le monde du jeu vidéo ait connu. Voyage envoûtant et réalisation au top, on ne peut cependant passer outre les problèmes de caméra et les quelques problèmes techniques rencontrés suivant que vous jouiez sur PS4 ou PS4 Pro. Malgré tout, ces inconvénients ne vous empêcheront pas de savourer l'aventure.

Les tops
  • Trico, réaliste et touchant au possible
  • La réalisation et la direction artistique
  • La relation entre le joueur et Trico
  • Un univers intriguant
  • Quelques scènes émouvantes
Les flops
  • La caméra qui fait souvent des siennes
  • Certaines énigmes gâchées par l’IA de Trico
  • L’optimisation sur la PlayStation 4 standard
  • Des combats un peu mous

Les screenshots

Quentin ELUAU

Laissez un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous afin de laisser un commentaire.