TEST PS4 : Days Gone


Days Gone Bend Studio

PS4 All Zones

Catégorie Action / Aventure
Genre(s) Survival-Horror - TPS
Thème(s) Horreur - Survie - Exploration - Mutant - Monde Ouvert
Sortie 26/04/2019
Description Days Gone est un jeu vidéo de type action-aventure et survival horror développé par SIE Bend Studio et édité par Sony Interactive Entertainment, sorti le 26 avril 2019 sur PlayStation 4. Il se déroule dans un contexte apocalyptique dans le nord-ouest des États-Unis.

Le Test

Premier jeu triple A du développeur Bend Studio, Days Gone a eu un développement d'environ 6 ans. Il fallait bien çà pour s'approcher du rêve promis à son annonce : un environnement ouvert, des hordes d’infectés, un motard un peu loubard et une visite du splendide état de l’Oregon. Après moult reports et une installation fastidieuse - le jeu + 20 Go de MAJ ! - on peut enfin y mettre la main dessus...

La fin du monde tel que nous le connaissons

Pas de temps à perdre. À peine la partie débutée qu’on est plongé dans le feu de l’action au travers d’une cinématique : une pandémie d’origine inconnue infeste les êtres humains. Ces derniers deviennent alors hors de contrôles et commettent des actes d'une violence inouï ! C’est dans ce contexte que l’on fait la connaissance de notre personnage principal : Deacon, de sa femme Sarah et de son beau-frère Boozer. Après avoir laissé sa femme blessée aux mains du NERO (les futurs Umbrella Corps du jeu ?), Deacon reste avec Boozer pour lui prêter main-forte.

Après une ellipse de plus de 700 jours, nous retrouvons nos deux amis à la poursuite d’un homme ayant volé des médicaments appartenant à une colonie. On remarque donc que la nature a déjà bien repris ses droits et que de nombreuses carcasses de voitures, motos et êtres humains sont éparpillés un peu partout. L'ambiance est posée et ce n'est pas très joyeux.

Days Gone - Image 1Days Gone se présentant comme une expérience solo, penchons-nous un peu sur un scénario qui peu apparaitre simpliste, mais pas que... Si l’histoire n’apporte rien de vraiment neuf : une épidémie, un amour perdu, etc, Days Gone réussi à mettre le tout à sa sauce même si tous ces éléments ont déjà été montré de centaines de façons différentes. On assiste donc à différentes scènes plus ou moins intenses et choquantes, afin de mettre en valeur la société dans laquelle vivent maintenant Deacon et Boozer.

Le problème du scénario est qu’il s’étire parfois trop en longueur au travers de personnages tous plus caricaturaux les uns que les autres. A la limite, ce n'est pas bien grave, mais le gros point noir vient des transitions entre gameplay et cinématiques. Si la plupart des jeux récents offrent des transitions fluides, Days Gone se fige, un chargement et un écran noir s'invitent à la fête. Pour un jeu à monde ouvert basé sur son scénario, le résultat est peu attrayant et dénature inévitablement l'immersion. Mention spéciale tout de même au moteur du jeu qui offrent un très beau rendu sur les visages et les expressions faciales.

Comment faire du neuf avec du vieux

Days Gone - Image 2Monde ouvert, infectés, véhicules à personnaliser, tous les éléments pour faire du craft sont réunis, le contraire aurait été surprenant ! Reprenant la base de nombreux autres jeux, vous allez devoir continuellement faire attention à votre inventaire pour éviter de mourir bêtement devant 5 ennemis. Si le craft est rudimentaire avec peu d’éléments différents à récupérer (bouteille, chiffon, bandages, bois...), la partie création relève le niveau en étant intuitive et en proposant de créer des objets directement avec la roue des armes (touche L1).

Vous pourrez par ailleurs améliorer légèrement votre arme de corps à corps. Imaginons que vous possédez une batte de base-ball, avec la compétence nécessaire, vous pourrez la réparer moyennant quelques morceaux de ferrailles. En effet, même si c'est moins poussé qu'un certain Zelda BOTW, les armes de corps à corps ne sont pas indestructibles (contrairement à votre couteau de chasse). Cerise sur le gâteau, vous pourrez la transformer en batte à clous avec les bons outils. Bout de bois, batte de baseball, hache, massue… Pas de grosses fantaisies, mais cela colle parfaitement avec l’univers réaliste proposé. C'est bien beau tout ça, mais si vous aviez une ou deux armes à feu, se serait pas mal...

Ne vous inquiétez pas, les armes de feu sont de la partie et bien plus variées : des armes de poing en passant par les fusils à pompes, les fusils à lunettes ou même une arbalète. Vous aurez alors l’occasion de créer un joli petit arsenal personnalisé (sans usure). Par contre il faudra faire attention, car trouver des munitions ne sera pas une chose aisée. En effet, le jeu est avare en munitions pour peu que vous ne sachiez pas où les trouver. Parcourir le jeu en ligne droite, sans prendre le temps de visiter les abris et autres points de contrôle, entrainera une augmentation de la difficulté. Heureusement, il est possible de ramasser les armes de vos ennemis. Petit détail qui a pourtant son importance, il manque le ressenti de la puissance des armes lors des impacts sur la cible, dommage.

Days Gone - Image 3Le jeu vous offre la possibilité d’augmenter les capacités de votre personnage, selon trois branches différentes : armes au CAC, armes à feu et survie. Ces compétences sont déblocables avec les points obtenus en remplissant des missions et en tuant les ennemis. En plus de tout cela, vous pourrez augmenter votre santé, votre endurance ou votre concentration (qui permet de ralentir le temps pour les tirs) avec les seringues que vous trouverez dans les bases du NERO.

Du côté du bestiaire, ce n’est pas la folie. La variété des ennemis n'est pas colossale et leur IA n'est pas des plus convaincante. Si la variété n'est pas si dommageable, le manque de discernement l'est bien plus, ce qui rend la majeure partie des phases d’infiltrations loupées. Soit l’ennemi ne vous voit pas à 2m légèrement sur sa gauche, soit il vous repère caché derrière un muret. Heureusement, la plupart des infiltrations concernent des chercheurs du NERO. Cela vous permet d'en apprendre un peu plus sur cette pandémie.

Mais tout ceci pose un autre souci : celui du gameplay émergeant. Que le jeu veuille que vous résolviez une mission d’une certaine façon, ok, mais pas au détriment d'une certaine liberté de mouvement. Si vous vous écartez légèrement du fil, le jeu vous mets en hors-zone et cela peut allez jusqu’à l’échec de la mission. Cette façon de procéder va à contre sens du monde ouvert et bride le gameplay général.

Des hordes pas si nombreuses que prévu et une moto de l’enfer

Durant le jeu, il vous faut sécuriser les différentes zones que vous explorez en faisant bruler des nids d’infectés. Par contre que se soit un ou cinq nids, il suffit d'un cocktail molotov bien placé et de mettre quelques infectés à terre pour libérer le passage et vous permettre d’utiliser le déplacement rapide. Autre point important du jeu : les hordes d’ennemis. Mises en avant lors des présentations dans les trailers et la communication, vous faites face  là des centaines, voire des milliers d’infectés n’ayant qu’une volonté : tout détruire sur son passage. Lors de votre première rencontre avec eux, il vous faudra être bien préparé puisqu’ils ne se laisseront pas faire facilement. Malheureusement, on ne croise pas très souvent ces hordes et on se contente d'affrontements contre des boss qui élèvent un peu le défi.

Days Gone - Image 4Pour finir, qui dit héro biker dit forcement moto. Totalement personnalisable (moteur, stockage munitions, nitro...), la moto est un des éléments les plus importants du jeu, une prolongation de votre personnage si l'on puis dire. Cette dernière est toujours là pour vous et vous devez en prendre bien soin, sinon vous prenez le risque de vous retrouver à pied perdu au milieu de nulle part. Il faut alors scruter régulièrement votre réservoir à essence, car votre moto consomme autant qu’un avion, surtout en début de partie. Mais tout ne sera pas rose une fois enfourchée. Si elle a plutôt tendance à se trainer (aucune sensation de vitesse), on notera quelques bugs assez dérangeants : encastrements dans un décors, passages sous la map après un dérapage...

Dans Days Gone, toutes vos actions tournent de près ou de loin autour des camps de survivants que vous rencontrerez durant l'aventure. Au nombre de trois, chacun d'entre eux vous demande un certain temps d’investissement afin d’acquérir une confiance élevée auprès des survivants. Cela vous permet d’accéder à tous leurs magasins afin de progresser dignement. Vous y trouverez bouchers, marchands, mécaniciens et un homme qui s’occupe des primes. Tout ceci donne un peu de vie au jeu même si le principe d'entraide (chacun de leur côté) pour remplir leurs jauges de confiance devient vite lassant et répétitif...

Le Verdict

6 / 10

Pour un premier essai en matière de jeu AAA, Bend Studio, s'en sort plutôt bien. Days Gone possède son propre caractère et évite un peu les bourdes habituelles en matière de jeu à monde ouvert. Malheureusement tout n'est pas parfait. Le scénario est peu captivant et bourré de clichés en tout genre. La moto n'est pas très fun à diriger, les séquences de gunfight trop fréquentes et l'IA est aux fraises. Si le jeu était sorti il y a 2 ans, on aurait été plus clément, mais dans l'état actuel, 6 mois de développement supplémentaires auraient pu aider à corriger tous les bugs. Espérons qu'un patch est prévu...

Les tops
  • Visuellement propre pour un premier AAA
  • Le cycle jour/nuit bien pensé
  • La roue des armes efficaces
  • Le pavé tactile bien utile
Les flops
  • Le scénario bien cliché
  • Une IA à la ramasse
  • Les transitions gameplay/cinématiques
  • La répétition des missions
  • Peu de libertés données au joueur
  • La moto peu pratique

Les screenshots

Par Quentin ELUAU

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Tests