TEST PS4 : Shadow of the Colossus


Shadow of the Colossus Bluepoint Games

PS4 All Zones

Catégorie Action / Aventure
Genre(s) Plates-formes - Aventure
Thème(s) Survie - Exploration - Monde Ouvert - Ambiance - Surréaliste
Sortie 07/02/2018
Description Shadow of the Colossus sur Playstation 4 est un jeu d'aventure empreint de poésie dans lequel vous incarnez un jeune héros, Wanda, accompagné de son fidèle destrier Argo à la recherche des 16 colosses peuplant le monde et renfermant un pouvoir mystique qu'il vous faut posséder pour réveiller l'être aimée. Parcourez un monde sans frontière...

Le Test

Un an après The Last Guardian, Shadow of the Colossus, second jeu créé par Fumito Ueda, débarque sur PlayStation 4 dans une version remastérisée. Développé dans le plus grand secret par Bluepoint Studios, il aura fallu 2 ans au studio pour nous offrir la meilleure version possible.

Un jeu poétique

Le jeu est à peine lancé que sa cinématique d’introduction nous ouvre les portes sur un monde qu’on n’oubliera pas de sitôt. Notre héros, Wander (bien qu’il n’ait pas de nom dans le jeu), se dirige vers une terre oubliée et reculée afin de ressusciter sa bien-aimée, Mono, sacrifiée pour le bien de tous. Il demande alors à l’être habitant ces terres, Dormin, d’exaucer sa requête. Ce dernier lui dit que pour une demande de cette ampleur, il devra parcourir les terres désolées pour trouver et se débarrasser de seize colosses. Armé d’une épée légendaire et d’un arc muni de flèches illimitées, Wander part à l’aventure avec son fameux destrier Agro. Devant un monde aussi immense, il sera difficile de ne pas se perdre. Heureusement, Wander possède une épée magique qui lui indique, via un faisceau lumineux, la direction à prendre (s'il se trouve dans une zone lumineuse).

Bluepoint Games n’a pas fait les choses à moitié avec ce remake. Si le jeu ne propose pas de grosses nouveautés, ni de boss supplémentaires, le studio s'est concentré à redorer le blason d’un jeu qui souffrait de plusieurs problèmes. Pour cette version PS4, le framerate a été augmenté et stabilisé, les animations ont été affinées et de nombreux effets visuels ont été améliorés: particules dans l’air, bourrasques de sables, mouvements des vêtements... De plus, les fourrures/poils des colosses donnent un coup de fouet au réalisme. Le graphisme a subit une refonte spectaculaire afin de vous balader dans un monde ouvert magnifiquement retranscrit, au milieu d'une végétation plus vivante sublimée par de nouveaux effets de lumière. Mais en ce début de partie, vous n'aurez pas trop le temps de flâner car, après quelques minutes en cheval, vous affronterez votre premier colosse. N’y allons pas par quatre chemins, l’effet de gigantisme est toujours présent et les fans de la première heure ne seront pas déçus du travail fait par Bluepoint Games.

Des affrontements stupéfiants

À chaque colosse, son énigme. Une fois entré sur son territoire, une courte cinématique se lance pour vous dévoiler le champ de bataille. En plus d’indiquer le chemin, votre épée indique aussi les points faibles des ennemis. Il vous faudra alors analyser et comprendre l’ennemi pour lui grimper dessus et ainsi lui porter plusieurs coups sur ses points faibles (représentés par des symboles lumineux si vous tenez l’épée en main). En plus de votre barre de santé, vous aurez à surveiller une barre d’endurance, qui diminuera rapidement si vous vous agrippez à un colosse, nagez sous l’eau, escaladez des parois rocheuses...

Après avoir terrassé le colosse, vous vous retrouverez téléporté dans le temple d'Dormin qui vous indiquera votre prochaine cible. Cette mécanique de jeu peut sembler répétitive, mais elle ne dérange pas outre mesure car chaque colosse apportera son lot de surprises. À cela, vous pouvez ajouter la chasse aux lézards et aux fruits (ce qui augmente la vie et l'endurance) afin de casser la routine et découvrir le monde plus en profondeur. Les rares nouveautés, qui se comptent sur les doigts d’une main, concernent deux musiques retravaillées (l’intro et l’outro), un mode photo avec de nombreux réglages pour obtenir le fond d’écran de ses rêves et quatre styles de configuration de touches pour plaire à tout le monde.

Si la bande-son n'a pas été entièrement retravaillée, on ne peut pas dire que ce soit une tare, bien au contraire. La bande-son signée Kow Otani marche encore à merveille, preuve que ses compositions sont intemporelles. Celle-ci est toutefois inexistante lors de nos déplacements afin de souligner la grandeur de l’environnement et la solitude de notre personnage. Mais ce monde de silence s'évaporera dès lors que l'on empiète sur les terres d'un colosse. Envoûtante, la musique finira par s’envoler lors de l’affrontement.

Un remake complètement réussi ?

Même si ce remake offre un second souffle à un chef d’œuvre, tout n’est pas parfait. La caméra fait encore des siennes et il n’est pas rare de la voir s’envoler sans aucune raison. Il est donc parfois difficile de bien voir où se situe le personnage et, dans certains cas, cela pourra entraîner une chute en ratant son saut. Sachant qu'il faut plusieurs minutes pour grimper sur un colosse, on vous laisse imaginer la frustration... On pourra noter aussi que certains choix artistiques sont plutôt hasardeux, comme le visage de Wander qui, dans ce remake, devient totalement inexpressif !

Pour finir sur une note plus joyeuse, il est important de préciser que ce portage PlayStation 4 dispose de plusieurs modes de configuration. Nous l’avons testé sur une PlayStation 4 avec un écran Full HD. Le jeu tourne alors en 1080p à 30fps ce qui est largement suffisant pour apprécier le jeu à sa juste valeur. Si vous avez une PS4 Pro ainsi qu’une télé 4K, vous pourrez alors bénéficier d’un mode "cinématique" qui place le jeu en mode 1440p à 30fps ou alors d’un mode "performance" qui vous offre le 1080p à 60fps.

Le Verdict

9 / 10

Inutile de tourner autour du pot, Shadow of the Colossus était déjà un chef d’œuvre sur PlayStation 2 et cette version PlayStation 4 enfonce le clou. Le jeu est visuellement impressionnant et doté d’un gameplay légèrement remanié afin de le rendre plus souple. Nous pensons sincèrement que ce remake permettra au jeu de Fumito Ueda d'élargir sa communauté de joueurs. Que justice soit faite !

Les tops
  • Un excellent remake
  • Les musiques de Kow Otani
  • Les Colosses
  • Le mode photo et ses filtres
  • Les configurations des manettes mises au goût du jour
  • La sauvegarde automatique
Les flops
  • Une caméra encore trop indépendante
  • Peu de nouveautés marquantes

Les screenshots

Par Quentin ELUAU

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Tests