TEST PC : Mafia III


Mafia III Hangar 13

PC All Zones

Catégorie Action / Aventure
Genre(s) TPS
Thème(s) Guerre - Exploration - Gore - Monde Ouvert - Ambiance - Historique - Noir - Rejouabilité - Bac à Sable - Adulte
Sortie 07/10/2016
Description Mafia III est un jeu vidéo de tir à la troisième personne développé par Hangar 13, et édité par 2K Games, annoncé le 28 juillet 2015 et sorti le 7 octobre 2016. C'est la suite du jeu Mafia II, sorti en 2010. L'action se déroule à New Bordeaux, une version alternative de La Nouvelle-Orléans, en 1968. Lincoln Clay, le personnage principal,...

Le Test

Il nous aura fallu attendre 6 ans avant de voir la suite de Mafia 2. Cette fois-ci exit les années 40 et Empire City et bienvenue dans les années 60 à New-Bordeaux. Avec les premiers trailers et vidéos de gameplay, la hype autour du jeu commençait à monter. Serait-il meilleur que les deux autres ? Maintenant que le jeu est sorti, que nous réserve donc ce troisième volet ? Découvrons-le ensemble.

You Belong to the Bayou, my Friend.

Image 1 - Mafia 3 Finie la mafia italienne des années 40 des deux précédents volets, cette fois-ci, l’histoire se déroule en 1968, où Guerre du Vietnam, ségrégation raciale, violence verbale et morale se mélangent joyeusement pour donner un ton plutôt brut à l’univers du jeu. C’est dans ce joyeux monde inspiré de La Nouvelle-Orléans que vous incarnez Lincoln Clay, métisse d’un père blanc et d’une mère portoricaine, jeune soldat fraîchement revenu de sa balade au Vietnam et qui souhaite simplement revoir ses proches et vivre paisiblement. C’est sans compter sur les Cubains qui ont profité de l’absence de Lincoln pour prendre le pouvoir dans le quartier. Qu’à cela ne tienne, il est de votre devoir de redorer le blason de la Famille en les tuant tous jusqu’au dernier.

Suite à cet acte de bravoure, vous voilà en train d’aider à braquer un réservoir d’or avec vos vieux amis, la Famille Marcano. Malheureusement la vie n’a pas envie de vous faire de cadeaux et vous vous faites gentiment remercier avec une balle en pleine tête. Mais c’était sans compter sur votre chance de cocu qui fait que la balle n’a finalement qu’effleuré votre visage. Après avoir passé quelque temps entre la vie et la mort, vous vous réveillez avec qu’une seule idée en tête : venger votre famille ! Et quoi de mieux que de prévoir votre vengeance en reprenant quartier par quartier l’empire de votre ennemi ?

Racontez-moi donc votre vie dans le détail, 3 ou 4 fois.

Image 2 - Mafia 3 Alors que le prologue ressemble à un jeu de type couloir misant sur le développement des personnages et l’ambiance, c’est à partir du moment où votre quête de vengeance commence que New-Bordeaux s’offre à vous. Le début de l’aventure est très dense en terme de cinématiques présentant à la fois Lincoln Clay, ses proches et ses ennemis. Tout cela s'intègre dans d’autres cinématiques au format 4/3 où des proches de Lincoln sont à une audience filmée devant une commission, discutant de leurs relations avec Lincoln ainsi que de l’aide qu’ils lui ont fourni afin qu’il puisse mener à terme sa vengeance.

La mise en scène est donc de mise pour ce jeu et on a vraiment envie de s’y investir complètement afin de connaître les tenants et et les aboutissants de l'histoire. Ce qui marche vraiment avec Mafia III, c’est le développement des personnages. Que ce soit Lincoln, le Père James, la famille Marcano et bien d'autres, chaque personnage important à l'histoire que vous croiserez bénéficiera d’un traitement particulier qui rendra le tout intéressant et plus humain. C’est là le véritable point fort de Mafia 3 : son histoire, ses personnages et son contexte historique. Et c’est sur ces points que vous devez vous accrocher pour tenir jusqu’au bout du jeu. Outre la trame principale et les protagonistes, le contexte est digne d’intérêt. Fin des années 60, guerre du Vietnam, Jimi Hendrix et KKK se mélangent afin de nous fournir une atmosphère particulièrement dense jusqu’à la fin du jeu... Et même jusqu'au bout du générique de fin... Tout ceci est bien beau, mais est-ce que le jeu en lui-même vaut vraiment le coup ? Le gameplay ne lui tirerait-il pas une balle dans le pied ?

Vous en voulez encore ? Non ? Et bah c'est reparti pour un tour !

Image 3 - Mafia 3 L’histoire c’est bien, mais que vaut le gameplay ? Bah pas grand-chose finalement.

Pour résumer : Lincoln décide de mettre la merde dans l’empire de la famille Marcano en lui ôtant son emprise sur la ville quartier par quartier, sauf que pour y arriver, vous allez devoir vous farcir 360 missions qui au bout de trois heures de jeu se ressembleront déjà. Vous allez devoir grappiller du territoire à votre Rival pour l’ajouter au vôtre. Sauf que pour ce faire, vous devrez terminer une mission qui vous amènera sur trois autres qui elles-mêmes vous amènera sur trois autres... On exagère un peu, mais c’est l’idée principale. Vous devrez donc refaire encore et encore les mêmes missions, même si le contexte change (drogue ou prostitution) les objectifs restent les mêmes : trouver votre informateur, aller à un endroit précis, faire le plus de dégâts financiers possible, tuer les grosses têtes du quartier et pour finir, faire taire à jamais le patron des lieux... Puis on remet le couvert pour tous les quartiers du jeu.

À chaque fois que vous obtiendrez un quartier, vous aurez le choix de le placer sous le bras d’un de vos lieutenants : Cassandra, Burke ou Vito, personnage bien connu de ceux ayant joué à Mafia 2. Selon vos choix, certains avantages se débloqueront : barre de vie supplémentaire, possibilité d’annuler les recherches des flics… C’est donc à vous de décider de qui s’occupera de tel ou tel quartier. Mais attention à ne pas mettre un de vos capitaines de côté trop longtemps, car celui-ci pourrait quitter votre organisation.

Si la majorité des autres missions se ressembleront, on aura droit à quelques missions plus passionnantes, généralement après deux cycles de prise de pouvoir sur les quartiers. Dans ces missions plus scénarisées, vous visiterez des environnements uniques tel que le parc du Baron Samedi inondé et délabré. Malheureusement, ce genre de missions étant rare, on ne peut qu’être déçu de revenir à la routine des quêtes lambda précédemment évoquées.

Image 4 - Mafia 3 Pour parler rapidement de l’IA des ennemis, il est bon de dire que ce n’est vraiment pas la meilleure IA qu’on ait vu depuis 10 ans. Ils sont débiles, mais à un point ! Vous passez d’une cachette à une autre, vous sifflotez, ils arrivent un par un et vous les égorgez tranquillement dans une cinématique plutôt violente qui donne du pep’s à une action moribonde. À partir du moment où les ennemis vous ont repéré, ils accourent pratiquement en file indienne, lançant "par mégarde" quelques cocktails Molotov histoire de. L'IA transforment les ennemis en de la chair à canons. Le level design n'est pas en pleine possession de ses moyens et n’évolue pas d'un iota au cours du jeu, vous reviendrez très souvent dans les mêmes bâtiments afin de les vider de leurs habitants. Le nombre de modélisations des ennemis ce compte sur le(s) doigt(s) d'une main. Peu de méthodes permettent la progression dans le jeu et tuer tout le monde pour arriver à nos fins sera notre pain quotidien. Finalement on privilégiera "l’infiltration" afin d’éviter ses séquences de gunfights interminables, et c’est bien dommage, car la bande son "blues" de Jim Bonney et Jesse Harlin offrent des séquences d’actions vraiment sympas.

Take me down to the Bayou City where the sky is grey and the crocodile eat everything

Changeons un peu de sujet et commençons par explorer la carte du jeu... C’est grand, mais c’est vide. Il y a de beaux endroits comme certains coins du Bayou, le quartier Français… Mais à l'opposé la ville regorge d'énormes zones de vides. Le Bayou, représentant quasiment la moitié de la map, ne sert finalement pas à grand-chose, on peut s’y balader et c’est à peu près tout, vu qu’il n’y a rien à y faire. On se balade dans le vide, mais pas que...

Image 5 - Mafia 3 Car à part quelques items à récupérer (magasines, affiches d’artistes, pochettes d’album…) on s'ennuie. Pas de courses en voiture, vous ne trouverez aucun garage pour y stocker ou y réparer vos voitures. Ceci est d'autant plus aberrant que la conduite a été améliorée afin de donner un style plus arcade en adéquation avec le titre. Mais plus que ça, ces phases de jeu seront anecdotiques car vous n’en profiterez que rarement. Les seuls moments auquel le jeu vous demandera d’utiliser votre voiture, ce sera afin d’aller d’un point A à un point B. Peu de courses poursuites sont au rendez-vous d'un mode à la conduite très "Starsky & Hutch".

Même avec tous ces points négatifs, il faut quand même souligner le fait que la BO du jeu est excellente. Se balader en voiture en écoutant du Jimi Hendrix, Jo Stafford, The Animals, en passant par Aretha Franklin ou encore les Rolling Stones en visitant le quartier français sera sympa, mais malheureusement cela ne suffira pas à en faire un bon jeu.

Ce n’est pas moi qui suis moche, c’est le reste du monde.

Image 6 - Mafia 3Du côté de la technique, le jeu ne réussit pas à convaincre. Complètement buggé, des éléments du décor apparaissent à 10 mètres de vous, mais c'est sans compter l'aliasing et les scintillements. On ne sera pas non plus à l’abri de quelques problèmes d’éclairage qui vous feront penser à une boite de nuit. On ne fera pas la liste complète des bugs, des vidéos sur Internet s’en chargent parfaitement, mais on se demande si le jeu n’a pas été terminé à la "va-y comme j'te pousse" afin de sortir pour la fin d’année. C’est dans ce genre de cas qu’on se dit qu’un report n’aurait pas été un mal.

Le Verdict

5.5 / 10

C’est bien dommage, mafia 3 arrive sur le devant de la scène après 6 ans d’absence pour se prendre le pied dans le tapis et se vautrer en beauté. À vouloir porter la saga Mafia dans le cercle des open world moderne, Hangar 13 loupe son essai et nous offre un jeu en demi-teinte. Le principal défaut du jeu réside dans son gameplay et ses missions inefficaces et c’est bien dommage, car le scénario est fort intéressant. Son contexte historique particulier et ses personnages tous plus captivant les uns que les autres sauvent le jeu du naufrage total. À côté de cela, on a une technique faiblarde, une ville vide et un manque de motivation manette en main. Sans être mesquin, on vous conseillera de regarder une vidéo des cinématiques sur Internet afin de ne retenir que l'essentiel : l'histoire...

Les tops
  • L’histoire
  • L’ambiance 60’s
  • La bande-son
  • Le Final
  • Le doublage VO et VF de qualité
  • Certaines missions sympas
Les flops
  • Répétitif à en crever
  • Graphiquement à la traine
  • Bien buggé
  • IA à la ramasse
  • Un open world vide

Les screenshots

Par Quentin ELUAU