TEST PC : DOOM


DOOM ID Software

PC All Zones

Catégorie Action
Genre(s) FPS - Shoot'em Up
Thème(s) Science-Fiction - Horreur - Futuriste - Gore
Sortie 13/05/2016
Description Vous êtes venu ici dans un seul but. L'immense centre de recherche de l'Union Aérospatiale Corporatiste sur Mars est envahi par de puissants démons et seule une personne peut les empêcher de passer de leur monde au nôtre. Vous êtes un Marine DOOM solitaire et vous avez été activé dans un seul but : leur extermination totale.

Le Test

Le 13 mai dernier sortait DOOM, un reboot de la saga du même nom. Des années après un DOOM 3 plutôt médiocre (plus survival horror que ses pères), on n’attendait presque plus l’arrivée du messie ! Sous la gouverne de Bethesda Softworks (Editeur en vogue de Skyrim, Fallout…), ID Software, studio de développement emblématique de la franchise, s’attaque à son plus gros bébé depuis Wolfenstein: The New Order.

Le célèbre marine destructeur de démons revient donc parmi nous, et il a clairement faim !

Un DoomGuy revenu des enfers

Image 1 - DOOMDès le lancement de la campagne, on atterrit directement dans le bain: réveil sur Mars, bagarre, bagarre, bagarre, on enfile l’armure, bagarre… Mais comment ça se fait au juste ?

Et bien niveau scénario, DOOM ne se foule pas vraiment. Des explications sommaires, un portail vers les enfers ouvert, le monde à sauver… La routine habituelle de la franchise en gros !
Mais peut-on vraiment en vouloir à DOOM de faire du DOOM ?
Le but, c’est bien de détruire du démon avec toutes les armes qui nous passent sous la main ! On notera quand même que des altercations avec autre chose que des démons sont présentes, ce qui doit remonter suffisamment le scénario pour l’appeler une histoire.

Graphismes

Sur cette version PC, une chose à dire : ça claque ! Les performances graphiques du jeu sont plus qu’à la hauteur ! Attention aux machines fragiles ! Les niveaux et les ennemis sont plus que convaincants et renforcent l’immersion. Regarder un CacoDemon de près avant d’y enfoncer son poing dans l’œil n’a jamais été aussi beau !

Malgré des performances graphiques très élevées (même dans les paramètres bas) l’action reste fluide, et l’optimisation tant sur PC que sur les autres consoles n’a rien à envier à personne. Tout y est passé : flou cinétique, synchro verticale / triple buffering... Le framerate reste stable !

Le gameplay : destruction et autres violences diverses

Image 2 - DOOMC’est bien connu, la finesse est quasi étrangère à la saga. Ici pas d’infiltration et preuve en est, beaucoup de points de passage du jeu requièrent l’anéantissement de tous les démons, de la fermeture de tous les portails dans la zone.

Sur la version PC, on se sent très à l’aise au clavier/souris, mais la manette donne une sensation de lenteur (comme toujours !) qui peut ici s’avérer plus problématique. En effet, la plupart des démons apparaissent tout autour de vous, et nombreux sont ceux qui se téléportent. Du petit imp aux lost souls (petits crânes enflammés plutôt irritants qui vous chargent au visage) sans oublier les plats de résistance, le tout se fera un plaisir de vous rappeler à leur bon souvenir et leur tourner le dos ne sera pas une bonne idée.
Mais même au clavier/souris, une certaine lenteur se dégage des déplacements du personnage. Si on comparait directement la vitesse du doomguy actuel à celle des anciens titres, il passerait pour un escargot.

On précisera que la verticalité est très présente dans les niveaux et nombreuses seront les plateformes vous permettant de prendre l’avantage sur vos ennemis.. Et ça vaut aussi pour eux, bien entendu !

Des secrets, des armes et power-up de toutes sortes

Image 3 - DOOMPour arrêter toute une armée, il faut des alliés. Mais à défaut d’alliés, on a besoin d’armes ! De ce côté, DOOM nous offre un panel assez large, reprenant d’anciennes armes remises au goût du jour (minigun, super shotgun, BioForceGun et autres lance-roquettes) ainsi que quelques améliorations !
Cette panoplie vous permettra de mieux vous défendre contre certains ennemis en trouvant l'arme ou la stratégie qui conviendra le mieux pour arriver à bout des plus coriaces!

En effet, disséminés dans les niveaux, on pourra trouver une multitude de secrets pour améliorer nos capacités : munitions, puissance des armes,  vie maximale, armure maximale, effets spéciaux...
Envie de combat à distance plus efficace ? Équipez donc une lunette sur votre fusil d’assaut.
Un méchant à exploser ? Le mode salve de roquettes à tête chercheuse devrait vous aider.

Des ennemis implacables et des difficultés pour tous les goûts

Image 4 - DOOMVous retrouverez dans DOOM la plupart des démons des anciens opus, tout beaux tout neufs ! (Merci la HD!)

Même si beaucoup d’entre eux ne sont que de la chair à canon face au doomguy, certains ennemis placent la barre bien plus haute et la difficulté des combats s’en ressent à chaque fois, que ce soit en mode normal ou dans les difficultés un peu plus élevées.

Pour les joueurs les plus hardcore, le mode Ultra Nightmare a même été implanté ! (NDLR : Pas assez fou.. Notre petit Guillaume a préféré jeter l'éponge). Un gros point positif vient surtout du fait que ce n’est pas de la “fausse” difficulté.
En effet, on a l’habitude de bailler en mode facile et d’affronter un nombre hallucinant de monstres en mode ardu. Ici le challenge est plus plaisant qu'un nombre d’ennemis x50 qui apparaissent en permanence et cela évite des redondances de gameplay (aspect “corvée” de la chose) tout en permettant au joueur de relever des défis.

Une touche finale de taille: la bande son

Niveau musique d’ambiance, on ne pouvait pas faire mieux ! Du son bien bourrin dans une ambiance métal certes (le ton était déjà donné à l’époque des premiers jeux) mais beaucoup plus mécanique qu’à l’accoutumée. Dans tous les cas, le son se lie de manière parfaite à l’action et on en prend plein les oreilles.

Le mode multijoueur

Surtout testé pendant la bêta, le mode multijoueur est quelque peu décevant : rien de très novateur, si ce n’est la possibilité de récupérer un power up nous transformant en un des greater demons présents dans le jeu. La lenteur du doomguy déjà présente en solo se ressent encore plus en multi, et fait un peu passer le mode pour un Quake sous Valium. Toutefois on appréciera les aspects de personnalisation de son doomguy.

Le Verdict

7.5 / 10

DOOM 2016 : Un reboot diablement méchant !

C’est du bon, du très bon ! La campagne solo a tout ce qu’il faut pour faire plaisir aux bourrins, qu’ils soient d’anciens baroudeurs ou des joueurs fraîchement arrivés ! Même si le scénario est sommaire, ce n’est pas vraiment cela qu’on attend d’un DOOM (l’aspect “déposez le cerveau à l’entrée” a toujours fait partie du jeu) et bien que le doomguy traîne un peu la patte, l’immersion est là grâce à un bon mélange de gameplay explosif et de musique puissante.

On déplorera que la partie multijoueur lasse trop rapidement, mais globalement, ce reboot, sans être le jeu de la décennie, redonne à la licence un bon coup de fouet !

Les tops
  • L’esprit DOOM est bien présent: ennemis, armes, secrets.. tout y est !
  • Bande son du feu de dieu !
  • Le BFG (et bien oui… c’est toujours un plus!)
  • Des niveaux bien ficelés
  • Graphismes impeccables
  • Optimisation parfaite tant sur PC que sur Console
Les flops
  • Un personnage un peu lent, malgré la nervosité du jeu
  • Sur PC le jeu ne tourne pas facilement, machine récente exigée
  • Un multijoueur trop peu varié amenant à une lassitude rapide

Les screenshots

Par Guillaume COCHARD