TEST PC : Dishonored 2


Dishonored 2 Arkane Studios

PC All Zones

Catégorie Action
Genre(s) FPS - Infiltration
Thème(s) Exploration - Monde Ouvert - Ambiance - Steam Punk - Noir
Sortie 11/11/2016
Description Suite de Dishonored, ce second volet se déroule plusieurs années après les événements du premier volet, vous mettant dans la peau de Corvo et d'Emily afin de récupérer l'accès au trônede l'empire des Iles. Pouvoirs, complots et assassinats seront au rendez-vous.

Le Test

La suite du premier opus est arrivée, et ça en jette !

Dishonored 2 - Image 2En effet depuis novembre 2016 on peut poser ses griffes sur la suite du jeu Dishonored, un jeu d’action / infiltration à la première personne aussi sombre que réussi, créé par Arkane Studios (Arx Fatalis anyone ?) en 2012. Mais le petit frère, Dishonored 2, arrivera-t-il à placer la barre assez haut ?

15 ans après les événements de Dishonored, Emily, alors impératrice (non, vous ne l’avez pas tuée dans le premier !), fait tout son possible pour gérer son pays, et plus particulièrement Dunwall, aidée par son père et protecteur royal Corvo Attano. Comme si cela ne suffisait pas, un tueur en série sévit en éliminant tous les opposants de la demoiselle, tâchant de plus en plus sa réputation.

C’est le jour de la commémoration de la mort de sa mère, que notre duo rencontre Le Duc Luca Abele et Delilah (Apparue dans le DLC The Brigmore Witches de Dishonored), bien décidée à s’emparer du trône en invoquant un obscur lien de parenté.

Bien évidemment tout ne se passe pas comme prévu et l’un d’entre vous est piégé par une magie puissante (un grand merci à l’Outsider qui distribue apparemment ses marques et autres joyeusetés comme un marché pendant les soldes !)

La mission du membre restant : arrêter Delilah et reprendre le trône !

Le scénario : toujours aux petits oignons

Dishonored 2 - Image 3On le savait depuis le premier, Arkane concocte des histoires bien ficelées. Et Dishonored 2 n’échappe pas à la règle : l’immersion est très forte, et les émotions ressenties par les personnages sont toujours aussi bien transmises. C'est à se demander si ce sont bien nos deux héros qui crient trahison et vengeance, ou notre désir personnel de rendre à Delilah la monnaie de sa pièce !

Mais le jeu va plus loin que la simple vengeance, car on en apprend également plus sur le monde qui entoure les personnages. Même un simple garde fait beaucoup moins coquille vide et bon nombre d’intrigues secondaires s’entremêlent tout au long de notre parcours.

En passant de Dunwall, ville désertée du premier opus, à Karnaca, ville bouillonnant d’intrigues dans un climat chaud, la différence est de taille ! Nombreux sont les alliés (et les ennemis) potentiels, par altruisme (rarement) et par intérêt (souvent !), mais n’oubliez pas que si Dishonored nous a appris quelque chose, c’est que la loyauté est chose rare !

Coup d’état, gangs, cultes, sorcières, inventeur dément, voyages dans le temps et mouches de sang : un cocktail très bien mélangé pour notre plus grand plaisir.

Tout comme son grand frère, le scénario de Dishonored 2 ne passe pas par quatre chemins, mais bien plus ! Il existe en effet beaucoup de façons de faire, et chaque action compte : exécuter un traître ou se débarrasser de lui de manière détournée ? S’infiltrer par les toits ? Désactiver un pylône et passer en force ? Libre à vous de décider, le jeu vous met juste les outils en main !

Un environnement riche pour une ambiance toujours plus prenante, des décors aux PNJ !

Dishonored 2 - Image 1Niveau level design, on prend, là aussi, une jolie claque : si vous avez aimé Dunwall, vous aimerez encore plus la diversité présente ici ! Entre Karnaca et son ambiance tropicale, les sables de Poussièreville, et les pièces tournantes du manoir de Kirin Jindosh (mention spéciale pour ce dernier, du pur bonheur d’ingénierie ! ), la direction artistique s’est lâchée et on ne sait plus où donner de la tête !

La verticalité est omniprésente, et ne freine en rien la liberté de jeu présentée jusqu’ici.

On sent vraiment qu’Arkane a réussi son package : l’immersion déjà présente n’en est que décuplée. Une petite pensée au garde 159, tué par un échec de jonglage de baril d’huile de baleine depuis le haut d’un balcon...

Gameplay ! Offre spéciale : 1 joué, 1 emprisonné, vous décidez !

Dishonored 2 - Image 4Ah, on passe enfin à la pierre angulaire d’un bon Dishonored ! Ou était-ce le scénario? L’ambiance peut être ?

Niveau personnages, dans Dishonored 2 on choisit - dès l'ouverture des hostilités par Delilah - de jouer Emily Caldwin, ou notre tristement célèbre Corvo Attano. Le père et sa fille ont chacun leur kit de pouvoirs propre, permettant d’opter pour un bon vieux classique avec Corvo (Blink, possession…) à un panel un peu plus spécial avec Emily : changement de taille, bras d’ombre permettant de se déplacer (à la manière du blink) et d’attraper objets et individus, création de double... Sans oublier la petite, mais non des moindres, cerise sur le gâteau, Domino, attachant le sort de quelqu’un à d’autres ! Mort d’une blessure par balle ? Les ennemis liés à cette cible connaîtront la même fin.

Quelque soit votre choix, les niveaux sont très bien adaptés aux deux personnages et rares sont les fois où l'on se sent lésé. Tous les pouvoirs se complètent et interagissent très bien entre eux (tuer son double lié à un groupe d’ennemis par Domino ? Check !), de manière fluide et adaptée à la situation. Quelques petits moments de blocage pour le blink toutefois, mais le souci viendrait apparemment plus de la partie entre la chaise et le clavier !

Petit hic, les performances techniques

Graphiquement, le jeu suit une esthétique proche du précédent, toutefois rafraîchie.

On sent quand même que l’équipe d’Arkane n’a pas passé ses années à dormir, et le nouveau moteur Void Engine envoie, surtout niveau éclairages. Mais le bébé a eu (et a encore !) pas mal de soucis : flou, problème de lissage de la souris, et surtout framerate et performances générales instables. Même patché le plaisir de jeu sur une machine dont les performances ne sont pas optimales est plus qu’entaillé ! (Un 20 fps pré patch sur une machine faisant tourner DOOM à fond sans souci, il y avait du souci à se faire pour les plus petites specs !)

Le Verdict

9.5 / 10

Dishonored 2 : un plat exquis !

Dishonored 2 fait plus qu’honneur à son prédécesseur : avec des graphismes renouvelés, mais restant en théorie accessibles à de plus petites machines (on pardonnera largement les problèmes techniques, car des efforts ont été fournis day one pour patcher tout ça) et en proposant un scénario, des décors et du gameplay de haute qualité, les studios Arkane nous offrent un incontournable du genre, à consommer sans modération.

Les tops
  • Immersion totale grâce à un scénar bien pensé
  • Des environnements plus qu’à la hauteur
  • Liberté d’action, d’exploration, et surtout morale
  • Des personnages bien conçus...
  • ...Amenant un gameplay toujours aussi fluide et plaisant
  • Intelligence Artificielle bien plus prenante que dans le premier volet
Les flops
  • Problèmes techniques (réduits via patch)
  • La profusion de runes rend vite le personnage trop puissant (On chipote, oui ! )

Les screenshots

Par Guillaume COCHARD