TEST NINTENDO SWITCH : Bayonetta


Bayonetta Platinum Games

Nintendo Switch All Zones

Catégorie Action
Genre(s) Beat'em All
Thème(s) Exploration - Gore - Gothique - Ambiance - Surréaliste - Humour - Adulte
Sortie 16/02/2018
Description Bayonetta est un jeu vidéo d'action de type beat them all développé par PlatinumGames et édité par Sega. Le jeu est sorti en 2009 au Japon et en 2010 dans le reste du monde sur PlayStation 3 et Xbox 360. Dévoilé en mai 2008, le projet est dirigé par Hideki Kamiya, le père de la série Devil May Cry. Un portage du jeu sur Wii U, basé sur...

Le Test

Avec un troisième épisode prévu sur Nintendo Switch, Platinium Games et Nintendo ne laissent pas les fans de la sorcière de côté et leur proposent une réédition des deux premiers Bayonetta. Après une version PC au top, une question se pose naturellement: est-ce que ce portage sur Nintendo Switch vaut le coup ?

Une histoire peu inspirée, mais totalement déjantée

Reprenons le cours de l’histoire pour les quelques personnes qui ne connaîtraient pas encore l’univers de Bayonetta. Tout droit sorti de l’imagination d’Hideki Kamiya (à qui nous devons entre autres Viewtiful Joe et Okami), Bayonetta a conquis les joueurs en 2010 sur Xbox 360 et PlayStation 3 grâce à son gameplay aux petits oignons ainsi qu’à son personnage principal : la sorcière Bayonetta. Véritable maîtresse SM n’ayant pas la langue dans sa poche, ce choix pouvait déjà en rebuter plus d’un lors des premières minutes de jeu. Heureusement qu’il en fut autrement. Derrière la forte personnalité de son héroïne, Platinium Games dévoile alors un beat’em all nerveux, sanglant et drôle.

On y incarne donc Bayonetta, sorcière amnésique tout droit sortie d’un sommeil de 500 ans à la recherche de ses souvenirs perdus. Vous devrez pour cela avancer dans les niveaux en massacrant le plus d’anges possible qui se dresseront sur votre passage. Nous ne détaillerons pas plus en détail le scénario, car comme pour l’ensemble des beat’em all, le scénario est assez souvent le point faible du jeu et Bayonetta ne fait pas exception à la règle. Cela n’empêche pas, au contraire, de prendre du plaisir à avancer dans le jeu. De nombreuses cinématiques, en forme de bobine de film, viendront ponctuer l’aventure afin de dévoiler petit à petit l’histoire de la sorcière. De plus, on sent que Platinium Games se moque des codes instaurés par les géants du beat’em all. Par exemple, il n’est pas rare de croiser un boss qui se lance dans un monologue expliquant à Bayonetta ses motivations (avec des éléments scénaristiques) avant que la sorcière ne l'interrompe de manière grossière afin d’en finir avec lui plus rapidement.

Un gameplay aux petits oignons

Au premier abord, le gameplay du jeu peut sembler simpliste. Une touche pour les coups de poing, une touche pour les pieds et une touche pour tirer avec les armes à feu. Mais cela serait encore une fois bien mal connaitre Platinium Games, car le mélange des genres, la gestion des armes et d'autres petites subtilités vous attendent. Il vous sera possible de configurer deux ensembles d’armes qui seront disponibles en alternance par une simple pression d'une touche. Par exemple, vous pourrez porter de petits fusils à pompe au niveau des pieds alors qu'un katana est entre vos mains. Ajoutez une dernière touche pour l'esquive et vous aurez la totale, prêt à en découdre. Le gros point positif de l'esquive est que si vous esquivez au dernier moment, vous entrerez dans un état second. Le temps sera considérablement ralenti et vous pourrez enchaîner les ennemis et faire grimper votre score avec les combos.

On se retrouve donc avec des combats dynamiques durant lesquels il faudra faire attention à tous les ennemis, car ils n’attendent pas complètement les uns derrière les autres pour vous attaquer. Mais n’ayez crainte, Bayonetta a plus d’un tour dans son sac pour s’en sortir. En plus de ses quatre armes à feu, vous pouvez récupérer les armes de vos ennemis laissées sur le sol après leur mort pour tabasser plus facilement ses coéquipiers. Lors de vos combos, vous pouvez aussi faire apparaitre une botte géante qui écrasera vos ennemis ainsi qu’un coup de poing géant qui les enverra voler dans le décor. Vous pourrez aussi utiliser de la magie afin d’achever un ennemi d’un seul coup. Suivant le type d’ennemi et la manière de l'aborder, le coup final sera différent : guillotine, dame de fer, échafaud, tronçonnage...

Petit bonus : à chaque fin de chapitre, vous aurez l’occasion de participer à un mini jeu permettant de récolter quelques points supplémentaires.

Peut mieux faire

Avec les années et la qualité entrevue sur Bayonetta 2, on aurait aimé une légère amélioration de la qualité graphique sur ce portage. D’autant plus que sortir après une version PC qui corrigeait quasiment tous les défauts, avait de quoi inquiéter les joueurs de Nintendo Switch. A sa sortie en 2010, certains disaient déjà que le jeu était un peu brouillon au niveau de la lisibilité. Du coup, on était en droit de se demander si le jeu sur un écran plus petit ne deviendrait pas injouable.

Pour commencer, parlons du jeu en configuration "dock". Très similaire à la version Wii U, le jeu est dans son ensemble plutôt beau. Le seul problème graphique vient de l'aliasing qui est omniprésent sur les personnages et sur certains décors. Heureusement, les 60 FPS sauvent le tout avec une grande fluidité. En configuration "portable" la Nintendo Switch n’a pas à rougir. Le jeu tourne aussi en 60 FBS tout le long de l'histoire avec une résolution en 720p.

Platinium Games a bien pris en compte la taille des contrôleurs de la Nintendo Switch afin de faciliter quelques QTE et quelques séquences qui auraient pu mettre à mal les joy-con. Malheureusement, la petite taille de l’écran n’arrive pas vraiment à faire honneur au jeu. Avec tous les éléments visibles simultanément et la rapidité de l’action, nombreux sont ceux qui feront l'impasse sur le jeu en nomade. Même s'il n'y a pas de quoi ruiner l’expérience, on vous conseille fortement d’y jouer sur une télé.

Le Verdict

9 / 10

Bayonetta était un excellent jeu à sa sortie et il l’est encore aujourd’hui dans cette réédition Nintendo Switch. L’intérêt de cette version est plus que limité pour ceux l’ayant déjà fait sur une autre console, sauf si vous adorez l’univers bien sûr. Ceux n’ayant jamais mis la main dessus et voulant se frotter à l'univers avant l’arrivée du troisième volet exclusif à la Switch n'ont aucune raison de passer à côté. Le manque de lisibilité et la caméra qui flanche de temps en temps, n’enlèvent rien au plaisir de jeu.

Les tops
  • L’action non-stop
  • Le second degré de Bayonetta
  • 60 fps en toutes occasions
  • Textures un poil plus fines
Les flops
  • Aliasings encore trop présents
  • Commandes tactiles inutiles
  • Caméra un peu brouillonne à certains moments

Les screenshots

Par Quentin ELUAU

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Tests