TEST NINTENDO SWITCH The Legend Of Zelda : Breath of the Wild

The Legend Of Zelda : Breath of the Wild

Nintendo Switch All Zones

Catégorie Action
Genre(s) Action-RPG
Thème(s) Héroic Fantaisy - Survie - Exploration - Monde Ouvert - Ambiance
Sortie 03/03/2017
Description Contrairement aux autres jeux The Legend of Zelda, les événements de Breath of the Wild se déroulent dans un Hyrule devenu désolé, à la place du royaume fantastique vu habituellement dans la série. Des ruines et autres bâtiments abandonnés sont ce qui reste de la civilisation. Une faune s'est développée dans le pays désormais sauvage, composée...

Le test

The Legend of Zelda : Breath of the Wild - Image 1Alors que le néant régnait en maitre sur l'univers, le monde fut crée par 3 déesses. La Déesse de la Force, Din, créa la Terre, la Déesse de la Sagesse, Nayru, créa l'ordre et les lois, et la Déesse du Courage, Farore, créa la vie. Le seul vestige de leur existence est la fameuse Triforce représentant leur pouvoir et ne faisant aucune distinction entre le bien et le mal. Mais seule une personne possédant un équilibre parfait entre Force, Sagesse et Courage peut utiliser la Triforce, sinon cette dernière se divisera en 3 parties... La Déesse Hylia fut alors chargée de protéger ce monde plus connu sous le nom d'Hyrule. Depuis, l'Avatar du Fléau n'a que pour obsession d'obtenir ce pouvoir pour dominer le monde, créant un cycle de conflits sans fin impliquant les personnes portant les sceaux de la Force (Ganon), de la Sagesse (Zelda), et du Courage (Link).

Cette histoire devenue légende nous fut contée en 1986 avec le premier jeu intitulé The Legend of Zelda, et a été étoffée à travers plusieurs jeux sur consoles et portables, suivant plusieurs timelines dont le continuum espace temps fut perturbé depuis un magistral Ocarina of Time et jusqu'à nos jours au travers de The Breath of The Wild.

J'ai quelque chose à vous dire... sur la technique

Si cette nouvelle aventure dérange quelque part, c'est avant tout pour son manque d'ambition au niveau visuel. Le temps où les aventures de notre Link faisait office d'avancée technique est révolu depuis quelques épisodes, ce qui est tout de même dommage, d'autant plus que les premiers trailers avaient un rendu "animé" du plus bel effet... Le tout partait d'un bon sentiment, mais la nouvelle orientation vers un monde immense a dû freiner un peu les ardeurs. Qu'on le veuille ou non, la série des Zelda partait dès son origine sur le postulat du monde ouvert où on était livré à nous-mêmes avant de devenir un peu plus dirigiste sur Ocarina of Time (et à un degré moindre sur A Link to the Past). Le monde ouvert, cher à la genèse de la saga, trouve donc pleinement son écho avec ce Breath of the Wild : un monde immense, une liberté totale et un projet ambitieux qui ont eu raison du simple effet "tape à l’œil". De plus, il faut bien prendre en compte le fait que le jeu est une conversion de la version Wii U et non un titre dédié à la Switch...

The Legend of Zelda : Breath of the Wild - Image 2La machine étant présentée comme une console de salon pouvant s'emmener partout, il fallait que cette dernière assure en l’insérant dans son dock... Et il faut bien dire que les plus grands reproches d'un point de vue purement visuel se passe dans cette configuration. L'aliasing est assez présent avec un effet assez désagréable au début, surtout lorsque l'on gambade à travers les vertes prairies. Le contour des personnages et autres animaux auraient pu bénéficier d'un peu plus de soin, mais il n'y a pas non plus à crier au scandale.

Le clipping joue particulièrement avec nos nerfs sur les objets et les décors de petites tailles... Dans l'ensemble, on comprend bien qu'il n'est pas nécessaire de voir ce genre de détails de très loin,  mais ce "défaut" peut devenir problématique dès que notre endurance montre des signes de faiblesses en plein vol au dessus d'un groupe d'ennemis fraîchement apparu ! A noter que le clipping est surtout présent lors de l'utilisation du paravoile sur de grandes distances.
Autre point qui pouvait apparaître sur des environnements chargés : une baisse du framerate assez conséquente provoquant un ralentissement plutôt gênant. Ce défaut a été corrigé depuis les nombreuses mises à jour du jeu et il ne reste vraiment que la foret Korogu qui lague encore un peu. On notera aussi qu'un freeze d'une à deux secondes peut se produire lors d'un combat avec plusieurs Moblins, mais cela reste très rare.

La qualité des textures laisse aussi parfois à désirer, surtout si l'on s'amuse à les examiner à la loupe. La progression aidant, on n'y fera plus vraiment attention.

Parce qu'il faudra bien lâcher un peu la télé du salon, partir chez ses amis ou encore aller aux toilettes, le passage au mode portable va vous mettre une petite claque visuellement tant les défauts mentionnés ci-dessus non plus lieu d'être. Certes, certaines textures restent pauvres mais l'ensemble est bien plus fin, le lag deviendra quasi inexistant, l'aliasing pratiquement invisible et la qualité artistique du jeu éblouira par sa maîtrise.

C'est beau, mais c'est pas moche !

The Legend of Zelda : Breath of the Wild - Image 3Si on pourra toujours pester sur la pauvreté de certaines textures et la simplicité de certains éléments, la force de Breath of the Wild est assurément sa direction artistique. Le travail du visuel sur les différents environnements fait que l'on se croirait plongé au cœur d'un anime signée Ghibli ! Dès notre réveil, on est titillé par le design futuriste de la technologie Sheikah qui va très vite contraster avec le monde qui s'ouvre à perte de vue une fois le sanctuaire de la résurrection terminé.

Breath of the Wild brise définitivement la linéarité de la saga, qui avait déjà tenté de la casser à moindre échelle. Car il faut bien dire ce qui est : après un apprentissage rapide, deux choix s'ouvrent à l'horizon : l'audace d'un affrontement direct avec Ganon ou un périple épique... Ou un peu des deux !

Vous voilà donc partis à l'aventure dans un monde bucolique qui ne vous fera pas oublier le désastre qui s'y est produit. Les grandes plaines verdoyantes et forêt enchanteresse viendront composer avec les ruines de temples, de villages, et autres camps ou endroit connu des fans de la saga. La variété des environnements s'étoffe très vite : falaises, lacs, montagnes, plages, désert, canyons et bien d'autres lieux réserveront leur lot de surprises.

The Legend of Zelda : Breath of the Wild - Image 5Outre la base générale des environnements et leur cohésion, il faudra prendre en compte le travail exceptionnel sur les détails qui font toute la richesse du monde d'Hyrule.

Une telle richesse d'environnement ne pourrait prendre vie que si l'ambiance autour de tout ça était au rendez-vous. Pour bénéficier de la richesse sonore, nous vous conseillons vivement de brancher le home cinéma ou le casque 5.1 ! La bande sonore est d'une justesse incroyable, chaque détails de l'environnement est appuyé par un son dédié qui vient se mélanger avec parcimonie et équilibre sur l'ensemble des enceintes. Quelques mélodies seront quand même de la partie suivant les circonstances : combats, sanctuaires, balade à cheval, souvenirs...

Une harmonie a été établie pour concilier la patte artistique et le level design, car l'un ne pourrait exister sans l'autre.

Il y a une différence entre connaitre le chemin et arpenter le chemin

Le dosage est tel qu'il vous sera facile d'être aspiré par le chemin principal alors que juste derrière la falaise se cachait un lieu pas si anodin. De surcroît, il faudra aussi constamment intégrer ces embranchements au choix de notre aventure.

L'attrait de certaines zones est conditionné par vos capacités mais inconsciemment par un level design aux petits oignons

Ce n'est pas parce que l'on connait le chemin qui se dévoile sous nos pieds et à l'horizon que l'on va pouvoir l'arpenter. Car si tout est fait pour que l'on explore ce sentier ou bien que l'on s'engouffre dans cette forêt, on aurait bien voulu grimper en haut de cette montagne ou descendre au fond de ce ravin ! Malheureusement, il faudra souvent se faire une raison car votre équipement, vos plats ou vos remèdes actuels limitent votre progression, comme ce fut souvent le cas dans les précédents jeux Zelda. Il n'est donc pas rare qu'après plusieurs heures de jeu, il faille repasser par des endroits qui ne nous avaient pas dévoilés tous leurs secrets !

Le changement des points de vue et les manières d'aborder les obstacles changent donc du tout au tout suivant l'évolution de votre équipement et, parfois, à cause des conditions météorologiques. De plus, on se laissera facilement absorber par les à-côtés de notre objectif principal du moment, soit par un repère d'ennemis, soit en rentrant dans un village, soit par des PNJ vous demandant de l'aide aux travers de quêtes secondaires.

Une inspiration... inspirée ? Tu le crois ça !

La saga de The Legend of Zelda existe depuis l'explosion de l'ère vidéo ludique au grand public, et n'a jamais cessé d'innover dans l'approche de son gameplay, notamment au travers d'objets plus ou moins renouvelés au cours des épisodes. Mais cela ne fut jamais une mince affaire car la saga est elle-même un concept qui lui colle à la peau et qui, au fil du temps, était devenu un handicap par rapport à la concurrence.

The Legend of Zelda : Breath of the Wild - Image 4Et c'est à ce moment là que la comparaison avec les mastodontes du jeu vidéo nous explose en pleine face. Pour tous ceux qui ont roulé leur bosse sur une multitude de supports, plusieurs jeux nous viennent à l'esprit lorsque que l'on plonge de plus en plus profond dans The Legend of Zelda : Breath of the Wild.

Tout d'abord, l'immensité du monde qui se déroule sous nous pieds est juste gigantesque et nous rappelle sans hésiter le géant Shadow of the Collossus. Vient alors s’entremêler le coté recherche / exploration de la saga Tomb Raider ou plus récemment des aventures de Nathan Drake dans Uncharted. De même, afin de ne pas se perdre et marquer des emplacements cruciaux, la gestion de la carte à la manière d'un Far Cry ou d'un Assassin's Creed sera nécessaire. Mais votre périple ne sera pas un parcours de santé. Durant les nombreux combats, un petit air de Dark Souls se fera sentir mais c'est surtout une bonne maîtrise des potions et une bonne connaissance des différentes armes qui vous sera d'une aide précieuse, comme se fut le cas dans des jeux comme Witcher 3 et Skyrim. Et cerise sur le gâteau, on se retrouvera avec un soupçon de Metal Gear Solid pour son coté infiltration.

Mais se limiter à dire que Zelda a pompé toutes ces idées sur les jeux actuels serait clairement malhonnête. Car si l'on regarde de plus près Breath of The Wild, il reprend beaucoup d'idées parfois juste effleurées par ses épisodes précédents. Le tout est alors expédié sans ménagement dans un monde ouvert cohérent, varié et renferment quelques perles. Désormais, un peu à la manière de The Legend of Zelda premier du nom, la linéarité n'a plus lieu d'être.

Un gameplay robuste aux épices RPG qu'il faudra savoir dompter

Une première dont il faudra en absorber toutes les subtilités : finie la simplicité propre à Nintendo ! On vous lance dans le grand bain sans pour autant que vous sachiez nager. La première partie sur le plateau du prélude ne sera qu'un prétexte pour poser les bases du gameplay avant de découvrir l'immensité du monde d'Hyrule. Il faudra alors suivre le peu d'indications que vous récolterez ici ou là, mais rien ne vous empêchera, ou presque, de vous laisser porter aux quatre vents en déviant de votre objectif principal choisi dans le menu des quêtes.

The Legend of Zelda : Breath of the Wild - Image 5Et c'est à cet instant que la sensation de liberté et de frustration rentre en jeu comme une bouffée d'air frais dans une saga qui en avait bien besoin. Il faut bien l'avouer, les derniers épisodes en dates, comme Skyward Swords, n'avaient pas de quoi nous faire grimper aux rideaux. Mais cet appel vers l'aventure n'aurait pas été le même sans le level design concocté d'une main de maître par Nintendo. Vous serez littéralement aspirés par les environnements qui s'offrent à vous. Si une piste vous parait plus simple et sure, l'appel du risque pour escalader la montagne ou descendre dans le ravin restera fort. Avant de partir à corps perdu dans telle ou telle direction, il faudra prendre en considération le niveau de votre équipement qui s'étoffera au fil du temps. Et c'est là que toutes les mécaniques du jeu rentre en compte, surtout avec la nouvelle dimension RPG. Il faudra donc sans cesse jongler entre la chasse, la pêche, la cueillette et la recherche d'insecte afin d'engranger les ingrédients ou affronter les ennemis pour enrichir son inventaire en armes, boucliers, arcs et flèches.

Avec Breath of The Wild, la saga prend un chemin de non retour

Plus de cœurs éparpillés dans la nature pour récupérer de l'énergie, ici, il vous faudra combiner vos ingrédients pour créer de succulentes recettes et remèdes aux différents pouvoirs régénérateurs. Vous avez une âme de cuistot ? Alors vous allez vous régaler à expérimenter les centaines de combinaisons possibles et imaginables, qui vous permettront de regagner de l'énergie, de vous protéger du froid, du chaud, d'avoir plus d'endurance ou courir plus vite. Vous aurez ainsi un peu plus d'amplitude pour parcourir le monde et entreprendre un itinéraire plus ardu. Mais n’espérez tout de même pas pouvoir parcourir tout Hyrule avec seulement des potions, des vêtements seront indispensables pour gravir la montagne de la mort ou encore les sommets enneigés. Les différents vêtements ne seront pas à négliger car ils amélioreront vos aptitudes et sont pourvus d'effets spéciaux si vous les améliorez auprès des grandes fées.

The Legend of Zelda : Breath of the Wild - Image 6Mais votre progression ne pourra passer outre les combats. De véritables guet-apens vous attendent. Il faudra jouer de l'inventaire en acquérant armes et boucliers éparpillés dans la nature, les coffres et sur les ennemis. Cet aspect gestion ne sera pas évident au début car les cases de rangements sont vite remplies. Pour agrandir vos compartiments (armes, boucliers et arcs), il vous faudra partir à la recherche des Korogu, petits êtres cachés un peu partout dans des endroits improbables. Qui plus est, les armes, les arcs et les boucliers s'usent et se brisent au bout d'un certain temps d'utilisation, rendant le renouvellement inévitable.

Le challenge ne s'en retrouve que renforcé, car en prenant en compte ce paramètre d'usure et la puissance des ennemis, la donne sera "sensiblement" différente, faisant entrer la réflexion sur l'approche de la situation. Je me la joue infiltration, je fonce dans le tas ou j'esquive tranquillement l'affrontement (si possible) ? L' intelligence artificielle des ennemis ne sera pas à négliger car si vous vous faites repérer, n’espérez pas les feinter en vous cachant derrière un arbre ou une petite colline dans un proche périmètre : ils vous chercheront et vous trouveront. Lors des combats, s'ils perdent leurs armes, ils se battront à mains nus, récupéreront des armes au sol, vous enverront des cailloux ou même leurs collègues ! Mais en plus de ça, la météo peut rentrer en jeu à tout moment. Un orage risque de vous obliger à fuir lamentablement si vous n'avez pas un équipement anti-foudre, à moins de vous battre avec un équipement en bois. La pluie rendra les rochers et les falaises glissantes vous empêchant de les escalader...

The Legend of Zelda : Breath of the Wild - Image 7Faites attention car les événements météorologiques ne seront simplement pas de l'ordre du gadget, mais font partie intégrante du gameplay. Leurs variations seront non négligeables pour une grande partie de l'aventure, surtout si vos vêtements n'y sont pas adaptés. Mais la nature et les décors ne seront pas toujours des obstacles, ils pourront aussi devenir une force dans des moments délicats : surplomber les débats, se cacher au milieu des ruines, monter sur un arbre, utiliser un plan d'eau seront des atouts non négligeables.

L'exploration est tout simplement gargantuesque, et heureusement pour nous, des chevaux sauvages pourrons nous prêter mains fortes pour parcourir les sentiers battus (riches en rencontres). Mais avant de pouvoir les chevaucher, il vous faudra les attraper puis les apprivoiser. Vous pourrez ensuite les laisser dans les relais disséminés dans tout Hyrule pour les avoir sous la main à tout moment. Mais les chevaux ne pourront pas vous emmener partout, et c'est alors que rentre en scène un des objets les plus importants du jeu : le paravoile. Suivant votre niveau d'endurance, le paravoile vous permettra de traverser des canyons, voler en sautant du sommet des montagnes ou des tours, vous permettant d'explorer des endroits à priori inaccessibles. 

Outre tous ces aspects de gameplay, un objet essentiel et primordial nous sera offert à notre réveil, un objet uniquement réservé au prodige Hylien...

Link ! Ouvre les yeux

Après un long sommeil de 100 ans, Link, endormi, entend une mystérieuse voix, douce et chaleureuse lui demandant de se réveiller. Une fois debout, une tablette Sheika lui sera offerte. Cette tablette est un concentré de la technologie Sheika aux pouvoirs bien mystérieux. La tablette vous permet ainsi de déverrouiller la porte du sanctuaire de la renaissance et afficher la carte, mais pas que. Une fois à l'air libre, vous allez vous retrouvez bloqué sur le plateau du prélude. Et pour en sortir, il vous faudra rencontrer le vieux Sage qui vous demandera de trouver trois sanctuaires renfermant les pouvoirs principaux de la tablette Sheika. Vous pourrez ainsi au fil de l'aventure étoffer ces pouvoirs afin d'envoyer des bombes, soulever des objets métalliques, arrêter le temps, créer des blocs de glaces et prendre des photos. Cette dernière utilité peut vous paraître futile au premier abord, mais deviendra essentielle par la suite avec différentes évolutions.

The Legend of Zelda : Breath of the Wild - Image 8Le Sage vous orientera sensiblement, mais si vous voulez connaitre le pourquoi du comment de votre existence dans l'univers, il faudra partir à la recherche de vos souvenirs, de bouquins, de PNJ plus ou moins bien renseignés et réussir un maximum de quêtes principales. Et comme on ne vous tient pas par la main, vous pourrez finir le jeu sans forcement en connaître l'histoire, en ne réalisant que la quête primordiale : tuer le fléau.

Nous vous conseillons donc de réaliser le plus de quêtes secondaires auprès des PNJ. Leurs récompenses vous aideront à progresser dans votre aventure avec un aspect non évoqué jusqu'ici : le commerce. Dans cet opus des aventures de Link, vous obtiendrez des rubis en vendant vos ingrédients, vos pierres précieuses, vos vêtements (faites attention...), vos morceaux de monstres et autres objets. Vous en trouverez aussi dans les coffres, mais ils n'ont pas pignon sur rue...  Quoi qu'il en soit, le jeu est tellement riche que le finir d'un trait sera dommageable. Vous vous rendez bien compte que le jeu est tout simplement immense, et il aurait était inconcevable et fastidieux de devoir traverser constamment la carte en long, en large et en travers sans moyen de téléportation ! Et c'est là que rentrent en scène les épreuves du Héros : les sanctuaires.

Des sanctuaires oui, mais je veux mes donjons !

La tablette Sheika est la seule à pouvoir vous ouvrir les 200 sanctuaires parsemés aux quatre coins d'Hyrule. Si les premiers sanctuaires sont assez faciles d’accès, les derniers demanderons une recherche poussée ou n’apparaîtront que par l'accomplissement de missions. Les sanctuaires sont des minis donjons renfermant différents trésors, et surtout les précieux emblèmes du triomphe. Ces derniers sont les seuls à pouvoir exaucer vos prières auprès des Déesses de pierre éparpillées en Hyrule. Il vous faudra 4 emblèmes pour obtenir un réceptacle de cœur ou d'endurance. Autre propriété non négligeable des sanctuaires : ce sont des lieux de téléportation au même titre que les tours renfermant les cartes du monde d'Hyrule. Plus vous en trouvez et plus l'exploration deviendra rapide...

The Legend of Zelda : Breath of the Wild - Image 9Si certains sont de simples bénédictions ou des épreuves de forces (pas si simples quand même), la majorité d'entre eux ne seront pas des parcours de santé. Attention car vos méninges seront mises à rude épreuve à la limite de la prise de tête parfois ! Ils vous obligeront à combiner les différents pouvoirs de la tablette Sheika et aussi à utiliser vos différentes armes comme les flèches enflammées pour ne citer qu'elles. Quelques surprises de gameplay seront aussi de la partie...

Les sanctuaires, c'est bien joli, mais ou sont donc passés les donjons bien retors ? Le concept de donjon a sacrément pris un coup derrière la tête. Finis les donjons à l'ancienne qui servaient de prétexte à la découverte des objets principaux à la progression et à l’obtention de médaillons ou autres reliques. Ici, nous partons à la reconquête des créatures divines. Beaucoup moins vastes que dans les précédents opus, ils ont su garder le coté ingénieux qui faisait leur force. Là encore, les mécaniques de chaque créature mettront vos méninges en ébullition. Leur taille est tout de même légèrement compensée par l'épreuve précédant leur exploration, car rentrer à l'intérieur n'est pas une mince affaire... Bien évidemment, les boss sont de la partie et suivant l'ordre dans lequel vous les faites et l'état d'avancement de votre équipement et de votre force vitale, les choses risques de vite se compliquer.

Mais si les créatures divines sont clairement définies comme les donjons du jeu, d'autres lieux de la carte peuvent êtres considérés comme tel, toutes proportions gardées : les Bois Perdus, la forêt obscure, l’île perdue, les labyrinthes. Par contre en ce qui concerne le Château d'Hyrule...

Le Verdict

10 / 10

The Legend of Zelda Breath of the Wild est sans équivoque le genre de jeu qui fait vendre des consoles par cargo entier. On pourra lui reprocher son manque d'envergure technique (nettement amélioré par les mises à jour depuis sa sortie), mais se limiter aux graphismes vous ferait passer à coté d'une aventure épique.
La durée de vie exceptionnelle (plus de 200 heures pour le terminer à 100%), la magie de sa direction artistique, le level design monstrueux, la richesse du gameplay et la liberté totale d'exploration font de Breath of the Wild, le Zelda le plus réussi à ce jour.
Ocarina of Time n'est plus !

Les tops
  • Le monde immense
  • La liberté
  • Les quêtes secondaires
  • La complexité de certains sanctuaires
  • La durée de vie
  • Un gameplay d'une profondeur incroyable
  • Les futurs DLC
Les flops
  • Les baisses de framerate sur écran en 1080p
  • Certaines textures un peu bâclées
  • Le clipping des ennemis en paravoile
  • La complexité de certains sanctuaires
  • On ne peux plus nager sous l'eau

Les screenshots

Frédéric Tribolo

Laissez un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous afin de laisser un commentaire.