JEUX-VIDÉO : Nintendo : On a joué à Luigi's Mansion 3, Pokémon Epée et Link's Awakening


Nintendo : On a joué à Luigi's Mansion 3, Pokémon Epée et Link's Awakening

C'est à l'occasion d'un événement organisé par Nintendo que nous avons eu l'occasion d'approcher quelques titres phares à venir sur Switch. On pouvait notamment compter sur la présence de l'imminent Fire Emblem Three Houses, de l'attendu prequel de Hollow Knight, Silksong ou encore de la dernière itération de la série Mario & Sonic, prête à célébrer les Jeux Olympiques de Tokyo 2020. On s'y attendait en revanche, il faudra encore faire preuve de patience pour découvrir manette en main le prochain volet de la licence Animal Crossing, déjà daté pour le 20 mars prochain. A défaut, et c'est quand même bien heureux, on a pu pénétrer dans un hôtel étrangement peuplé en compagnie de Luigi, retrouver l'île de Cocolint avec Link et affronter des dresseurs dans la nouvelle génération Pokémon. 

Luigi's Mansion 3 : 

Après un épisode sur GameCube et 3DS, la licence Luigi's Mansion revient avec un épisode à destination de la Switch. Développé par le studio canadien Next Level Games, le titre amène une fois encore le pauvre Luigi a s'équiper de son fameux Ectoblast, revu et corrigé par le professeur K. Tastroff, pour partir à la recherche de ses amis capturés par le maléfique Roi Boo. Façon Ghostbusters, le moustachu à la salopette verte peut capturer avec son aspirateur les esprits, mais aussi les repousser avec une bourrasque. A chaque étage de l'hôtel du Repos Eternel, un nouveau thème et des esprits, pièges et énigmes attendent notre venue. Véritable vitrine des possibilités de ce troisième volet, le niveau essayé a notamment été l'occasion de découvrir le double visqueux de Luigi : Gluigi. Sa constitution gélatineuse lui permet de passer à travers des pics et de se frayer un passage entre les barreaux. Il suffit d'appuyer sur une touche pour le faire apparaître. Ce nouveau personnage peut par ailleurs être contrôlé par un second joueur, utile pour résoudre à deux les énigmes. Autre composante multi, la Tour Hantée permet jusqu'à huit joueurs de remplir des objectifs dans un temps limité.

De notre côté, l'expérience fut uniquement solo, nous ne pouvons donc pas juger encore cette partie. Entre les mains désormais expertes de Next Level Games, la licence Luigi's Mansion progresse efficacement : aspect visuel varié et accompli, gameplay complet, nombreuses nouveautés au programme, si on attend de juger sur pièce le rendu définitif et notamment son contenu,notre rapide rencontre avec le jeu laisse en tout cas présager une belle retrouvaille avec Luigi. Nintendo n'a pas encore confirmé la date de sortie du titre, cependant on le voit bien débarquer durant le mois d'octobre prochain.

The Legend of Zelda : Link's Awakening

Annoncé en février, Link's Awakening est un remake (et non remaster) du titre paru sur GameBoy en 1993. Une nouvelle édition pour un nouveau public ? Oui et non. L'aventure reste fondamentalement identique à celle vécue il y a maintenant plus de vingt cinq ans. Naufragé, Link se réveille sur une mystérieuse île. Pour retourner chez lui, il devra affronter, armé de son épée et protégé de son bouclier, de nombreux ennemis et survivre aux donjons de l'île. Redécouverte pour les uns, découverte pour les autres, ce remake semble trouver un équilibre entre nouveauté et respect du matériau originel. Que les fans se rassurent : pour se repérer, il est toujours question d'écouter les personnages et d'observer l'univers qui nous entoure. Visuellement convaincant, avec sa patte particulièrement chatoyante, le titre embarque un nouveau mode de jeu : un créateur de donjon. Si les modèles sont déjà établis, à nous cependant d'agencer à notre guise le contenu des donjons. On peut notamment placer l'entrée, choisir les ennemis et boss, etc. A souligner également, une compatibilité Amiibo pour débloquer de nouveaux donjons.

The Legend of Zelda : Link's Awakening débarquera le 20 septembre prochain sur Switch.

Pokémon : Epée / Bouclier

Après un Let's Go perçu par beaucoup comme étant un épisode de transition, l'attendue nouvelle génération approche et dévoile ses nouvelles cartes. C'est dans la région de Galar, inspirée de l'Angleterre à l'époque de la Révolution Industrielle, que se déroulera cette nouvelle aventure. L'occasion de découvrir et attraper de nouveaux Pokémon dans cet univers où les montagnes, vallées et forêts se cotoient. Parmi le starter de cet épisode, Flambino, Ouistempo et Larméléon. Notre session n'offrait pas l'occasion de choisir un Pokémon, mais plutôt de remporter une arène. L'occasion de découvrir le menu épuré des combats, mais aussi la nouvelle et impressionnante fonction Dynamax. Ce qui nous a d'abord surpris, c'est l'aspect graphique, prolongement du virage pris avec Let's Go, plus ouvert et surtout plus profond : avec son lot de décors et nouvelles animations, l'intensité des combats est autre.

Et c'est notamment avec sa fonction Dynamax que le jeu prend une nouvelle envergure : il s'agit d'un phénomène qui permet à un Pokemon de tripler sa taille pour atteindre la dimension d'un colosse. Il acquiert évidemment au passage une plus grande puissance. Autre nouveauté, les raids Dynamax où jusqu'à quatre joueurs peuvent affronter ensemble un Pokémon Dynamax. Ce nouvel épisode est prévu pour le 15 novembre 2019 et on ne doute pas un instant de son succès, d'autant plus avec la sortie prochaine de la Switch Lite.

Par Pierre LARVOL

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD