INTERVIEW : C'est ça l'amour : rencontre avec Claire Burger


C'est ça l'amour : rencontre avec Claire Burger

Retro-HD a pu rencontrer la scénariste et réalisatrice Claire Burger à l'occasion de la sortie dans les salles obscures de son dernier film, C'est ça l'amour (notre critique). Une histoire de famille, tendre et sincère, où l'acteur Bouli Lanners tente de maintenir une cohésion alors que sa femme vient de quitter le domicile. Un rôle récompensé par un prix d'interprétation masculine dans le cadre de la dixième édition du Festival des Arcs. Quant au film il a remporté la Flèche de cristal du même Festival.

C’est ça l’amour est une histoire originale que vous avez écrite, quand avez-vous commencé à l'écrire ?

J'ai commencé à écrire le scénario en 2014, j'étais alors en promotion du film Party Girl. Je venais de faire un film sur une femme forte, libre, indépendante, j'ai très vite eu envie de parler d'un homme. En tant que femme réalisatrice, on voudrait nous cantonner à raconter des histoires de femmes, je me suis dit qu'il serait intéressant d'offrir un contrepoint avec un homme sensible, fragile, dépendant. L'idée était d'essayer de faire un film simple, pas spectaculaire, toujours à hauteur d'homme.

Les thèmes qui traversent le film semblent universels (l’émancipation, la difficulté de lâcher prise, la volonté de contrôler ce qui nous échappe, la famille, la paternité, la sexualité), on ressent une grande sincérité dans le récit qui ne verse pas dans le tire-larmes : vous avez mis beaucoup de vous et de votre vécu dans ce film ?

Je me suis inspiré de mon histoire familiale pour C'est ça l'amour, notamment celle de mon père lorsque ma mère est partie et qu'il a fallu qu'il s'occupe de ses deux grandes filles. J'étais très dure avec lui à l'époque, aujourd'hui je suis plus mature pour comprendre ce qu'il a vécu à l'époque. Je voulais raconter les échanges familiaux dans une période de crise.

Le cadre semble important dans votre film et comme révélateur des états d’âmes : la maison en bazar reflète les émotions du père et de la jeune fille, la scène du théâtre permet l’ouverture et l’émancipation. C’était une volonté de votre part ?

Je pense que l'on imagine toujours le cadre comme ça. Il y a beaucoup de choses qui ont été guidés instinctivement, on a par exemple tourné dans la véritable maison de mon père... qui est d'ailleurs bien plus en bordel en réalité. Pour la pièce de théâtre, c'est une amie qui incarne la prof, elle travaille d'ailleurs réellement pour le spectacle Atlas. Il y a de nombreux éléments de ma vie qui sont connectés.

L’art occupe une place importante dans le film, entre le dessin, la musique et la danse : c’était important pour vous que le rôle incarné par Bouli Lanners soit autant connecté à la culture ?

Autant le film s'appelle C'est ça l'amour, autant je n'ai pas vraiment de réponse à offrir sur ce que c'est. En travaillant autour de ce thème, il a été important d'aborder le thème de la transmission. Mon père, qui est un passionné de culture, nous a transmis cet amour. J'avais envie de parler de la culture, c'est quelque chose de vital, cela donne une réelle richesse à la vie.

Comment s’est passé votre rencontre avec l’acteur Bouli Lanners ? Et les deux jeunes actrices (Justine Lacroix - Sarah Henochsberg)

Bouli est quelqu'un de très généreux, très sensible, c'est un choix qui est venu très rapidement le concernant. Pour le film c'était intéressant de vérifier à quel point on peut mélanger les horizons et résonner ensemble. J'ai fait un long casting dans le Nord pour trouver les deux actrices, c'est ainsi que j'ai trouvé la plus petite, pour la plus grande c'est au hasard d'un mariage près de Paris. On est différent, mais on a quand même quelque chose en commun. Il y a eu une sensibilité commune entre les acteurs.

Et l'avenir ?

L'idée pour l'avenir c'est d'explorer de nouvelles choses, de peut-être plus tourner avec des comédiens professionnels et de ne pas, pour une fois, tourner dans ma région.

Par Pierre LARVOL

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD