DOSSIER : Top Acteurs de la décennie 2010-2019


Top Acteurs de la décennie 2010-2019

Suite de notre dossier-bilan très exhaustif sur les années 2010. Cette fois-ci, c'est le tour des hommes. Le cinéma des années 2010 n'a pas été avare en performances masculines, loin de là. Mais, au bout du compte, deux acteurs se détachent irrésistiblement comme étant les deux meilleurs de leur génération, voire les deux meilleurs tout court: Joaquin Phoenix et Leonardo DiCaprio. Deux manières assez différentes d'envisager le jeu d'acteur, - l'une plus intériorisée, l'autre plus extravertie, - mais tout aussi efficaces. Les autres se situent légèrement en retrait, à la fois en âge et en évolution de carrière, même si Ryan Gosling ou Jake Gyllenhaal ont su montrer une diversité de palette tout à fait réjouissante, qui s'épanouira certainement à l'avenir.  

TOP 5 ACTEURS DE LA DECENNIE 2010-2019

1. JOAQUIN PHOENIX, 18 points.

A la fin des années 2000, pour un canular, Joaquin Phoenix a prétendu arrêter complètement sa carrière d'acteur. Avouons que cela eût été bien dommage. He's still here. Il a assez peu tourné dans les années 2010 (11 films en 10 ans, soit un par an en moyenne), mais quasiment que des films marquants : deux films de Paul Thomas Anderson (The Master, Inherent vice), The Immigrant de James Gray, Her de Spike Jonze, L'Homme irrationnel de Woody Allen, A Beautiful day de Lynne Ramsay qui lui a rapporté un prix d'interprétation à Cannes, Les Frères Sisters, le film américain de Jacques Audiard et surtout Joker de Todd Phillips qui lui a permis de se confronter aux interprétations de Jack Nicholson et Heath Ledger, sans le moins du monde démériter. Joaquin est définitivement devenu un grand acteur, presque un monstre sacré, donc notre acteur de la décennie.

2. LEONARDO DICAPRIO, 14 points.

C'est certainement, avec Joaquin Phoenix, le meilleur acteur de sa génération. Il a encore moins tourné que Joaquin, s'accordant une longue pause de trois ans, après l'énorme effort consenti pour obtenir l'Oscar du meilleur acteur, grâce à The Revenant de Alejandro González Iñárritu. Il a tourné auparavant deux films marquants, J. Edgar de Clint Eastwood et Inception de Christopher Nolan. Mais l'essentiel de sa décennie reposera, hormis son fameux Oscar, sur deux cinéastes italo-américains, Martin Scorsese comme d'habitude (Shutter Island et Le Loup de Wall Street) et Quentin Tarantino (Django Unchained, Once upon a time...in Hollywood). Souvent survolté, DiCaprio passe assez vite dans ses rôles à des accès de tristesse et d'accablement, selon un rythme cyclothymique assez bien rôdé.

3. EX AEQUO JAKE GYLLENHAAL/VIGGO MORTENSEN, 9 points + 1 place de 1er.

Jake Gyllenhaal se trouve légèrement moins aux avant-postes que Joaquin Phoenix ou Leonardo DiCaprio. Néanmoins il a entretenu des relations professionnelles suivies avec Denis Villeneuve (Prisoners, Enemy) et Dan Gilroy (Nightcall, Velvet Buzzsaw). De la même manière, il a essayé d'élargir le plus possible sa palette de jeu, en prenant des risques plus ou moins calculés : jouer l'amoureux d'une fille atteinte de la maladie de Parkinson (Love, et autres drogues d'Edward Zwick), un amputé des membres inférieurs (Stronger de David Gordon Green) ou un scientifique ridicule dans Okja de Bong Joon-ho. Cette volonté permanente de se remettre en question laisse bien augurer du futur de sa carrière.

Comme Phoenix et DiCaprio, Viggo Mortensen tourne assez peu. Sa décennie 2010 est essentiellement marquée par trois rôles, Sigmund Freud dans A Dangerous Method de David Cronenberg, Captain Fantastic de Matt Ross, où il campe un père décidé à élever ses enfants, de manière rousseauisté et anticonventionnelle, et Green Book de Peter Farrelly, où il interprète le chauffeur d'un pianiste noir. Quel que soit le rôle, il s'avère tout aussi crédible et ne se départit jamais de l'allure de grande noblesse naturelle qui n'appartient qu'à lui.

5. RYAN GOSLING, 9 points + 1 place de 3ème.

Hormis une collaboration avec Terrence Malick (Song to Song), Ryan Gosling a noué lors de cette décennie des liens fructueux avec des metteurs en scène peu ou prou de sa génération, Nicolas Winding Refn (Drive, Only God forgives), Derek Cianfrance (Blue Valentine, The Place beyond the pines), Damien Chazelle (La La Land, First Man), ainsi qu'avec Denis Villeneuve (Blade Runner 2049), qui font de lui l'acteur préféré de la nouvelle génération de cinéastes, ce qui laisse présager pour lui un avenir plutôt prometteur.

Anne-Soizic Bouënard

1. Viggo Mortensen

2. Ryan Gosling

3. Albert Dupontel

4. Rami Malek

5. Forest Whitaker

Justine Vignal

1. Jake Gyllenhaal

2. Timothée Chalamet

3. Leonardo DiCaprio

4. Casey Affleck

5. Jim Cummings

Mentions spéciales : Joaquin Phoenix/Jim Carrey/Philippe Katerine/Paul Dano/James Franco/Aaron Taylor-Johnson/Jean Dujardin

Thomas Artemniak

1. Joaquin Phoenix

2. Viggo Mortensen

3. Michael Fassbender

4. Matthew McConaughey

5. Tom Hardy

Mentions spéciales : Charlie Hunnam/Liev Schreiber/Leonardo DiCaprio/Benedict Cumberbatch

Mention très spéciale pour Liev Schreiber, acteur de Ray Donovan, qui casse son image lisse pour incarner avec force et conviction un personnage tout en nuances de noir, dont les défauts et les failles psychologiques sont exploités par un récit fabuleusement machiavélique, dressant un portrait de l'Homme dans ce qu'il a de plus sombre.

Quentin Eluau

1. Leonardo DiCaprio

2. Mahershala Ali

3. Christoph Waltz

4. J. K. Simmons

5. Michael Keaton

Jean Hartleyb

1. Oscar Isaac

2. J.K. Simmons

3. Joaquin Phoenix

4. Ethan Hawke

5. Miles Teller

Sébastien Lamothe

1. Matthew McConaughey

2. Jake Gyllenhaal

3. Mads Mikkelsen

4. Javier Bardem

5. Vincent Lacoste

Pierre Larvol

1. Joaquin Phoenix

2. Luca Marinelli

3. Laurent Lafitte

4. Ryan Gosling

5. Leonardo DiCaprio

Rémy Pignatiello

1. Philip Seymour Hoffman

2. Leonardo DiCaprio

3. Daniel Day-Lewis

4. Jim Broadbent

5. Steve Carell

David Speranski

1. Joaquin Phoenix

Parce que, du prêtre tourmenté (Quills) au solitaire dépressif (Her), en passant par le psychopathe névrosé (Joker, A Beautiful day), Joaquin Phoenix peut tout jouer et refléter l'intériorité de chacun.

2. Casey Affleck

Trois rôles suffisent à Casey Affleck pour entrer au Panthéon du cinéma : le père éploré de Manchester by the sea, le délinquant en fuite des Amants du Texas et enfin le fantôme sous drap blanc de A Ghost Story. Sa voix chevrotante, son regard tremblant parviennent à nous chavirer. Mais même sans regard ni voix, sous un drap, Casey Affleck reste l'un des acteurs les plus émouvants du monde.

3. Ryan Gosling

On aurait pu croire qu'il n'était que le beau gosse chauffeur spécialiste des braquages dans Drive. C'était faire peu de cas de ses réelles qualités de comédien qui lui ont permis d'atteindre au moins un autre sommet, avec La La Land, réinventant avec Damien Chazelle la comédie musicale.

4. Brad Pitt

Peut-être est-il l'acteur le plus sous-estimé d'Hollywood. Pourtant, sans même évoquer sa collaboration mythique avec David Fincher qui n'a pas donné lieu à des occurrences cette décennie, sa composition de père sévère dans The Tree of Life de Terrence Malick reste dans toutes les mémoires. Et il finit cette décennie en beauté avec Ad Astra, le superbe film de James Gray et Once upon a time...in Hollywood, le film-événement de Quentin Tarantino. Un acteur à réhabiliter.

5. Leonardo DiCaprio

Parfois en surjeu, Leonardo n'est pourtant jamais meilleur que lorsqu'il va jusqu'au bout de ses possibilités. Il ne fonctionne pas sur l'intériorisation mais l'extraversion. Il est donc normal que ce soit son metteur en scène fétiche, Martin Scorsese, qui lui ait donné son plus beau rôle à ce jour, celui de Jordan Belfort, un loup aux dents longues dans Le Loup de Wall Street.

Par David Speranski

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD