DOSSIER : Les Films de l'année 2018


Les Films de l'année 2018

L'année dernière, La La Land s'était largement imposé comme film de la rédaction. Cette année, l'avance est aussi nette avec le même écart de points. Phantom Thread, sans doute le plus beau film de Paul Thomas Anderson, à la fois esthétiquement et sur le fond paradoxalement  féministe, s'impose avec huit points d'avance sur son poursuivant immédiat dont l'auteur a l'originalité de porter le même nom, puisqu'il s'agit de Wes...Anderson! Les 2ème et 3ème places de L'Ile aux chiens et de Spider-Man : New Generation, consacrent une très grande année pour le cinéma d'animation. Retro-HD s'intéresse aussi beaucoup aux cinémas du monde, comme le montrent Roma et Une Affaire de famille, de belles oeuvres de critique sociale, toutes deux placées dans le Top 5. Des cinéastes sur le retour, redécouvrant le haut niveau artistique et l'engagement politique, sont également salués (Spike Lee avec BlacKkKlansman, Spielberg et ses Pentagon Papers). Le cinéma français n'est pas en reste, avec l'un de ses plus grands artistes actuels, Abdellatif Kechiche, qui démontre encore une fois sa capacité à nulle autre pareille de capter l'incandescence de la vie dans Mektoub my Love Canto Uno. Mais la rédaction ne rechigne pas non plus à s'accorder un grand plaisir en regardant un blockbuster accompli, comme Mission Impossible Fallout. La rédaction est surtout très fidèle car, pour boucler la boucle, elle n'oublie pas le vainqueur de l'an dernier, et lui offre la dixième place pour First Man. Il fallait bien attendre que l'année soit écoulée pour élaborer ce Top car 3 films (Roma, Spider-Man : New Generation et Une Affaire de famille) sur 10 sont sortis au mois de décembre. 2018 aura proposé un cinéma riche, varié et passionnant, venant d'horizons différents (France, Japon, Mexique, Etats-Unis), parfois sur des supports divergents (Netflix pour Roma). Vive 2019! Vive le cinéma!

TOP CINEMA DE LA REDACTION 2018

  1. Phantom Thread de Paul Thomas Anderson

  2.  L'Ile aux chiens de Wes Anderson

  3. Spider-Man : New Generation de Peter Ramsey, Bob Persichetti et Rodney Rothman

  4. Une Affaire de famille de Hirokazu Kore-eda

  5. Roma de Alfonso Cuarón 

  6. BlacKkKlansman de Spike Lee

  7. Pentagon Papers de Steven Spielberg

  8. Mektoub My Love : Canto Uno d'Abdellatif Kechiche

  9. Mission Impossible Fallout de Christopher McQuarrie

  10. First Man de Damien Chazelle

 

Emilie BOCHARD

L’année 2018 restera une date clé dans l’histoire du cinéma. Alors que les grands puissants de l’industrie du film continuent d’étendre leur empire, un espoir nouveau naît dans le paysage du cinéma grand public. Tout aussi mercantile que ses concurrents mais bien plus tourné vers une certaine qualité artistique, Netflix est devenu le nouveau messie du monde audiovisuel. La plateforme a même dû sauver du naufrage de grands cinéastes tels que les frères Coen, Alfonso Cuarón et Alex Garland, délaissés de façon incompréhensible par les studios hollywoodiens. Il faut désormais repenser notre système de production cinématographique classique (souvent parasité par la recherche du profit) et nos modes de consommation de l’image, à l’aube d’un monde où regarder des films se fera davantage au sein des foyers que dans les salles obscures.

Heureusement, le cinéma indépendant continue d’exister sur grand écran et s’interroge plus que jamais sur notre société contemporaine. Centré sur l’humain et sa place dans le monde, le cinéma d’auteur nous a apporté cette année de grandes réflexions sur le désir, sur la modification profonde de notre environnement vital et sur l’importance du lien familial. Venus de tous horizons, les cinéastes de ce top prouvent que les grands films d’aujourd’hui ne sont pas que des fresques jolies à regarder : pour marquer les esprits, il faut désormais se parer d’un propos politique et sociétal qui fera évoluer les consciences et redonnera au cinéma toute sa dimension initiatique.

  1. Annihilation, d'Alex Garland 

  2. Mektoub My Love : Canto Uno, d'Abdellatif Kechiche

  3. Heureux comme Lazzaro, d'Alice Rohrwacher

  4. Une Affaire de famille, de Hirokazu Kore-eda

  5. Leave no trace, de Debra Granik 

  6. L'Ile aux chiens, de Wes Anderson

  7. Aga, de Milko Lazarov

  8. Après-demain, de Cyril Dion et Laure Noualhat

      

Anne-Soizic BOUENARD

  1. Une Pluie sans fin

  2. En guerre

  3. L'Ile aux chiens

  4. En liberté ! 

  5. Une Affaire de famille

  6. The Guilty

  7. Capharnaüm

  8. Jusqu'à la garde

  9. Dogman 

  10. Libre    

Sébastien LAMOTHE 

 

  1. Roma de Alfonso Cuarón (Mexique)

  2. Une Affaire de famille de Hirokazu Kore-Eda (Japon)

  3. Dogman de Matteo Garrone (Italie)

  4. Burning de Lee Chang-dong (Corée du sud)

  5. In the Fade de Fatih Akin (Allemagne)

  6. Sophia Antipolis de Virgil Vernier (France)

  7. The Guilty de Gustav Möller (Danemark)

  8. Une Pluie sans fin de Dong Yue (Chine)

  9. Chien de garde de Sophie Dupuis (Québec)

  10. Les Garçons sauvages de Bertrand Mandico (France)

Thomas ARTEMNIAK 

  1. Birdbox

  2. BlacKkKlansman 

  3. Pentagon Papers

  4. First Man - Le premier homme sur la Lune

  5. Hostiles

  6. Mission Impossible Fallout

  7. Les Heures sombres

  8. Halloween 

  9. Une famille italienne

  10. L'Homme qui tua Don Quichotte   

Pierre LARVOL

  1. Les Garçons Sauvages, de Bertrand Mandico

  2. Under the silver lake, de David Robert Mitchell

  3. Paul Sanchez est revenu, de Patricia Mazuy

  4. Les Confins du monde, de Guillaume Nicloux

  5. Climax, de Gaspar Noé

  6. L'apparition, de Xavier Giannoli

  7. Phantom Thread, de Paul Thomas Anderson

  8. Ready Player One, de Steven Spielberg

  9. Thunder Road, de Jim Cummings
  10. Halloween, de David Gordon Green

Jean HARTLEYB

Les historiens du cinéma nous l’expliquent à longueur d’articles et de publications depuis 1977, date de sortie de “Star Wars”, le 7ème art vise prioritairement les enfants, les post-adolescents et est marketé en ce sens. En 1979, la Motion Picture Association of America publiait un rapport à l’adresse de la profession révélant que 90% des spectateurs de cinéma avaient entre 12 et 19 ans. Le Nouvel Hollywood (1967-1981) et sa pléthore de chef d’œuvres ne survivront pas au constat.

Une tendance lourde toujours d’actualité, confirmée dans le dernier rapport annuel publié par le CNC : les moins de 24 ans président eux aussi aux destinées du marché national en représentant plus de 35% des entrées. Aucun motif d’étonnement dès lors à la lecture des box-offices français et américain en 2018 : 10 blockbusters aux 10 premières places (5 sortant des Walt Disney Studios, 2 des Universal Studios Hollywood) aux Etats-Unis, 3 comédies familiales (“Les Tuche 3”, “La Ch’tite Famille”, “Taxi 5”) et un seul film d’auteur (le très recommandable “Le Grand Bain” de Gilles Lellouche) partagent les accessits au milieu des sempiternels et lassants prequel, sequel, reboot, crossover, sidequel, spin-off et autre remake US dans le classement hexagonal.

Force est donc de reconnaître que quarante ans après, le business model de George Lucas (sortie en salles, gros investissements publicitaires, produits dérivés (jouets, livres, figurines, BD, jeux vidéo), mariage incestueux avec les grands médias, organisation et subventions de salons (Comic-Con) pour faire patienter les fans entre deux volets, création d’un culture ad hoc autour de la saga et de ses personnages) continue malheureusement de servir de référent incontournable à un milieu très frileux.

Goûtant peu l’idée d’être étourdi par les sons et lumières ou la succession trop nerveuse des plans (masquant généralement le vide interstellaire des scénarios), nos choix se sont naturellement portés en 2018 sur des films consacrés en première instance par quelques grandes “plumes” de la presse quotidienne, web et magazine. “3 Billboards, les panneaux de la vengeance”, “Phantom Thread”, “Le Grand Jeu”, “Roma”, “BlacKkKlansman” et “Pentagon Papers” ont de nombreux points communs : leur dimension romanesque et historique, la richesse de leurs leviers narratifs, des acmés laissant place à la réflexion, un véritable répertoire de dispositifs filmiques, la densité de leurs personnages, de riches ponctuations sonores, un sens de la mise en scène renvoyant à leurs études certains réalisateurs travaillant « à la tâche ». Tandis que “Sans un bruit” du couple à la ville Krasinski-Blunt signe le retour du film de genre, “Le Grand bain” et “En liberté !” nous ont littéralement enthousiasmé par leur originalité scénaristique, une mise en scène nerveuse sans être envahissante, leur art consommé de l’ascenseur émotionnel.

William Friedkin, le réalisateur de French Connection (1971), affirmait à juste titre : « La Guerre des étoiles a tout raflé. Et ce qui s’est passé après, c’est la même chose que ce qui s’est passé après les fast-foods : le goût pour les bonnes choses a commencé à disparaître. Il s’en est suivi une période de régression terrible ».

Heureusement, quelques films et séries sont là pour continuer à nourrir nos imaginaires et à nous redonner le goût…de la lecture.

  1. 3 Billboards, Les Panneaux de la vengeance, de Martin McDonagh

  2. Phantom Thread, de Paul Thomas Anderson

  3. Le Grand Jeu, de Aaron Sorkin

  4.  Roma, de Alfonso Cuarón

  5.  BlacKkKlansman, de Spike Lee

  6. Sans un bruit, de John Krasinski
  7. Le Grand Bain, de Gilles Lellouche

  8. En Liberté! de Pierre Salvadori

  9. Pentagon Papers de Steven Spielberg

  10. Les Heures Sombres de Joe Wright

Sébastien BRUCELLE 

  1. Avengers Infinity War

  2. Deadpool 2

  3. Spider-Man : New Generation

  4. Aquaman

  5. Mission Impossible Fallout

  6. BlacKkKlansman

  7. Solo A Star Wars Story

  8. Sans un bruit

  9. Ready Player one

  10. Black Panther

 Quentin ELUAU

    

  1. Spider-Man : New Generation

  2. L'Ile aux chiens 

  3. First Man - Le premier homme sur la Lune

  4. La Forme de l'eau

  5. Ghostland 

  6. Le Grand bain

  7. Astérix : le secret de la potion magique

  8. Pupille

  9. Les Indestructibles 2

  10. Ready Player one    

Remy PIGNATIELLO

  1. Phantom Thread 

  2. Pentagon Papers

  3. Detective Dee 3 

  4. Mission Impossible Fallout

  5. Roulez jeunesse 

  6. Les Indestructibles 2

  7. Astérix : le secret de la potion magique

  8. L'Ile aux chiens

  9. Game Night

  10. Battleship Island        

David SPERANSKI

Deux films ont largement dominé les débats en 2018, on s'en apercevra dans quelques années, Phantom Thread et Mektoub My Love Canto Uno. L'un en relatant comment une femme peut s'épanouir et inverser le rapport de pouvoir dans une relation a priori mortifère, l'autre en montrant le roman initiatique d'un apprenti scénariste confronté à la nature, aux jeunes filles en fleurs et à la solitude de la création. Derrière ces oeuvres immenses, de beaux films se sont également signalés à notre attention: des oeuvres de femmes engagées, sensibles à la relation à la nature et à l'oppression financière (Leave no trace, Heureux comme Lazzaro), le cinéma asiatique qui s'est imposé comme le plus brillant cette année (Seule sur la plage la nuit, Burning, Une Affaire de famille), un pur plaisir de cinéma pop montrant l'animation à son plus haut niveau (Spider-Man : New Generation, peut-être la meilleure version de Spider-Man au cinéma), des metteurs en scène tournant de manière atypique des films dans un noir et blanc magnifique : un Russe assigné à résidence (Leto), un Mexicain diffusant son film sur une plateforme de streaming (Roma) ; sans oublier un cinéaste en fin de parcours qui livre sa plus belle oeuvre sortie uniquement en DVD chez nous (Sur le chemin de la rédemption, First reformed, pour citer le titre original). Le monde va plutôt mal, mais, comme le montrent ces films, la beauté de l'amour, l'effervescence de la jeunesse, l'électricité de la musique, la contemplation de la nature, demeurent encore des raisons d'espérer.

  1. Phantom Thread de Paul Thomas Anderson

  2. Mektoub My Love : Canto Uno d'Abdellatif Kechiche

  3. Leave no trace de Debra Granik 

  4. Seule sur la plage la nuit de Hong Sang-soo

  5. Spider-Man : New Generation de Peter Ramsey, Bob Persichetti et Rodney Rothman

  6. Leto de Kirill Serebrennikov

  7. Roma de Alfonso Cuarón 

  8. Sur le chemin de la rédemption de Paul Schrader

  9. Heureux comme Lazzaro de Alice Rohrwacher

  10. Burning de Lee Chang-Dong

    Mentions spéciales : Une Affaire de famille, Ready Player One, Les Frères Sisters, L'Ile aux Chiens, Annihilation.

Par David Speranski

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD