DOSSIER : Festival international de cinéma de Marseille 2018


Festival international de cinéma de Marseille 2018

La cité Phocéenne accueille du 10 au 16 juillet 2018 la vingt-neuvième édition du Festival international de cinéma de Marseille (FIDMarseille). Autre événement cinématographique majeur du sud de la France, ce dernier s’attarde tout particulièrement aux documentaires, bien que le terme soit considéré par les organisateurs de l’événement comme limité (d’où sa disparition du titre du Festival, malgré le vestige du D - documentaire - de FID) : en effet, fiction ou réalité, l’objectif premier est de témoigner avec le cinéma d’un temps, le nôtre. La programmation, sans frontières (37 pays), est particulièrement complète avec pas moins de 150 oeuvres projetés durant la semaine du Festival. Une occasion de retrouver un cinéma original et engagé, où les films de cinéastes confirmés côtoient dans les salles sombres ceux de réalisateurs en devenir. Retro-HD fait cette année pour la première fois le déplacement à Marseille afin de vous faire découvrir ce Festival, avec ses films, ses rencontres et évidemment, son cadre.

La sélection officielle est répartie en plusieurs catégories : Compétition Internationale (Paul est mort de Antoni Collot, Summerhouse de Dora Garcia, Backyard de Khaled Abdulwahed, etc.), Française (Derrière nos yeux d’Anton Bialas, Seuls les pirates de Gaël Lépingle, etc.), Premier Film (L’hiver et le 15 août de Jean-Baptiste Perret, Tomorrow de Yuliya Shatun, etc.) ou encore GNCR (En fumée de Quentin Papapietro, Once in the night de Antonia Rossi, etc.). Au cumul, une soixantaine de films en compétition, dont 27 qui seront pour la première fois présentés au public. Concernant le jury qui aura pour tâche de sélectionner les oeuvres, il se montre à l’image des films et sujets : hétéroclite. Des cinéastes (Teddy Williams - Argentine, Paula Gaitan - Brésil), des comédiens et comédiennes (Astrid Adverbe - France, Nahuel Pérez Biscayart - Argentine), mais aussi des artistes (Emmelene Landon - Australie). La jeunesse est aussi à l’honneur avec un jury composé de 18 lycéens. Fait suffisamment rare pour être souligné : le Festival donne aussi une voix à des détenu(e)s du Centre pénitentiaire de Marseille, Les Baumettes, avec le Prix Renaud Victor.

Le FID, entre cinéma d’aujourd’hui et d’hier, rend également cette année hommage à une grande actrice française : Elle, Isabelle Huppert. Une bonne raison de retrouver différents de ses films, allant de Home de la réalisatrice Ursula Meier (film d’ouverture de l’événement, le 10 juillet au soir) à Passion de Godard, en passant par Valley of Love de Guillaume Nicloux. Et plus que des projections, Marseille cultive durant la semaine du Festival les rencontres et Masterclass, mais aussi les expositions, toujours dans une optique de partage et d'ouverture. Enfin, durant deux jours, se tient le FIDLab, qui souffle d’ailleurs cette année sa dixième bougie : il s’agit d’un espace de travail autour de projets de films sélectionnés, quel que soit le statut du film (en production, en écriture).

Nos articles :

Par Pierre LARVOL

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD