Finalement, à l'issue de cet incroyable duel artistique, commencé à la Mostra de Venise, entre La Forme de l'eau et Three Billboards, c'est le premier qui l'aura emporté sur le second aux Oscars. A Venise, où apparaissent souvent les futurs films nommés aux Oscars, La Forme de l'eau avait remporté le Lion d'Or alors que Three Billboards se contentait du Prix du meilleur scénario.  Depuis, lors de cette saison des prix, le film de Martin McDonagh avait largement inversé la tendance, l'emportant aux Golden Globes puis aux Bafta Awards, prenant ainsi largement l'ascendant sur l'œuvre de Guillermo Del Toro. Au bout du compte, ce dernier remporte la récompense suprême, alors qu'il doit faire face à des accusations de plagiat venant de diverses personnes (Jean-Pierre Jeunet, le fils de Paul Zindel). Comment l'expliquer? 

Quatre choses peuvent l'expliquer.

1) Un indice dans les nominations pouvait mettre sur la voie d'une victoire de La Forme de l'eau. Martin McDonagh n'a pas été nommé comme meilleur réalisateur alors que le film lauréat voit systématiquement son metteur en scène nommé. La seule exception récente à cette règle est Argo de Ben Affleck. Mais en raison de cet exemple, l'on pouvait penser que l'Académie allait contrevenir une deuxième fois à ce postulat.

2) Lors de la cérémonie, cela a commencé à sentir le roussi pour Martin McDonagh quand il n'a pas gagné l'Oscar du meilleur scénario original, prix qui est allé récompenser le formidable Get Out de Jordan Peele. Le scénario était pourtant le point fort de Three Billboards, ce qui aurait permis un doublé cohérent Meilleur scénario-Meilleur film. A partir de ce moment précis, les chances d'Oscar suprême se sont un peu envolées.

3) Three Billboards était aussi porté par un vent favorable venant de l'actualité et du mouvement #Metoo consécutif au scandale Weinstein. Or cette cérémonie des Oscars signifie sans doute un coup d'arrêt symbolique à ce mouvement, en tout cas de la part des votants. Les membres de l'Académie, en moyenne des hommes blancs de plus de 60 ans, sont peut-être #Metoo mais pas tant que cela...Ils ont préféré, comme souvent, couronner une forme plutôt qu'un fond, un univers artistique, celui de Del Toro, plutôt qu'un message, celui de McDonagh.

4) Enfin les membres de l'Académie adorent déjouer les pronostics, sauf en cas d'évidence incontournable : en la matière, La Forme de l'eau était passé lors de cette saison de prix de favori à outsider. Par conséquent, l'idée consistait à couronner un favori qui ne l'était plus, pour finalement surprendre sans surprendre. Cela va dans le sens de certains verdicts des Oscars, préférant un film plus anodin à une œuvre plus réussie, par exemple, Le Discours d'un roi à The Social Network, Moonlight à La La Land, etc.  Le scandale est moins flagrant ici puisque La Forme de l'eau demeure un film intéressant, avec d'incontestables atouts artistiques (la mise en scène, la direction artistique). 

Par conséquent, La Forme de l'eau remporte quatre Oscars (meilleur film, meilleur réalisateur, meilleurs décors et meilleure musique pour notre Alexandre Desplat) sur treize nominations, ce qui ressemble presque à un désaveu, puisqu'il en remporte moins que La La Land (six) l'année dernière. Three Billboards remporte deux Oscars (meilleure actrice, meilleur second rôle masculin), le minimum syndical pour lui, uniquement pour l'interprétation. Frances McDormand en a profité pour réaliser l'un des deux seuls moments #metoo de la soirée, faisant lever toutes les femmes présentes dans la salle et déclarant: "chacune de ces femmes représente un projet qui a besoin de financement. Venez nous en parler, pas ce soir, mais d'ici quelques jours, dans votre bureau ou dans le notre, peu importe, et on se fera un plaisir d'en discuter." Elle a également rappelé l'existence de la motion d'inclusion ou "inclusion rider" qui permet d'exiger au moins 50% de diversité dans le casting et dans les équipes de tournage sur un projet de film, ce qui devrait permettre de faire évoluer les choses à Hollywood. L'autre moment #metoo consistait en la remise d'un prix par trois actrices victimes autodésignées d'agressions sexuelles, Ashley Judd, Annabella Sciorra et Salma Hayek.

Pour le reste des prix, ils ont été à peu près également répartis: deux pour Les Heures sombres (meilleur acteur, meilleurs maquillage et coiffure), trois récompenses techniques pour Dunkerque (meilleur montage, meilleur mixage son, meilleur montage son), un Oscar du meilleur scénario original pour Get Out, un Oscar de la meilleure adaptation pour James Ivory (Call me by your name), un qui allait de soi pour Phantom Thread (meilleurs costumes), deux pour Blade Runner 2049 (meilleure photographie pour le génial Roger Deakins, couronné pour la première fois, et meilleurs effets spéciaux) et enfin deux pour Coco (meilleur film d'animation et meilleure chanson).  Les deux seuls films à être repartis complètement bredouille sont Lady Bird et Pentagon Papers mais Greta Gerwig aura largement le temps de se rattraper. Quant à Spielberg, il a déjà son armoire pleine de statuettes. 

En revanche, la déception sera plutôt du côté de Julie Gayet qui n'aura décidément pas passé un aussi bon week-end que prévu. Après la déconvenue de Grave aux César, elle n'aura vu la victoire d'aucune de ses productions: ni Visages Villages de la presque nonagénaire Agnès Varda ni L'Insulte de Ziad Doueiri n'auront triomphé. La catégorie du meilleur film étranger reste la plus mystérieuse et incompréhensible, puisque ni Le Square, Faute d'amour ou Corps et Ame n'auront gagné, abandonnant les lauriers à un film chilien, A Fantastic Woman

Quant à la cérémonie, elle fut assez sage. Warren Beatty et Faye Dunaway sont revenus cette année pour attribuer l'Oscar du meilleur film, afin de ne pas rester sur l'impression de cafouillage de l'année dernière. Affublée de béquilles, Jodie Foster a remis avec Jennifer Lawrence l'Oscar de la meilleure actrice. Jimmy Kimmel a promis un jet-ski à celle ou celui qui ferait le discours le plus court, ce qui a réduit de façon impressionnante la durée des discours.  Il s'est aussi livré à quelques plaisanteries mémorables comme celle-ci: "on se souviendra de cette année comme celle où les hommes ont tellement déraillé que les femmes se sont mises à sortir avec des poissons!"

Pour finir sur une note positive, il est possible de dire que les Oscars auront vu cette année la célébration du Mexique (avec Del Toro et Coco) et auront surtout mis en avant le film de genre, le cinéma populaire et d'horreur, par l'exemple de La Forme de l'eau et de Get Out. Ce n'est pas négligeable, les César pourraient s'en inspirer.

MEILLEUR FILM

  • Call me by your name
  • Les Heures sombres 
  • Dunkerque
  • Get Out
  • Lady Bird
  • Phantom Thread
  • Pentagon Papers
  • La Forme de l'eau
  • Three Billboards : les panneaux de la vengeance

MEILLEUR RÉALISATEUR

  • Christopher Nolan (Dunkerque)
  • Jordan Peele (Get Out)
  • Greta Gerwig (Lady Bird)
  • Paul Thomas Anderson (Phantom Thread)
  • Guillermo del Toro (La Forme de l'eau)

MEILLEUR ACTEUR

  • Timothée Chalamet (Call me by your name)
  • Daniel Day-Lewis (Phantom Thread)
  • Daniel Kaluuya (Get Out)
  • Gary Oldman (Les Heures sombres)
  • Denzel Washington (L'Affaire Roman J.)

MEILLEURE ACTRICE

  • Sally Hawkins (La Forme de l'eau)
  • Frances McDormand (Three Billboards : les panneaux de la vengeance)
  • Margot Robbie (Moi, Tonya)
  • Saoirse Ronan (Lady Bird)
  • Meryl Streep (Pentagon Papers)

MEILLEUR ACTEUR DANS UN SECOND RÔLE

  • Willem Dafoe (The Florida Project)
  • Woody Harrelson (Three Billboards : les panneaux de la vengeance)
  • Richard Jenkins (La Forme de l'eau)
  • Christopher Plummer (Tout l'argent du monde)
  • Sam Rockwell (Three Billboards : les panneaux de la vengeance)

MEILLEURE ACTRICE DANS UN SECOND RÔLE

  • Mary J. Blige (Mudbound)
  • Allison Janney (Moi, Tonya)
  • Lesley Manville (Phantom Thread)
  • Laurie Metcalf (Lady Bird)
  • Octavia Spencer (La Forme de l'eau)

MEILLEUR SCÉNARIO ADAPTÉ

  • Call Me by Your Name
  • The Disaster Artist
  • Logan
  • Le Grand Jeu
  • Mudbound

MEILLEUR SCÉNARIO ORIGINAL

  • The Big Sick
  • Get Out 
  • Lady Bird
  • La Forme de l'eau
  • Three Billboards : les panneaux de la vengeance

MEILLEUR FILM D'ANIMATION

  • Baby Boss
  • Parvana
  • Coco
  • Ferdinand
  • La Passion Van Gogh

MEILLEURE PHOTOGRAPHIE

  • Blade Runner 2049
  • Les Heures sombres
  • Dunkerque
  • Mudbound
  • La Forme de l'eau

MEILLEURE CRÉATION DE COSTUMES

  • La Belle et la Bête
  • Les Heures sombres
  • Phantom Thread
  • La Forme de l'eau
  • Confident Royal

MEILLEUR MONTAGE

  • Baby Driver
  • Dunkerque
  • Moi, Tonya
  • La Forme de l'eau
  • Three Billboards : les panneaux de la vengeance

MEILLEURS MAQUILLAGES ET COIFFURE

  • Les Heures sombres
  • Confident Royal
  • Wonder

MEILLEURE MUSIQUE (bande originale)

  • Dunkerque
  • Phantom Thread
  • La Forme de l'eau
  • Star Wars : Les Derniers Jedi
  • Three Billboards : les panneaux de la vengeance

MEILLEURE CHANSON ORIGINALE

  • Mighty River (Mudbound)
  • Mystery of Love (Call me by Your Name)
  • Remember Me (Coco)
  • Stand Up for Something (Marshall)
  • This Is Me (The Greatest Showman)

MEILLEURS DÉCORS

  • La Belle et la Bête
  • Blade Runner 2049
  • Les Heures sombres
  • Dunkerque
  • La Forme de l'eau

MEILLEUR MONTAGE DU SON

  • Baby Driver
  • Blade Runner 2049
  • Dunkerque
  • La Forme de l'eau
  • Star Wars : Les Derniers Jedi

MEILLEUR MIXAGE DU SON

  • Baby Driver
  • Blade Runner 2049
  • Dunkerque
  • La Forme de l'eau
  • Star Wars : Les Derniers Jedi

MEILLEURS EFFETS VISUELS

  • Blade Runner 2049
  • Les Gardiens de la Galaxie : vol. 2
  • Kong : Skull Island
  • Star Wars : Les Derniers Jedi
  • La Planète des singes : Suprématie

MEILLEUR FILM EN LANGUE ÉTRANGÈRE

  • A Fantastic Woman (Chili)
  • The Insult (Liban)
  • Loveless (Russie)
  • On Body and Soul (Hongrie)
  • The Square (Suède)

MEILLEUR LONG-MÉTRAGE DOCUMENTAIRE

  • Abacus : Small Enough to Jail
  • Faces Places
  • Icarus
  • Last Men in Aleppo
  • Strong Island

MEILLEUR COURT-MÉTRAGE DOCUMENTAIRE

  • Edith+Eddie
  • Heaven Is a Traffic Jam on the 405
  • Heroin(e)
  • Knife Skills
  • Traffic Stop

MEILLEUR COURT-MÉTRAGE D'ANIMATION

  • Dear Basketball
  • Garden Party
  • Lou
  • Negative Space
  • Revolting Rhymes

MEILLEUR COURT-MÉTRAGE DE FICTION

  • DeKalb Elementary
  • The Eleven O'Clock
  • My Nephew Emmett
  • The Silent Child
  • Watu Wote/All of Us