DOSSIER : Lolita Chammah: rencontre avec un membre du jury du Champs Elysées Film Festival


Lolita Chammah: rencontre avec un membre de jury du Champs Elysées Film Festival

Le Champs Elysées Film Festival est parfois l'occasion de rencontrer ses membres de jury, hors promotion, pour discuter de cinéphilie. Ce fut ainsi l'opportunité sur la belle terrasse du Publicis de croiser le chemin de Lolita Chammah, jeune actrice prometteuse qui a de qui tenir. Nous fîmes donc des efforts désespérés, par délicatesse, pour ne pas citer le nom de sa mère, l'une des plus brillantes actrices françaises, récemment nommée à l'Oscar de la meilleure actrice, efforts que Lolita ne remarqua sans doute pas. Très star, réservée et mystérieuse, elle ne se départit pas de ses lunettes de soleil qui lui permirent de préserver toute son aura de vedette en devenir.   

Vous tournez depuis votre très jeune âge mais personnellement je vous ai remarquée dans les deux films de Mikhaël Hers, le moyen métrage Montparnasse et le long métrage Memory Lane. Avez-vous eu l'impression que s'y est produit un déclic?

Non pas vraiment. Je tourne depuis longtemps, ça fait presque dix ans. J'ai fait beaucoup d'autres films. Ce sont des films que j'aime beaucoup et Mikhaël Hers est un metteur en scène remarquable. Mais j'ai fait bien d'autres films depuis. J'ai eu un rôle principal dans Gaby Baby Doll de Sophie Letourneur...

Justement, sur le tournage de Gaby Baby Doll, Sophie Letourneur n'avait-elle pas à l'époque évoqué des tensions?

Non, je ne vois pas ce que vous voulez dire. Elle a cherché à me pousser en-dehors de mes limites, mais c'est normal, c'est le jeu.

Est-ce un hasard si dans les deux derniers films où vous avez le premier rôle, vous tombez amoureuse d'hommes plus âgés?

Dans Drôles d'oiseaux, je comprends mais dans Gaby Baby Doll, Benjamin (Biolay) et moi, on a quasiment le même âge...Mais pour répondre à votre question, ce n'est absolument pas concerté. Je prends les rôles comme ils viennent.

Cela provient peut-être de votre prénom Lolita?

Ah peut-être! (Elle sourit). Je n'avais pas fait le rapprochement.

Je vous ai aussi beaucoup aimée dans Copa Cabana de Marc Fitoussi où vous formiez avec l'actrice principale un duo assez irrésistible.

L'actrice principale? Vous voulez parler de ma mère? (NDLR: sa mère est Isabelle H.).

Oui. Je suppose que jouer ensemble c'est quelque chose que vous ne recherchez pas forcément mais que vous n'évitez pas non plus.

En effet, cela dépend des projets. D'ailleurs j'ai à nouveau un rôle avec elle dans Barrage de Laura Schroeder mais notre relation est moins centrale que dans Copa Cabana. J'y joue une jeune femme de trente ans qui cherche à renouer avec sa fille de dix ans qu'elle a confiée à sa mère. Et elle finit par enlever sa fille, pour passer du temps avec elle. Mais la relation avec ma mère est assez périphérique au film. Quoi qu'il en soit, on ne le fait pas exprès...

Et puis dans Drôles d'oiseaux, il y avait votre père...

Oui. (Elle sourit). Cela dépend vraiment du projet...  

Vous avez des projets? Des films qui sortent bientôt, en-dehors de Barrage?

Il y a pas mal de projets sur lesquels je ne peux pas communiquer. En-dehors du rôle principal dans Barrage, je joue aussi dans la série Aurore, réalisée par Laetitia Masson qui sera diffusée sur Arte à la rentrée. C'est un drame sur la violence faite aux enfants et la difficile reconstruction de la personnalité qui s'ensuit. J'y joue avec Elodie Bouchez, Hélène Fillières, Aurore Clément et Anna Mouglalis.

Vous tournez assez souvent avec des femmes. Qu'est-ce qui différencie pour vous le regard masculin du regard féminin?

C'est un engagement différent mais pour moi, ce sont tous des créateurs et je me mets au service de leur vision.

On passe aux questions sur le Champs Elysées Film Festival. Comment êtes-vous devenue membre du jury?

Sophie Dulac, la directrice du Festival, me l'a proposé et j'étais disponible. Je n'y étais jamais venue. Je découvre l'atmosphère qui est très sympathique. J'ai accepté car c'est la meilleure façon de vivre un festival, voir des films, rencontrer des gens, discuter...

Ma question tombe un peu d'elle-même puisqu'elle concernait votre plus beau souvenir du CEFF...Dans ce cas, quel est le film, hors compétition évidemment, que vous souhaitez le plus voir?

Ah oui, je ne peux pas encore évoquer mes souvenirs puisque le Festival vient de commencer depuis trois jours, c'est encore trop tôt...Ah je ne sais pas, je ne vais pas voir de films en-dehors de la compétition. On a un emploi du temps très chargé. Hier on devait voir trois films dans la journée, en plus des interviews et des séances photos...Alors je n'ai pas vraiment le temps de voir les autres films du Festival...

Sinon quel film hors compétition pourriez-vous recommander parmi les films de la programmation du Festival?

(Un peu perdue) Je ne connais pas toute la programmation du Festival...Ah si, vous pouvez mettre Wanda de Barbara Loden, un superbe portrait de femme, réalisé par une femme, l'épouse d'Elia Kazan à l'époque.

Wanda qui a été distribué par votre père, pour sa ressortie...

Exactement. Très beau film. 

Pour parler justement des films, quel est votre film français préféré?

Oh lala, il y en a des dizaines...Comment choisir? Par exemple, Le Mépris de Jean-Luc Godard, Trois souvenirs de ma jeunesse d'Arnaud Desplechin, Beau Travail de Claire Denis...

Beau Travail qui est programmé ici dans le cadre de la carte blanche à Alex Ross Perry...

Ah très bien, je ne savais pas.

Et votre film américain préféré? Comme le Champs Elysées Film Festival est un festival sur les cinémas français et américain...

Ah c'est au moins aussi difficile...Je dirais que je suis extrêmement touchée par l'univers de Gus Van Sant ainsi que par sa façon de filmer.

Même par son dernier, Nos Souvenirs?

Pas vu.

Et l'expo Gus Van Sant de la Cinémathèque?

Pas vu non plus. Je ne savais pas qu'il y en avait eu une. Ah sinon, dans les films non-français et non -américains mais italiens, il y en a un que j'adore, c'est Nos meilleures années de Marco Tullio Giordana, une saga de six heures qui raconte en parallèle de l'histoire des personnages tout un pan de l'Histoire de l'Italie. 

Et donc quel est votre réalisateur préféré américain ou français?

Trop difficile de répondre et de choisir mais vous pouvez piocher dans les noms que j'ai cités...Gus Van Sant, Claire Denis, Jane Campion aussi, etc.

Merci Lolita Chammah et bonne suite de Festival.

Merci à vous.

Propos recueillis par David Speranski le 17 juin 2017 à Paris.

Par David Speranski