DOSSIER TOP 3 : les OAV Dragon Ball

TOP 3 : les OAV Dragon Ball

A l'occasion de la sortie de Dragon Ball Super sur la chaine Toonami le 17 janvier, le nouvel arc du cultissime Dragon Ball, nous vous avons préparé un petit cadeau. DBS n'a pas connu un succès retentissant auprès de notre rédaction, certes, mais grâce à lui nous nous sommes replongés dans les OAV DB/DBZ/DBGT sortis dans les années 80/90. Les plus jeunes connaitront surement les 3 ou 4 derniers, à savoir Fusions (avec Janemba), La légende du Dragon (avec Tapion), Frieza : Resurection F et Battle of Gods. Mais il faut savoir qu’il y en a eu une floppée d’OAV ! En effet, en comptant celui de Dragon Ball GT (même si ça peut faire mal…), 26 « réels » films d’animation sont sortis en France, ce qui est assez colossal. Pourquoi « réels » ? Et bien, vous avez tout de même des OAV dits éducatifs avec Goku qui nous parle de sécurité routière ou qui devient pompier. Pour cet article, nous avons décidé d’analyser « uniquement » les 18 OAV sortis pour la quasi-totalité directement en VHS avant ceux cités plus haut, dont le dernier est Dragon Ball Z : Bio Broly en 1994.

Rassurez-vous, nous n’allons pas écrire l’équivalent de 18 critiques, nous ne sommes ni masochistes ni suicidaires. Nous allons plutôt vous proposer un TOP 3 des meilleurs OAV pour vous aider à faire le tri et rationaliser votre temps. Ce classement se base principalement sur 4 critères par ordre d’importance:

  1.        Enjeu : l’histoire a-t-elle une portée dramatique pour les personnages et l’univers DBZ de manière générale ?
  2.        Antagoniste: est-ce que le méchant est mémorable et/ou charismatique ?
  3.        Equilibre: a-t-on un film qui est équilibré entre l’histoire et les combats ?
  4.        Timeline: est on capable de replacer l’OAV dans l’histoire globale de DBZ sans se faire des nœuds au cerveau ?

Nous espérons que cette sélection vous plaira et n’hésitez pas à nous donner votre TOP 3 en commentaires !

3e position (ex-aequo) : Broly le Super Guerrier / Cent mille guerriers de métal

TOP 3 : les OAV Dragon BallTOP 3 : les OAV Dragon BallSynopsis Broly le Super Guerrier: Un Saiyan dénommé Paragus vient chercher Vegeta sur Terre afin de lui demander de devenir le roi de la nouvelle planète Vegeta, accompagné de toute l’équipe sauf Goku . Celui-ci traque un être à la force surpuissante ayant anéanti des planètes dans la galaxie du Sud et son enquête le mène sur la nouvelle planète Vegeta.

Synopsis Cent mille guerriers de métal: la nouvelle planète Namek se meurt. Une planète de métal, appelée Big Guest Star, pompe toute son énergie. Nos héros se rendent sur Namek et doivent combattre une armée de robots asservissants ses habitants. À leur tête, on retrouve Cooler, présumé mort après avoir été vaincu par Goku sur Terre, qui a fusionné avec la planète de métal.

Le point fort de ces 2 OAV est très clairement l’antagoniste. D’un coté nous avons Broly, le super Saiyan légendaire. Il a été très longtemps considéré comme un des personnages les plus puissant de l’univers DBZ, si ce n’est le plus puissant. De l’autre, Cooler (le frère de Freezer vaincu par GOku dans l’OAV La Revanche de Cooler) reconstruit en métal par un super ordinateur. Cette version de Cooler est bien plus intéressante que dans son premier OAV, notamment lors d’eune scène avec Goku et Vegeta qui vous donnera des frissons.

L’équilibre entre l’histoire et les combats est lui aussi bon. On ne s’ennuie pas entre les combats (contrairement à Le Combat fratricide qui est soporifique) qui sont bien rythmés, dynamiques et en quantité satisfaisante. Ces 2 OAV peuvent être facilement replacés dans la timeline de la série et n’ont aucune incohérence majeure au niveau des personnages et de leur niveau de puissance. C’est malheureusement un réel enjeu qui fait défaut car bien qu’ayant chacun un moment de tension et de pression assez prononcé, il se situe au niveau des combats. Bien entendu, si nos héros perdent, l’univers est condamné mais c’est le cas dans toutes leurs aventures.

Mention spéciale au gros moment « PLS » de Vegeta quand il apprend l’identité de Broly. Certes, il a déjà montré quelques faiblesses avec Freezer ou Cell mais c’est seulement après avoir été battu et avoir vu son honneur et sa fierté bafoués. Face au super Saiyan légendaire, Il va complètement se liquéfier et se contenter de répéter que tout est perdu, ce qui ne fait que renforcer la menace Broly et montre une facette inconnue de Vegeta (peu reluisante certes)

2e position : Baddack contre Freezer

TOP 3 : les OAV Dragon BallSynopsis : Sur la planète Vegeta, un guerrier de classe inférieure, Baddack, a récemment eu un garçon, Kakarotto. Mais il n'éprouve aucun amour pour lui car sa force de combat est beaucoup trop faible. Un jour, alors qu’il est en mission pour conquérir une planète, un survivant l’attaque par surprise et lui transmet un don, la prémonition. Baddack est alors assailli de visions de la planète Vegeta détruite par Freezer et celle d'un jeune garçon ressemblant à son fils.

Sorti la même année que Le Robot des Glaces et Le Combat Fratricide, 2 OAV très moyens - voire mauvais - cet OAV a longtemps été sous-estimé et c’est assez difficile de comprendre pourquoi. Chose assez évidente, Baddack contre Freezer illustre une bonne partie des évènements souvent mentionnés dans la série, ce qui lui donne un réel intérêt dans la timeline de Dragon Ball. L’enjeu de cet OAV pourrait cependant paraitre inintéressant car nous savons déjà ce qu’il va arriver à la planète Vegeta et que Goku va survivre. Tout l’intérêt réside dans l’angle d’approche utilisé pour raconter l’histoire des Saiyans. Baddack, qui méprise son fils pour sa faiblesse et qui est le modèle du guerrier Saiyan (sans émotion et sans pitié) va recevoir un don de prémonition qui va changer sa vie et sa destinée. Il va en effet devoir se battre contre sa propre incrédulité et celle de tout un peuple qui court inévitablement à sa perte.

Choix intéressant pour un DBZ qui a toujours eu un personnage pour antagoniste, Baddack doit se battre contre son destin. Freezer est certes un ennemi important mais il n’est pas l’antagoniste principal. Imaginez un instant: vous connaissez le futur, vous êtes sûr que votre civilisation va être détruite par la même personne qui vous commande et personne ne veut vous croire. Horrible, n’est-ce pas ?! Son combat est perdu d’avance et Baddack le sait. Le voir se débattre ainsi pour son propre destin, celui de sa race et de son fils, dont il verra le futur annonçant son combat contre Freezer, donne une dimension dramatique très forte à cet OAV. N’allez pas croire que cela en fait un film qui n’a aucune action ! Les combats qui ponctuent l’histoire sont de très bonne qualité niveau animation et même assez violents pour l’univers DBZ.

1ere position : L’histoire de Trunks

TOP 3 : les OAV Dragon BallSynopsis : L'histoire commence avec une triste nouvelle : Goku décède des suites d'un virus cardiaque alors que Trunks n’est qu’un bébé. Plus tard, deux cyborgs, C-17 et C-18 attaquent la capitale du Sud et tuent tout ceux qui s’opposent à eux, Gohan étant le seul survivant. 13 années se sont écoulés et les cyborgs continuent de semer la pagaille au gré de leurs caprices. Trunks, seul autre Saiyan rescapé du carnage, va être entrainé au combat par Gohan pour devenir un Super Saiyan et arrêter le massacre des cyborgs.

L’apport de cet OAV à l’univers de DBZ est sans aucun doute le plus évident et le plus intéressant de toute la collection. Trunks est un personnage de l’univers Dragon Ball qui a toujours exercé une certaine fascination avec sa première apparition contre Freezer. Jeune et très mature, foncièrement bon mais avec un côté très sombre, Trunks dégage une aura de mystère. Cet OAV nous raconte comment Trunks s’est construit sa personnalité et comment il est devenu super Saiyan dans un monde détruit par les cyborgs. Et quelle histoire ! SI vous avez vu les épisodes de DBS, vous savez que Gohan va entrainer Trunks, qui parvient uniquement à se transformer suite à sa mort. Ce qu’on ne vous dit pas, c’est que cette histoire est copiée sur cet OAV, rien de mal en soi. Ca le devient quand la copie n’arrive même pas à la voute plantaire niveau animation, combats et surtout intensité dramatique.

L’histoire de Trunks est sans doute la plus sombre de tout l’univers DB, ce que DBS a totalement raté (encore) avec une version un peu niaise et beaucoup trop tout public. Comparons la scène ou Gohan meurt et Trunks se transforme pour la 1ere fois. La version OAV est très largement au-dessus car beaucoup plus sombre. La scène se passe sous la pluie avec un Gohan gisant sur le sol, le visage dans une flaque d’eau et les yeux livides dans un décor de ville en ruines. La violence de ces images frappent de plein fouet Trunks, visiblement dévasté au fur et à mesure qu’il se rapproche et qu’il prend conscience de la réalité. Son cri après avoir tenu le cadavre de Gohan dans ses bras est chargé de tristesse, de désespoir, d’impuissance et de rage. Gohan est mort en le protégeant car il a été incapable de se transformer en super Saiyan et ce n’est ironiquement qu’en constatant son impuissance qu’il y parvient. Cette scène finit d’être bouleversante, voire effroyable pour Trunks et le public, car les Dragon Ball n’existent pas dans cette timeline : la mort de Gohan est bien réelle et définitive. Mention spéciale au compositeur dont la musique qui est fantastique et colle parfaitement à ce moment. Maintenant, prenons cette même scène, accélérons là au maximum pour ne pas trop la rendre trop dramatique (ça serait dommage dans une scène qui est censée justement être dramatique), retirons tous les éléments visuels durs et adultes (yeux livides, pluie battante etc…), le tout avec une musique complètement à côté de la plaque et vous obtenez la scène de DBS : Trunks qui crie et se transforme parce que c’est cool de crier.

Cet OAV aurait pu être premier de notre classement juste avec cette scène qui est au niveau de la première transformation de Goku, voire même au-dessus. Le reste de l’histoire est construit autour du développement de Trunks couplé avec des combats et une animation de très bonne qualité. Et là encore, comme avec Baddack, l’antagoniste de l’histoire n’est pas un personnages en soi, les cyborgs, mais le personnage lui-même. Trunks se bat avant tout pour dépasser ses propres limites. Ce n’est que quand il a tout perdu et qu’il prend conscience de son impuissance qu’il réussit à se surpasser et se transformer. 

Julien GORETTI

Laissez un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous afin de laisser un commentaire.

Commentaires des membres : TOP 3 : les OAV Dragon Ball
Syl20

Syl20 le 18/01/2017 à 13:29

D excellents OAV! Si je suis ok pour L'histoire de Trunks en n.1, j aurai rajouté Les Mercenaires de l'Espace dans ce top 3 et éjecté Cent Mille Gurerriers de Métal.

JohnnyBoy

JohnnyBoy le 18/01/2017 à 17:22

Très bon article! C'est clair qu'en lisant ton début de sujet sur l'OAV L'Histoire de Trunks on se dit que les mecs avaient toute la matière pour créer un nouvel arc qui reprenne la mort de Vegeta -et de tous les autres personnages de la team DBZ, parce que c'est quand même l'apocalypse après la tragique fin de Goku- traiter l'ascension des cyborgs et la fin des Dragons Balls qui disparaissent avec la mort de Dendé, Piccolo, derniers Nameks terriens; en soi un vrai projet qui aurait respecté l'histoire et l'univers du manga, où on aurait pu avoir un Vegeta abordé dans toute sa splendeur, sa dignité et son rang en combattant jusqu'à la mort et pas un Vegeta qui cuisine des sushis pour un Dieu égyptien à la tronche de chat (DBS) ou un Vegeta moustachu qui fait du shopping avec sa connasse de gamine (DBGT) -pardonnez mon langage- mais les humiliations de Vegeta ne sont plus à compter et le sujet de cet article ne porte pas sur le personnnage.

Enfin voilà, les mecs nous chient un Dragon Ball Super... Super. Suite sans queue ni tête de DBZ, reniant la chronologie GT -qui n'est bien évidemment pas exempte de critiques mais certainement pas pire que la nouvelle série DBS- ils nous montrent comment on peut foutre en l'air une véritable, licence iconique et riche, en faisant le choix de ne jamais renouveler son sotry-telling et en appauvrissant par dessus tout la narration et la qualité de l'animation dans les épisodes.

Je suis un vieux con.

Beh

Beh le 11/08/2017 à 23:41

La timeline est un critère intéressant pour juger de la qualité d'un OAV ! Malheureusement, très peu d'entre eux (aucun à part Tapion ?) ne peut être replacé sans que cela ne crée d'énorme incohérence, ou tout du moins de bizarrerie (le rapprochement Piccolo - Goku dans Garlic préfigure un peu étrangement le rapprochement "canon" effectué contre Garlic, par exemple)
Dommage de ne pas l'avoir bien appliqué : Broly et Cent Mille Guerriers de Métal sont parmi les pires OAVs niveau cohérence de la timeline... (cf le site de Salagir par exemple http://www.dragon-ball-z.eu/these/films.php )