DOSSIER : L'Univers cinématographique Star Wars : L'étendue des possibilités


L'Univers étendu cinématographique Star Wars : L'étendue des possibilité

Star Wars est sans nul doute la saga cinématographique la plus riche qui soit. Elle est en grande partie responsable de ce que sont aujourd’hui le merchandising et les produits dérivés. Si les 6 premiers films possèdent leurs fans et leurs détracteurs, elle a surtout développé un univers au sens premier du terme. Non pas un contexte ou un monde, mais littéralement un univers au sens large. Fatalement, lorsque l’on crée une base scénaristique pouvant accueillir absolument toutes les intrigues que l’on souhaite, toutes les fantaisies que l’on imagine et toutes les histoires que l’on aimerait raconter, on se retrouve avec l’épopée la plus riche et la plus étendue qui existe. Et ça ne manque pas avec les très nombreux auteurs ayant alimentés l’univers étendu des romans, allant de Timothy Zahn à Drew Karpyshyn en passant par R.A. Salvatore, les nombreux jeux vidéo sortis, comme Le Pouvoir de la Force ou Rogue Squadron, ou encore plus récemment avec la forte production de comics. Tous ces différentes histoires annexes ont constitué jusqu’ici l’univers étendu qui faisait rêver tous les fans de la saga, jusqu’à ce que Disney décide de s’exempter de ces histoires, anciennement validées par George Lucas, le 25 avril 2014.

Mais voilà qu’en plus d’une trilogie faisant suite aux 6 premiers volets, les producteurs de chez Disney prévoient également une série de spin-off dont la limite en termes de nombre de production n’a pas encore été définie. Rogue One en est le premier d’une probablement longue lignée, et ce dernier venant tout juste de sortir, nous pouvons enfin aborder plus sérieusement le sujet d’un univers étendu cinématographique consacré à Star Wars. Un Star Wars Cinematic Universe.

Rogue One raconte donc ce qui se passe entre les épisodes 3 et 4, faisant définitivement le lien entre la prélogie et la trilogie originelle. A savoir, comment l’étoile de la mort a été construite et comment une poignée de rebelles, durant une mission suicide, est parvenue à dérober ces fameux plans comme nous le raconte Un Nouvel Espoir. C’est une très bonne ébauche pour un univers étendu puisque ça mêle à la fois une histoire bien ancrée dans le folklore que l’on connaît de Star Wars (historiquement ce sont les premières informations qui nous ont fait entrer, nous spectateurs, dans cet univers) et en même temps des faits totalement libres d’interprétation. Tout ce qu’on connaît déjà c’est ce qu’il se passe après et le fait qu’ils ont réussi à dérober les plans. La manière, les personnages, tout ça était encore à imaginer. Et c’est là qu’on touche au point le plus important de ce nouvel univers de la part de la firme aux grandes oreilles. Oui, ils veulent gagner de l’argent (le contraire serait juste idiot de leur part) mais ils ont de quoi écrire des histoires magnifiques et enrichir un univers fictif de milles manières différentes. Il ne tient qu’à eux d’étudier judicieusement les choix qui s’offrent à eux, les possibilités qu’ils ont à disposition et ce qu’ils veulent en faire ou quelle ligne de conduite ils veulent suivre vis-à-vis des œuvres pour développer leur propre univers étendu. C’est ce dont nous allons parler tout au long de ce dossier.

Rogue One est une très bonne ébauche pour un univers étendu cinématographique puisqu'il mêle à la fois une histoire bien ancrée dans le folklore que l’on connaît et des faits totalement libres d’interprétation dans le même temps.

Autant vous le dire tout de suite, à ce niveau-là, Rogue One remplit entièrement son contrat. Le premier point notable de ce Star Wars Story en termes d’univers est la diversité des paysages et des lieux présentés. Dès le début, pour développer ses personnages, diverses planètes sont mises à l’honneur, à tel point qu’on finit par ne plus savoir exactement où nous nous trouvons. On avait rarement à ce point eu la sensation d’être en plein milieu de l’univers. On pourrait également parler du fait que le titre « Star Wars » n’est affiché nulle part à l’écran et que le panneau introductif déroulant habituel n’est pas non plus présent, signifiant que les studios veulent vraiment s’écarter de l’histoire originale, bien que celle-ci n’aurait pas pu mieux s’y lier. Nous pouvons maintenant en venir aux personnages. Ceux-ci sont pour la plupart très attachants et bien intégrés au contexte socio politique. On regrettera que certains ne collent pas suffisamment à leur situation, des rebelles en temps de guerre, lors d’une mission suicide, ils manquent peut-être d’un peu de charisme pour sentir le poids des événements sur leurs épaules, mais ils sont totalement nouveaux, créés de toutes pièces par les scénaristes. De plus, même si le film propose moins de représentation de créatures diverses que Le Réveil de la Force, alimentant ainsi beaucoup moins la faune et la flore, l’histoire est parsemée de plusieurs êtres différents et très bien intégrés à leur histoire, à commencer par le robot qui s’éloigne drastiquement des attendrissants BB-8 et R2D2.

Vous l’aurez donc compris, les spin-off et autres stand alone de Star Wars, constituant son univers cinématographique étendu, ne sont pas uniquement là pour raconter une histoire mais également alimenter l’univers, le rendre plus convaincant, plus plausible et réel. Et même si Disney ne souhaite pas adapter les histoires déjà écrites, il reste une multitude de possibilités à explorer, dont la plus grande partie a déjà été abordée dans les épisodes de George Lucas. Voyons ensemble ce que les prochains spin offs pourraient aborder comme sujet :

I/ Les Personnages

Voici le point principal sur lequel nous n’allons certainement pas être d’accord avec Disney. En effet le second spin-off, dont la date de tournage a été dévoilée, se centrerait sur Han Solo. Personnage emblématique de l’univers s’il en est, l’interprétation qu’en a faite Harrison Ford a conquis des millions de fans. Mais son côté bad boy avait déjà fait couler tant d’encre avec le Han Shot First que la seule chose qu’il aurait fallu faire au sujet de ce personnage était simplement de ne plus y toucher. Du tout. On connaît le personnage, et désormais on sait que Chewbacca était un ami de Yoda comme on l’apprend dans l’épisode 3, donc même si voir leur rencontre ravirait les fans, il est totalement inutile de dévoiler son passé au risque de tout gâcher alors que c’est déjà suffisant en l’état. Il en va de même sur les rumeurs du 3ème spin-off dont certains pensent qu’il se centrera sur Obi-Wan Kenobi (laissez-nous rire) ou Boba Fett. L’un comme l’autre ont eu une grosse partie de leur passé dévoilé dans la prélogie, il est inutile de revenir là-dessus. Si Rogue One a su prouver que les studios souhaitaient s’écarter de l’univers cinématographique que l’on connaît pour développer leurs propres histoires, ces rumeurs et cette confirmation pour l’épisode dédié à Han Solo prouvent le contraire. Inutile de faire comme la licence X-Men avec leur « X-Men Origins ». Certes Yoda ou Luke peuvent être considérés comme des super-héros, mais ce n’est pas une nécessité de faire la même chose que les licences Marvel. Et pourtant des personnages dont on souhaiterait en savoir plus, mais diantre il y en a des tonnes !

- Yoda :
Oui, on commence par du classique et du gros level, mais Yoda faut avouer qu’il est super badass dans la prélogie, super attachant et amusant dans la trilogie originelle, et qu’il a 900 putains d’années derrière lui. Alors oui, on ne peut pas se le cacher, connaître son passé serait super intéressant et violemment jouissif. Surtout quand on sait que des fan-arts l’ont représenté comme un seigneur noir des siths, notamment dû à certains événements de la série Clone Wars. De plus, dans l’univers cinématographique que l’on connaît, il est le seul Jedi qui semble en savoir autant sur la Force et tous ses aspects. En revanche, et c’est malheureux de devoir l’admettre, mais comme pour tous les personnages emblématiques, c’est précisément les mystères de son passé qui font la puissance identitaire du personnage. En plus en 900 ans y a de quoi tenir la licence Star Wars jusqu’en 2047 avec un film par an uniquement sur le même personnage, et ça, définitivement, on n’en veut pas.

- Qui-Gon Jinn / Comte Dooku :
On reste dans du classique pour l’instant mais faut bien admettre que Liam Neeson dans Star Wars, on n’a pas eu notre dose. Tout ça parce qu’il s’est pris une poussière dans l’œil lors de son combat contre Dark Maul… Si si c’est vrai. Réfléchissez-y seulement encore un peu. C’est l’ancien apprenti du Comte Dooku et ce dernier avait bien d’autres desseins pour les Jedi que le sort que leur a réservé Sidious. La mort de son apprenti est d'ailleurs l'événement majeur qui l'a fait passer du côté obscur. Dooku est donc un personnage extrêmement mystérieux dans l’univers Star Wars et connaître ses ambitions attise énormément notre curiosité. Le problème c’est que son exécution dans l’épisode 3 réduit à néant l’intérêt de ces ambitions puisqu’on sait qu’elles ne se réaliseront jamais, et puis il est hors de question de laisser ce personnage à quelqu’un d’autre que notre défunt Christopher Lee. Par conséquent, difficile de réintégrer Qui-Gon Jinn par la même occasion. D’autant qu’il faudrait aborder son passé avant qu’il ne récupère Obi-Wan comme apprenti pour ne pas ternir son image.

- Maître Sifo Dyas :
S’il est un personnage vraiment mystérieux, c’est bien lui. Et si l’on devait parler de Dooku, on ne pourrait pas passer à côté de Sifo Dyas. Vous ne vous souvenez pas de lui ? C’est celui qui a passé la commande de clones dans l’épisode 2. Mais sitôt que l’on apprend son existence, nous apprenons également sa mort. Mais ce que nous déduisons des épisodes 2 et 3 c’est qu’il est intimement lié à Dooku, rendant ce dernier encore plus mystérieux qu’il ne l’est déjà. Par ailleurs, le mouvement séparatiste dont Dooku fait partie est l’un des éléments les plus nébuleux de la prélogie. Les évènements se déroulant durant ces épisodes sont assez difficiles à comprendre et c’est ce que beaucoup de spectateurs ont reproché à cette prélogie. Evidemment, George Lucas n’est plus là pour donner SA vision des choses, or il est le mieux placer pour en parler. Pourtant, contrairement aux ambitions de Dooku, celles de Sifo Dyas ont eu un impact, certainement pas celui escompté, mais les stormtroopers sont les descendants des clones (si l’on peut dire, au moins d’aspect).

Wedge Antilles- Wedge Antilles :
Eh non, ce n’est pas une plaisanterie. Entre Rogue One et Le Réveil de la Force, s’il y a bien un point sur lequel nous n’avons clairement pas été déçus de Disney ou des deux réalisateurs, c’est la mise en scène magistrale des combats aériens et spatiaux. Mon dieu ce qu’ils sont incroyablement bien orchestrés, et qui de mieux que le célèbre pilote et ami de Luke pour rendre hommage aux pilotes rebelles ? Il serait le plus digne représentant d’un film centré sur ces derniers et ferait un bon parallèle avec Rogue One. Mais justement, il ferait peut-être un trop bon parallèle pour proposer une histoire véritablement nouvelle. Et d’une manière générale, difficile de raconter son histoire sans chevaucher celles des épisodes 4, 5 et 6, il y a certainement des moyens de refaire des films sur les pilotes avec d’autres personnages.

- Lando Calrissian :
Tant qu’on est sur les personnages de la trilogie originelle, quel personnage voudrait-on voir plus que le fameux, l’unique, le magnifique Lando Calrissian. Non seulement on pourrait en savoir plus sur la cité des nuages qui est tout de même l’une des plus grandes trouvailles visuelle de la saga (avouons-le) et on pourrait savoir exactement ce qui se trame sur cette planète, bien qu’il ne fasse nul doute que de nombreuses histoires alternatives soient revenues dessus. Par ailleurs, malgré les zones d’ombres entourant le personnage, celui-ci ayant trahis sans vergogne son ancien ami Han Solo, n’est finalement pas une personne à l’intérieur de laquelle on peut lire comme dans un livre ouvert. C’est un personnage intelligent, charismatique, qui intrigue beaucoup et qui ne demande qu’à dévoiler au monde qu’il est le parfait agent double derrière son faux sourire, pourvu d’une loyauté sans faille à celui qui la mérite. De plus, le personnage n’est pas suffisamment central pour que connaître son passé, ou même éventuellement son futur, rende le personnage moins intéressant. Malheureusement l’interprétation de Billy Dee Williams était tellement juste qu’il paraît difficile d’accepter un autre acteur. Dans le même temps, il est confirmé qu’il apparaîtra dans le spin-off de Han Solo, mais finalement, on aurait préféré voir une apparition de Han Solo dans le spin-off consacré à Lando.

Dark Plagueis le Sage- Dark Plagueis le sage :
Alors ce personnage, les scénaristes et les studios ont peut-être des prévisions à son sujet. Quelques rumeurs ont prétendu que Snoke était ce personnage et même si cela paraît peu probable, les épisodes 8 et 9 en reparleront peut-être, l’éventualité n’est pas à exclure. Cependant, si certains n’ont pas encore compris, il s’agit du maître de Dark Sidious. Vous vous souvenez de la scène dans l’épisode 3 entre Anakin et Palpatine durant un spectacle beau mais néanmoins étrange ? Palpatine parle d’un grand Jedi qui a épousé les deux côté de la Force et qui avait la capacité de préserver les gens de la mort. Au lieu de faire le passé de ces personnages dont on connaît une grande partie de leur personnalité, aborder celui-ci, qui possède un pouvoir incroyable, pourrait prendre une tournure particulièrement passionnante. Attention cependant, encore une fois, il est important de ne pas inclure Palpatine dans l’équation. Non pas que le personnage n’est pas intéressant, loin de là, mais c’est bien de ne pas connaître son passé. Certains romans expliquent d’ailleurs que l’empereur avait de très grands projets car il pouvait voir l’avenir, notamment l’invasion des Yuuzhan Vong. En sommes, connaître les détails de ses réelles intentions nuirait à la symbolique du personnage. Quant à Plagueis, il reste tout à fait possible d’écrire son histoire sans aborder d’autres Jedis déjà existants (à l’exception de Yoda éventuellement, ses 900 ans d’ancienneté le rendent quasiment omniprésent) ni nuire à la puissance psychologique de celui-ci.

II/ Les Espèces

Si l’on peut faire de nombreux épisodes centrés sur des personnages différents, et surtout sur leurs relations, leur réseau ou leurs intentions, on peut surtout carrément aborder des espèces. Il y en a un paquet des espèces et finalement, si on y réfléchit bien, il n’y a qu’un seul film qui s’est penché sur une seule espèce, c’est L’Aventure des Ewoks. Ce film n’a pas eu un grand succès et aujourd’hui très peu de monde connait vraiment son existence. Malgré tout, c’est actuellement le seul film qui met en avant une espèce à part entière. C’est logique après tout, elles sont tellement mignonnes ces boules de poils ! Mais voilà, depuis les deux trilogies, il y a un bon paquet d’espèces que l’on pourrait développer. D’ailleurs beaucoup d’entre elles sont présentes uniquement à travers un personnage à chaque fois.

- Les Mandaloriens :
Et oui, l’univers de Star Wars est vaste, mais tout s’imbrique, tout est lié… Les Mandaloriens ne sont pas véritablement une espèce à part entière, mais plus une sorte de religion. Jango Fett en est un et ils sont souvent, comme lui, des chasseurs de primes ou du moins des sortes de mercenaires. Ils sont également souvent alliés des Siths ou du côté obscur. La particularité de ces êtres c’est que leur visage est dissimulé par un casque et qu’ils portent une armure. Ils possèdent également un code d’honneur bien défini et très stricte, étrange vous l’admettrez puisque nous venons juste de dire qu’ils sont très souvent du côté des Siths. Mais ce n’est pas incompatible, au contraire, cela offre d’autant plus de possibilités de caractère chez ces personnages.

- Les Gungans :
OUI, nous avons saisi, Jar Jar Binks vous est insupportable pour la plupart d’entre vous, pourtant c’est un peuple passionnant. Ayant une grande estime d’eux-mêmes, nous apprenons dans l’épisode 1 qu’ils partagent l’île (plus ou moins par contrainte) avec les aristocrates de Naboo. Pour autant ils sont dotés d’une technologie inhabituelle et inattendue et ont des capacités guerrières bien plus puissantes qu’on ne le pense. C’est un peuple que l’on sous-estime grandement suite à la présence trop grande de Jar Jar, d’autant qu’il est benêt (et c’est peu dire), mais cela reste un peuple qui possède ses propres mœurs et coutumes. D’ailleurs, un des comics Star Wars relate la bataille d’Ohma D’un, une bataille causant la mort d’une grande partie des Gungans à l'arme chimique.

Un Bothan donnant des ordres de mission- Les Bothans :
Ah ces fameux êtres humanoïdes dont on finit par ne même plus soupçonner l’existence tant ils savent se faire discret. Et c’est tant mieux puisqu’ils sont réputés pour leurs capacités d’espionnage. Au fil du temps ils ont su se spécialiser dans le recueillement d’informations. Et c’est d’ailleurs peut-être le point le plus critiquable de Rogue One. Qu’il ne dévoile pas ou peu de nouvelles espèces ce n’est pas si grave, mais ne pas intégrer un seul Bothan à l’équipe ou même à l’histoire est vraiment dommage. On connaît leur existence depuis le début de Star Wars et leur réputation n’est plus à faire. Si les studios veulent se rattraper, alors ils doivent rendre hommage à cette espèce !

- Les Zabraks :
À vos souhaits ! Vous ne savez pas quelle race c’est ? Pensez au Sith possédant l’aura la plus imposante, ne prononçant quasiment jamais un mot, se battant sur la musique la plus épique de John Williams et offrant pour la première fois à nos yeux ébahis la vision d’un sabre laser double. Et oui, il s’agit bien de Dark maul ! Tout comme Qui Gon, nous n’avons pas eu notre dose de Dark Maul. Et si dans la série animée Clone Wars nous apprenons qu’il a survécu, nul doute que l’on peut en connaître un bon rayon sur son passé sans vraiment altérer l’impact du personnage. Même si nous admettrons que l’avoir autant ridiculisé dans Clone Wars a amoindri son aura. Cependant il ne représente pas son espèce toute entière et il y a certainement des tas de choses possibles à raconter sur lui et les siens.

Les Yuuzhan Vong, féroces et hideux- Les Yuuzhan Vong :
Cette fois-ci, c’est une espèce exclusive à l’univers étendu qui est censée arriver longtemps après les événements du Retour du Jedi. Evidemment, depuis que l’univers étendu est non-canon aux films, il est impossible que les Yuuzhan Vong tels qu’on les connaît apparaissent. Mais il n’est pas impossible d’amener une toute nouvelle espèce qui agisse pour des raisons similaires. Il faut simplement faire de cette menace, une menace sur le long terme et suffisamment imposante pour menacer l’équilibre que l’on connaît. Par ailleurs, de tels événements pourraient plus se rapprocher de ce qui se passera dans les épisodes 8 et 9 que dans des épisodes spin-off.

Quid des espèces dont sont originaires Ki Adi Mundi (Céréens), Kit Fisto, Ayla Secura (Twy’Lek), Greedo (Rodiens) ou même tout simplement Yoda ? Ils sont tant de Jedis faisant partie du conseil Jedi et tant de personnages dont on pourrait voir un film centré sur chacun d’eux ou sur leurs espèces. Que l’intrigue s’y emploie entièrement ou que l’on ne suive que quelques élénements, les possibilités sont multiples de mettre en avant ces personnages discrets de l’univers mais néanmoins emblématiques pour les fans. Mais bien sûr, les espèces sont souvent liées à leurs planètes.

III/ Les Planètes

- Kamino :
Les habitants originaires de cette planète s’appellent sans grande surprise les Kaminoans, et bien qu’ils soient indirectement à l’origine de l’anéantissement des Jedis, on ne sait pas grand-chose d’eux et de leur planète. On sait rapidement de quoi celle-ci est composée, on sait à quoi ils ressemblent et on connaît vaguement leur mentalité. Mais si l’on parle de Sifo Dyas, on en viendra inévitablement à parler des habitants de cette planète et de leur technologie. S’ils sont capables de créer une armée de clones en quelques années, qui nous dit que durant tant d’années ils ne l’ont pas fait pour le compte de quelqu’un d’autre ? Ou même qu’ils ne possèdent des technologies bien plus dévastatrice ? Vous l’aurez compris, ils sont des habitants discrets de l’univers mais également inquiétants malgré leur accueil et leur façon très amicale de s’exprimer.

- Géonosis :
Tout comme pour Kamino, les habitants de cette planète sont les Géonisiens. Honnêtement il semble ne pas y avoir grand-chose à dire sur cette espèce, mais le fait est qu’elle est très présente dans l’épisode 2 et semble importante pour les séparatistes. C’est une planète industrielle qui construit toutes sortes de choses mais surtout des robots de combat. Et c’est ce point qu’il serait intéressant d’aborder. Est-ce un emplacement stratégique ? La planète regorge-t-elle de matières premières importantes ?

Mustafar, la planète de lave- Mustafar :
Dans cette lignée nous avons aussi Mustafar. Cette belle planète de lave où a eu lieu le combat virtuose entre Anakin et Obi Wan. Mais à quoi sert vraiment cette planète ? A part à faire jolie éventuellement ? Lors de leur combat nous apercevons une multitude de robots promener tout un tas de choses, certainement de la lave qui servirait de carburant ou de combustible, ou encore des métaux propres à l’univers qui serviraient aux mêmes choses.

- Jedha :
En voilà une planète bien intéressante que Rogue One nous fait voir. Avec sa statue déchue de Jedi, on comprend que cette planète à un lourd passé. La présence de l’empire en ces lieux ainsi que celle de Saw Gerrera (Forest Whitaker) nous le confirme. De plus ce n’est autre que le loyal employé de la Force, Chirrut Imwe (Donnie Yen) qui nous dévoile l’existence des cristaux de Kyber sur la planète. Ce sont ces fameux cristaux (parmi d’autres) qui permettent l’élaboration d’un sabre laser. Par cette simple information, nous pouvons supposer des tas de choses sur cette planète, mais venant juste de rejoindre l’univers à travers Rogue One et subissant un sort peu enviable, il est peut-être prématuré de relancer des intrigues au sujet de cette planète. Laissons-la souffler quelques temps.

L'astéroïde Polis Massa abritant un complexe scientifique- Polis Massa :
En fait Polis Massa n’est pas une planète, ni une lune, mais un astéroïde, ou du moins l’un des astéroïdes de son champ d’astéroïdes. Ce qui est intéressant avec cette fausse planète c’est que déjà on peut construire et abriter des gens dessus, contre toute attente. Mais en plus, puisque c’est là où Padmé a accouché de Luke et Leïa, elle peut servir de complexe scientifique et de base de recherche. D’un point de vue purement fantastique c’est assez troublant mais diablement curieux. On repense fatalement à la scène de l’épisode 5 avec le ver de l’espace qui sort sans pression de son trou comme si de rien n’était, et on se dit que finalement, les astéroïdes dans cet univers, ils ne sont pas commodes.

- Yavin IV :
Probablement LÀ planète de Star Wars par excellence. La plus ancienne que l’on connaisse, la plus emblématique, la plus présente d’une certaine manière, c’est bien simple, cette planète est tellement le centre de l’univers Star Wars, qu’elle a basé son calendrier dessus. En effet, dans cet univers, si les événements se déroulent en 2000 ça veut dire qu'ils se passent en 2000 après la bataille de Yavin, soit 2000 ans après les événements de l’épisode 4. Chez nous c’est la naissance de Jésus Christ, chez Lucasfilm c’est la Bataille de Yavin. Et ce n’est pas pour rien puisque c’est le QG des rebelles. Mais pourquoi est-ce qu’ils ont élus domicile ici ? C’est un lieu prétendument stratégique mais l’éradication totale des rebelles s’est jouée à seulement quelques secondes et une torpille de la part de Luke. Nul doute que la planète est susceptible de regorger de montagnes d’événements tous plus intrigants et passionnant les uns que les autres. Notamment sur les origines de la création des rebelles - exactement au même titre que Corellia, une autre planète importante pour l’Alliance Rebelle qui mériterait également son lot d’attention.

- Coruscant :
Bon, il y a bien une seconde planète qui réserve son lot de surprises c’est celle-ci. Véritable ramassis de tout ce que l’univers peut produire, aussi bien de dégradant que de stimulant, cette planète semble être une mégalopole ambulante de tout. La véritable particularité de cette planète c’est qu’elle peut renfermer à peu près tout et n’importe quoi (un peu comme Corellia d’ailleurs, à ceci près qu’elle est moins écologique). Elle accueille le sénat galactique et l’un des plus anciens temples Jedi, autant dire qu’à elle seule, Coruscant promène le poids d’une très longue histoire de notre univers favoris. Et c’est là qu’un coup pourrait être à jouer. Dans la prélogie, qui est nettement orientée politique, la plupart des grandes décisions se prennent sur cette planète, tout simplement car ce sont les manipulations de Sidious et qu’il passe le plus clair de son temps sur cette planète (dans les 3 premiers épisodes du moins). Ainsi, la chose osée serait de faire un film entièrement politique. On vous entend d’ici dire que ça va être chiant, mais il y a tellement d’enjeux ahurissants qui se déroulent dans l’ombre, et nous y sommes confrontés tous les jours dans notre quotidien, alors pourquoi pas un film Star Wars de cette trempe ? En réalité, même si c’est très risqué, ça montrerait que la saga réserve encore des surprises insoupçonnées et si c’est bien fait (et ça peut l’être), alors là on serait aux anges.

Effectivement, se centrer sur une planète ou une espèce revient rapidement à s’orienter sur les origines de celle-ci. Et à ce sujet, de nombreux titres ont dévoilé une facette aussi mystérieuse qu’ancienne de l’univers de La Guerre des Etoiles. L’avant, l’après, le pendant, quoi qu’on aborde, il y a toujours une source inépuisable d’histoire à raconter.

IV/ Les Origines, Les Mythes et Légendes

Star Wars regorge de mythes et de légendes, la plupart étant propres à l’univers étendu, il n’est pas exclu de s’y pencher malgré tout. En effet, par définition, tous les créateurs ayant apporté leur pierre à cet édifice n’ont rien inventé. Ils n’ont fait qu’exploiter intelligemment la possibilité créatrice que George Lucas a mis à leur disposition. Et ils ne se sont pas gêné pour l’exploiter en profondeur, si bien qu’ils ont épuisé une grande partie des bonnes idées, mais rien n’empêche de retravailler une idée et d’en proposer quelque chose d’encore mieux. Car en fin de compte, les mythes et les légendes naissent souvent de ce que le papa de la saga a créé lui-même, les jedis, les siths, la Force, les sabre laser.

Tous les créateurs ayant apporté leur pierre à cet édifice n’ont rien inventé. Ils n’ont fait qu’exploiter de manière intelligente la possibilité créatrice que George Lucas a mis à leur disposition

Sur ce sujet nous pouvons nous pencher sur les jeux Kotor par exemple, qui racontent ce qu’il se passe bien avant les événements que l’on connaît. Mais surtout ce que l’on peut savoir par exemple ce sont justement les origines des rebelles, comment ils se sont regroupés autour d’une seule et même bannière ? Comment ils ont réussi à rassembler divers peuples autour d’un objectif commun ? Et puis, comme nous le disions, pourquoi ils se sont installés sur Yavin ? Sur ce point, la prélogie nous en apprend plus sur l’origine de certains événements tout en apportant de nouveaux mystères. Mais on peut penser à certains comics avec Dark Bane ou Dark Krayt au sujet de la règle des deux. Il y a tant et plus à raconter pour donner un véritable nouvel essor à Star Wars et arrêter de se cantonner au style des tous premiers sortis par peur de prendre des risques. Star Wars ne prendra son envol au sein de Disney qu’une fois qu’ils prendront des risques.

Ulic Qel Droma, l'un des plus anciens et plus célèbres Maître Jedi- Le premier Jedi :
Dans l’univers étendu il est dit que le premier Jedi connu est Ulic Qel Droma. Pour connaître les fondements même de l’enseignement Jedi, qui de mieux que le premier Jedi auto-proclamé ? Peut-être est-ce celui qui a créé cet enseignement et en a rédigé les lois, mais qu’y avait-il avant ? Connaître les événements qui ont poussé à une telle décision de créer l'ordre Jedi donnerait une profondeur incroyable au passé lointain de la saga.

- Le premier Sith :
Puisqu’on parle du premier Jedi, on en vient fatalement à parler du premier Sith. D’ailleurs, qui nous dit que les Jedis sont apparus avant les Siths ? Même si l’enseignement Jedi impose de ne pas se laisser séduire par le côté obscur alors que le côté obscur incite à se laisser envahir par tous les aspects de la force, qui du Sith ou du Jedi est arrivé en premier ? Peut-être est-ce malgré tout le Sith. Et le Jedi fonde son propre camp par aversion pour le côté obscur en dictant de ne jamais se laisser séduire par celui-ci. Dans l’univers étendu il est dit que le premier Sith serait Naga Sadow.

- La règle des Deux :
« Toujours par deux ils vont, le maître et l’apprenti. » Cette règle, nous l’apprenons officiellement de la bouche de Yoda, mais celui qui l’a écrite n’est autre que Dark Bane, plusieurs milliers d’années avant la bataille de Yavin. Et Dark Krayt, 100 ans après cette dernière, n’est autre que la personne qui l’a annulé. Notre attention est surtout orientée vers cette fameuse règle, pourquoi l’avoir créée ? Dans quel but ? Qu’apporte-t-elle dans un enseignement ? Comment ce dernier se déroulait-il avant ? Pourquoi Siths et jedis la respectent ? Tant et plus de question autour d’un seul et même sujet.

La décomposition d'un sabre laser avec son cristal au centre- Les Sabre-laser :
On sait tous que les sabres sont créés à partir de cristaux. Il en est d’ailleurs fait mention dans Rogue One, les cristaux de Kyber parsèment la planète de Jedha et ils sont des cristaux permettant l’élaboration de ces sabres. Le truc marrant c’est qu’après presque 40 années, on a fini par vivre avec les sabres laser. On les voit partout, ils font partis de nous, on pense les connaître par cœur alors on ne se pose plus la question, et pourtant, les films nous rappellent régulièrement qu’on ne sait rien sur eux. Déjà on ne sait pas comment est apparu la fabrication d’un tel objet, un cristal certes, mais on ne l’a pas déposé sur une garde métallique et pouf, ça fait un sabre laser. Il y a bien eu un processus de création, d’essais etc. Et puis il n’y a pas que les cristaux qui diffèrent, il y a également les manches, comme celui de Dooku recourbé pour un maniement optimal. Et puis Dark Maul et son sabre double ? S’il y a moyen de modifier l’utilisation première d’un sabre, il y a certainement moyen d’en créer de nouveaux. Et puis Kylo Ren et son cristal fissuré qui libère un trop plein d’énergie, s’il arrive à la canaliser c’est qu’il y a encore des tas de choses à découvrir de cet objet au sein même de l’univers. Définitivement, les sabre-laser ne sont pas seulement une arme, ils sont bien plus que cela.

- Les Robots :
Et là nous parlons d’un peu tous les types de robot, parlons donc de robotique si vous préférez. En fait les robots occupent une part si importante du monde qui entoure les personnages, qu’on finit par penser qu’ils sont des êtres vivants pour la plupart et on en vient littéralement à les oublier. Quand on parle de robot ici on pense toujours à R2D2 et C3PO qui sont presque les héros de l’histoire. Et si on sait que 3PO a été construit par Anakin et qu’il est inspiré par un modèle type, figurez-vous qu’on ne sait pas d’où provient ce modèle type et à quoi il a servi initialement. Quant à R2D2, nous apprenons dans l'épisode 1 qu’il a été choisi parmi ses camarades car il a eu l’ingéniosité de trifouiller dans les circuits internes du vaisseau pour sauver la peau de tout le monde. Mais comment se fait-il qu’il soit si intelligent ce petit robot ? D’ailleurs, quand on sait initialement que Star Wars c’est la quête de ces deux robots, ce qu’appréciait David Fincher dans cet univers avant que les robots perdent peu à peu en importance, on en vient à vouloir suivre leurs aventures une fois qu’ils auront survécus à leurs différents propriétaires. Dans ce cas-ci, apprendre la conception même de R2 ou de son modèle est intrigant et pourrait être intéressant, mais c’est plutôt l’avenir qui nous intéresse tant chez eux.
Mais trêve de bavardage au sujet des deux robots que l’on ne connaît que trop bien. Des robots il y en a d’autres, de l’armée de droïdes qui ont été continuellement améliorés aux mini robots que l’on voit se balader dans l’étoile de la mort, en passant par les différents agonisants chez les Jawas, ces personnages électroniques sont parfaitement omniprésents. Non pas qu’un film entier sur eux puisse avoir un grand intérêt, mais ils sont des personnages nettement en second plan qui mériteraient d’être un peu plus mis en avant. Par ailleurs, cela rejoindrait les planètes Mustafar et Géonisis qui ne semblent vivre que de la fabrication de robots de combat. Cela pourrait également donner une formidable histoire sur la chute du commerce lors de l’arrivée des clones. C’est peut-être un enjeu trop éloigné de ce à quoi on peut s’attendre pour un film Star Wars, mais c’est ce genre de chutes économiques qui fait naître des partis extrémistes, ce ne serait pas si idiot de l’exploiter.

- La Force :
Et oui, on ne pouvait pas y couper, la grande gagnante de tout ceci c’est bel et bien la Force. Et là on peut raconter tout et n’importe quoi, car au niveau de la découverte de la Force y a vraiment de quoi faire en terme d’histoire. Du moment où elle est devenue ce qu’elle est, de sa manière de posséder une volonté propre, comment elle se mêle au côté obscur ou comment elle le subit. Et puis quelle est l’étendue de ses pouvoirs ? Contrôler l’esprit des gens, la télékinésie, une forme de lévitation mais aussi la capacité à envoyer des éclairs dans le cas des Siths ainsi qu’à les absorber ou les renvoyer. Et puis ce serait l’occasion de mettre au clair cette histoire de midichloriens, afin de faire un pied de nez à tous ces puristes relou en soirée qui ne peuvent pas s’empêcher de revenir sur ce point alors qu’objectivement il n’y a pas plus logique pour expliquer la Force.

Et en y réfléchissant, des origines on peut en trouver des tonnes et des tonnes. Chaque grande histoire finissant un jour par devenir un mythe puis une légende, il suffit de se demander quel grand événement il est susceptible de s’être produit à telle époque et à tel endroit, et l’imagination fait le reste.

V/ Quelques idées supplémentaires…

Comme déjà dit à plusieurs reprises, il n’y même pas besoin d’aller s’inspirer d’histoire ayant déjà été écrites (dans les romans, les comics ou les séries animées par exemples) pour pouvoir en raconter de nouvelles, tant l’univers est riche. Mais là nous voulions mentionner divers points existants de l’histoire qui seraient intéressants d’aborder en long métrage. Et le média possédant les histoires les plus novatrices est certainement celui du jeu vidéo. A plusieurs reprises le jeu Kotor a été mentionné car il était assez nouveau dans son genre à l’époque puisqu’il surfait sur la popularité sans même faire apparaître des personnages que l’on connaît ni même à une époque que l’on connaît. Par ailleurs le jeu nous laissait le choix de devenir gentil ou méchant tout en nous racontant une histoire sur de très anciens personnages aussi puissants que passionnants.

Bien loin des héros de l’ancienne république (qui soit dit en passant pourrait aussi être un scénario à part entière), Le Pouvoir de la Force est un jeu qui proposait une histoire plutôt inattendue. En effet on incarne l’élève secret de Dark Vador et cette dimension donne une tout nouvelle personnalité au méchant iconique que nous pensions connaître. Le jeu vaut ce qu’il vaut mais son scénario proposait quand même du spectacle de bon augure.

Anakin à la tête de la 501è, la légion de clones la plus terrifianteDans une bien moindre mesure puisqu’il s’agit assez bêtement de tirer sur tous les ennemis façons « arène », Battlefront II proposait une histoire pas si idiote que cela. Le gameplay se résumait basiquement à sélectionner une unité, l’incarner et tuer tous les ennemis jusqu’au dernier. Mais la trame de fond dans le mode campagne était là. Lorsque nous incarnions un clone, nous étions l’un des soldats de la 501è d’infanterie. En fait il s’agit d’une infanterie qui n’a pas été créée en même temps que les autres et qui ne répond pas aux prérogatives habituelles. Il s’agit en somme d’un groupe de soldat d’élite commandé par Palpatine lui-même. Au sein d’une si grande armée, à partir du moment où certains soldats parviennent sérieusement à penser par eux-même, alors chaque soldat est une histoire originale potentielle.

Enfin, il y a le tristement célèbre 1313. Ce jeu en cours de production lors du rachat de Lucasfilm est devenu un projet abandonné. Il avait pourtant tout pour plaire et niveau histoire elle était particulièrement intrigante. Ni Jedi, ni rebelle, que des contrebandiers. L’histoire aurait pu être banale, il n’empêche que la prise de risque était présente et qu’elle aurait surement payé !

Bien évidemment, tout ceci n’est pas exhaustif. Il s’agit là simplement de quelques pensées, de quelques pistes de réflexions de ce qui pourrait être intéressant d’exploiter. Actuellement il y a déjà un nombre ahurissant d’histoires qui existent et même si Disney souhaite s’en écarter, il ne pourra pas ne pas s’en inspirer un minimum. A tout hasard, les scénarios des différents jeux Star Wars. Le pouvoir de la Force avec l’apprenti secret de Dark Vador, la saga Kotor qui revient sur de très anciens évènements et notamment le personnage ultime que tous les fans adorent, Revan. Ou encore le personnage d’Ahsoka, l’apprentie d’Anakin dans Clone Wars. Il existe tant de romans, de comics, de jeux ou de séries animées qui alimentent cet univers que l’on pourrait passer encore des heures à proposer d’autres idées sans jamais en voir le bout. Et là nous nous sommes concentrés uniquement sur des faits et des personnages déjà existants, sans même prendre la peine de créer de nouvelles intrigues de toute pièce. En sommes, même en excluant les histoires que l’on connaît déjà, l’univers est tellement gigantesque, tellement intéressant, tellement inépuisable, qu’il y a encore la possibilité d’ajouter des éléments ou d’en raconter d’autres.

Seulement, il ne faut jamais perdre de vue que si c’est George Lucas qui a créé le « Big Bang Star Wars », ce sont les multiples auteurs/dessinateurs/scénaristes qui se sont chargés de l’étendre à ce point. Rien ne s’est fait tout seul, rien ne s’est fait d’une seule traite et rien ne s’est fait par le cerveau d’une seule personne. Rappelez-vous en Disney, car vous avez entre les mains une véritable boîte de Pandore, ne vous cantonnez pas à vos propres possibilités, n’essayez pas de conserver une totale main mise sur cette licence, si vous souhaitez faire les choses correctement, vous allez devoir vous entourer fermement et bien choisir vos collaborateurs et votre ligne directrice. Prenez votre temps, cette licence fructifiera quoiqu’il arrive, mais ne vous reposez jamais sur vos lauriers car la chute sera terrible si vous ne maintenez pas un niveau décent dans vos productions.

Par Aymeric DUGENIE