DOSSIER : Festival du film italien de Villerupt 2016 : Introduction


Festival du film italien de Villerupt 2016 : Intro + 1ère semaine

Au programme du festival du film italien de Villerupt 2016 : une rétrospective Francesco Rosi, une thématique Les scénaristes, de nombreux documentaires, et toujours 4 jurys (un jury 2016 "classique", jeunes, critique, et exploitants) + un prix du public.

Avec son jury 2016 mené par Julie Gayet, il est certain que le festival s'offre un supplément de visibilité en faisant le buzz. Non, ce n'est pas un choix politique, mais uniquement une opportunité : Julie Gayet est "aussi" productrice et cherchait à travailler sur des films italiens, et c'est donc tout naturellement que ses relations lui ont conseillé d'aller à Villerupt (et voilà). On trouve aussi dans le jury Emma Luchini (fille de Fabrice), et dont le grand-père a travaillé 20 ans... à Villerupt !

Comme chaque année, on retrouve aussi :

- des films sélectionnés ou projetés à La Mostra de Venise (Piuma de Roan Johnson ou Le ultime cose de Irene Dioniso)

- des films d'habitués du festival (Edoardo De Angelis avec Indivisibili après Perez., Claudio Giovannesi avec Fiore après Ali ha gli occhi azzuri, sans compter le taulier Kim Rossi Stuart pour Tommaso)

- Le film de super-héros de l'année (Lo chiamavano Jeeg Robot)

- le film "fils / fille de" (Ridendo e scherzando, documentaire des filles d'Ettore Scola sur leur père). On notera aussi la sélection de La notte e piccola per noi, écrit et réalisé par Gianfrancesco Lazotti... ex-gendre d'Ettore Scola !

Nouveauté 2016 du festival : la très grande présence de documentaires, que ce soit dans la sélection comme dans les projections annexes. En tout, on trouve 2 documentaire en compétition (Loro di Napoli et L'ultima spiaggia) et 6 autres hors compétition.

Côté thématique Les scénaristes, les invités sont Fabio Bonifacci, Francesco Bruni, Giulia Calenda, Massimo Gaudioso, Filippo Gravino, Francesca Marciano et Francesco Piccolo. On les retrouve dans des films réalisés par Riccardo Milani, Valeria Golino, Matteo Garrone, Cristina Comencini ou Nanni Moretti.

La rétrospective Francesco Rosi a été réunie par Michel Ciment (qui fera une conférence de 45 min mercredi 9 novembre avant une projection de Main basse sur la ville) et contient Trois frères, Le Christ s'est arrêté à Eboli, Carmen, Salvatore Giuliano, Main basse sur la ville et surtout le difficilement visible L'affaire Mattei.

Enfin, cette année, La Cinémathèque du Luxembourg effectuera en parallèle du festival une rétrospective consacrée à Nanni Moretti, avec la projection de 10 de ses réalisations, ainsi que Le porteur de serviette de Daniele Luchetti et le documentaire de Jean A. Gili Nanni Moretti et l'autobiographie (suivi de la projection de Journal intime).

Par Rémy Pignatiello