Critique The Walking Dead : Saison 1 (The Walking Dead : Season 1)

The Walking Dead
The Walking Dead offre une première saison inégale. D’un côté, elle introduit un noyau dur de personnages franchement intéressants et bien étoffés qui donne envie d’être suivit. De l’autre, son intrigue peine à décoller. Réussir à trouver...

Verdict Note : Moyen. Moyen.

Par Anthony Verschueren

Critique de la Série

Frank Darabont est un spécialiste des adaptations au cinéma. On lui doit surtout des adaptations de Stephen King comme Les Evadés, La Ligne Verte ou encore The Mist. Son nom était assez discret et ne parlait qu’aux fans du maître littéraire de l’angoisse jusqu’en 2010 où il décida de se lancer dans la création d’une série télévisée atypique : The Walking Dead. Adaptée des romans graphiques de Robert Kirkman (qui signe également une collaboration avec Darabont pour l’adaptation à la télé), la série offre de nouvelles perspectives pour un show télévisé en osant rendre populaire une culture jugée encore très underground au cinéma : les zombies. Avec un ton et une mise en image sérieusement brutaux, la série conquiert énormément de spectateurs qui passent outre la violence en prime-time notamment grâce à ses personnages extrêmement étoffés.

Encore en phase de test, il y a surtout une idée de jauger l’attrait du public pour ce type de série en première partie de soirée.

Cette première saison renferme six épisodes. Encore en phase de test, il y a surtout une idée de jauger l’attrait du public pour ce type de série en première partie de soirée. On suit alors le schéma classique de tout bon survival qui se respecte : un homme se réveille dans un hôpital juste après qu’une épidémie foudroyante ait touché le monde. Livré à lui-même, il va tenter de retrouver ses proches tout en essayant de survivre au milieu d’une horde de morts-vivants. C’est ainsi qu’on fait la connaissance de Rick, personnage principal de la série. L’ouverture de la série fait ressentir une énorme influence avec le 28 Jours Plus Tard de Danny Boyle (au plan près parfois). La frontière entre cinéma et série télévisée se fait de plus en plus mince de nos jours et The Walking Dead possède un rendu résolument riche et travaillé pour égaler une grosse production cinématographique. On se lie d’affection d’emblée avec le personnage campé par Andrew Lincoln. On adhère à sa quête et nous faisons connaissance petit à petit des autres personnes qui viendront constituer sa tribu. Le rythme effréné de la première partie de saison permet d’émerveiller et de captiver le spectateur assurant un très bon point quant à l’attachement fanatique qui devrait en suivre.

Cette mini-saison trouve le moyen d’être inégale.

Seulement, cette mini-saison trouve le moyen d’être inégale. Inégale dans sa forme et son rythme. Si on est emballé sur les deux-trois premiers épisodes, les derniers sont d’une fadeur sans nom. C’est franchement dommage et relativement condamnable de ne pas réussir à tenir la cadence sur six malheureux épisodes. Et pourtant, il y a tout pour en faire une saison extraordinaire : des personnages travaillés avec minutie, une histoire qui accroche et une production d’enfer. La forme est vraiment parfaite, on ne peut pas le nier mais pourquoi tant d’hésitation sur le fond ? Le roman graphique nous plongeait dès ses premières pages au cœur d’une folie ambiante déjà bien présente. Cette pression instantané obligera le héros à se conditionner dès son réveil afin d’affronter au mieux ce nouveau monde qui l’accueil. Il n’y a jamais de fioritures dans le roman graphique, les dialogues sont toujours rationnés à la virgule près contribuant aux besoins de l’action. Ici, on ressent beaucoup trop le besoin de capter un public très large au travers diverses histoires annexes pas franchement intéressantes au détriment de son intrigue première. Les zombies sont alors relayés au second plan et ne constituent plus qu’un élément de peur, alors qu’ils devraient être bien plus. Rick tarde à affirmer son leadership inné qu’il a dans le roman graphique. Seul le personnage de Shane permet de garder les spectateurs les plus difficiles puisqu’il pose de sérieux questionnements sur le vécu qu’il a subit depuis l’invasion zombie.

The Walking Dead offre une première saison inégale. D’un côté, elle introduit un noyau dur de personnages franchement intéressants et bien étoffés qui donne envie d’être suivit. De l’autre, son intrigue peine à décoller. Réussir à trouver de l’ennui sur six épisodes apporte un avis global extrêmement mitigé réussissant à faire peser, in extremis, la balance du côté positif.

Informations

Détails de la Série The Walking Dead : Saison 1 (The Walking Dead : Season 1)
Origine Etats Unis Signalétique Interdit aux moins de 16 ans
Catégorie Série Genre Horreur - Drame - Zombie
Version TV Durée 42 '
Sortie 31/10/2010 Reprise -
Réalisateur Multiples Compositeur Bear McCreary
Casting Norman Reedus - Andrew Lincoln - Steven Yeun - Jon Bernthal - Noah Emmerich - Sarah Wayne Callies - Laurie Holden - Michael Rooker
Synopsis Après une apocalypse ayant transformé la quasi-totalité de la population en zombies, un groupe d'hommes et de femmes mené par l'officier Rick Grimes tente de survivre.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques