CRITIQUE : LUPIN THE IIIRD : Chikemuri no Ishikawa Goemon


LUPIN THE IIIRD : Chikemuri no Ishikawa Goemon

Critique du Film d'Animation

Après un retour en fanfare avec la partie 4 de la série principale, la licence Lupin III s’offre une nouvelle digression sous l’égide de Takeshi Koike. Déjà responsable de Lupin the Third: Mine Fujiko to Iu Onna et Lupin the IIIrd: Jigen Daisuke no Bohyou, ce dernier continue dans le même ton avec sa dernière production. On retrouve l’atmosphère plus dure et plus sérieuse des œuvres sus-citées, loin de l’humour et la légèreté qui accompagnent habituellement les larcins de notre petite bande de voleurs. Lupin the IIIrd: Chikemuri no Ishikawa Goemon se fend même de quelques notes de gore en plus de sa rudesse ambiante. Exit les singeries de Lupin ou même le thème musical si cher au cœur des fans, ou même la fameuse punchline de Goemon (« J’ai coupé un autre objet inutile »).

Écrire un moyen-métrage sur ce personnage surnaturel [...] relevait donc du défi.

À l’instar de Lupin the IIIrd: Jigen Daisuke no Bohyou, notre nouveau film s’attarde comme son titre l’indique, sur l’un des comparses de Lupin : Goemon Ishikawa. Souvent en retrait par rapport à Jigen (l’autre comparse récurrent de Lupin) Goemon fait souvent office de couteau suisse, voire de deus ex machina. Samouraï aux capacités surréalistes, il peut trancher à peu près tout ce qui existe, il n’est pas anodin de le voir arrêter les balles avec son sabre ou de trancher un obstacle qui semble insurmontable. Du fait de sa grande puissance, il ne reste jamais longtemps sous la lumière des projecteurs afin d’éviter les facilités d’écriture. Il est ce personnage mystérieux, ancré dans son code d’honneur, et sous-exploité à dessein malgré quelques épisodes de la série qui lui sont consacrés çà-et-là.

Écrire un moyen-métrage (le film ne durant qu’une cinquantaine de minute) sur ce personnage surnaturel, notamment dans un cadre auquel on a ôté son aspect comique qui l’excusait aisément, relevait donc du défi. On pouvait s’attendre à un approfondissement de la psyché du personnage ou de son background, mais rien de tout ceci au programme : cet épisode nous présente un nouvel adversaire : Hawk, guerrier de la trempe de Goemon. Cette masse lente et bedonnante arborant un chapeau de cowboy, un cigare et deux haches coordonnées avec son allure de bûcheron, donnera du fil à retordre à notre héros. C’est le chemin que fera le samurai pour progresser encore et toujours et vaincre ce cowboy qu’on nous propose de suivre ici.

Fort de ses clichés, ce film est avant tout un exercice de style qui ne se cache pas derrière de faux-semblants.

Rien de transcendant donc, en terme de narration pure : une nouvelle menace arrive, le personnage principal traverse une période de doute et devra se surpasser pour la terrasser. Mais il est déjà agréable de voir un personnage comme Goemon, à l'invincibilité apparente, être ébranlé par cette caricature de cowboy-bucheron qu’est Hawk. Loin d’être ridicule pour autant, son style atypique et ses faits d’armes confèrent une certaine aura à ce personnage que rien n’arrête, tel le destin que Goemon doit affronter.

Fort de ses clichés, ce film est avant tout un exercice de style qui ne se cache pas derrière de faux-semblants. C’est un vrai melting-pot d’influences qui s’entrechoquent au rythme des affrontements auxquels on est conviés. Le western rencontre avec fracas son grand frère, le film de sabre japonais, le tout plaqué sur une bande son pesante qui retranscrit à la perfection la tension commune à ces deux genres. Ajouté à cette recette quelques effets de slow motion et des embrouilles avec les yakuzas, et on obtient non pas un gloubiboulga répugnant, mais bel et bien un cocktail qui se boit comme du petit lait.

Le sang gicle, les membres volent, les guerriers se confrontent dans un final digne de ce nom. Simple parcours d’un héros, magnifié par des hommages assumés, Lupin the IIIrd: Chikemuri no Ishikawa Goemon saura combler les esthètes, qu’ils soient fans de la première heure ou nouveaux venus.

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Informations

Détails du Film d'Animation LUPIN THE IIIRD : Chikemuri no Ishikawa Goemon
Origine Japon Signalétique Tous Publics
Catégorie Film d'Animation Genre Action - Thriller - Animation - Manga
Version Cinéma Durée 100 '
Sortie 07/02/2017 Reprise -
Réalisateur Takeshi Koike Compositeur James SHIMOJI
Casting Daisuke Namikawa - Kanichi Kurita
Synopsis Le film se concentre sur le personnage de Goemon fidèle acolyte de Lupin.

Par Ghislain BIDOUX