CRITIQUE CINÉMA Mon Roi

Mon Roi

Catégorie Film

Version Cinéma

Genre Drame - Romance

Durée 128 '

Sortie 21/10/2015

Origine - France

Signalétique : Tous Publics

Réalisateur Maïwenn

Compositeur Stephen Warbeck

Casting Vincent Cassel - Emmanuelle Bercot - Isild Le Besco - Louis Garrel

Synopsis: Tony est admise dans un centre de rééducation après une grave chute de ski. Dépendante du personnel médical et des antidouleurs, elle prend le temps de se remémorer l’histoire tumultueuse qu’elle a vécue avec Georgio. Pourquoi se sont-ils aimés ? Qui est réellement l’homme qu’elle a adoré? Comment a-t-elle pu se soumettre à cette passion étouffante et destructrice ? Pour Tony c’est une difficile reconstruction qui commence désormais, un travail corporel qui lui permettra peut-être de définitivement se libérer …

CRITIQUE CINÉMA par Alexandre

Alexandre
Critique Cinéma : Un très bon moment en perspective.
Après "Polisse", Maïwenn revient et décide de frapper fort. Avec "Mon Roi", elle nous plonge dans les affres d'un couple : ses débuts, ses disputes, ses problèmes et surtout tout cet amour. Amour passionnel mais destructeur. Un sujet à même de parler à n'importe quel spectateur et qui s'avère traité ici de manière forte et réaliste, sans jamais tomber dans le cliché et ce malgré la banalité des situations auxquelles on peut facilement s'identifier. Pour rendre "Mon Roi" aussi intense, la réalisatrice compte surtout sur son couple vedette. Emmanuelle Bercot est tout simplement bouleversante dans son rôle de femme amoureuse, revenant presque malgré elle vers un homme séduisant mais manipulateur tandis que Vincent Cassel impose une nouvelle fois son charme en incarnant cet homme aux zones d'ombres insaisissables. Vu et revu au cinéma, le sujet de la passion amoureuse se retrouve ici dans toute sa splendeur et dans toute sa véracité, sans être enlaidie ni embellie, puisant sa force dans un jeu d'acteur sans fards et en toute sincérité dont Maïwenn tire parti. Dommage que des longueurs s'installent sur la fin, ajoutant des scènes qui ne rajoutent pas grand chose à cette relation dont on a déjà compris le ménage avant.

Le