Critique L'aigle de la neuvième légion (The eagle)

L'aigle de la neuvième légion
Deuxième film anglais en l'espace d'un an développant un récit autour de la célèbre neuvième légion, ayant disparu dans les alentours de l'Ecosse en 120 avant J-C, c'est autour de Kevin Macdonald de donner une version de l'histoire avec une approche...

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Mathieu Le Berre

Critique du Film

Deuxième film anglais en l'espace d'un an développant un récit autour de la célèbre neuvième légion, ayant disparu dans les alentours de l'Ecosse en 120 avant J-C, c'est autour de Kevin Macdonald de donner une version de l'histoire avec une approche moins direct. En mettant en place une histoire sur l'après et les conséquences directs de cette épisode sur l'empire romain, Macdonald bâtit la quête d'identité du fils du centurion de cette fameuse légion. Une histoire épique et très bien construite, le réalisateur s'efforçant à ne pas entrer dans les codes du genre (en tout cas au début), pour installer son récit sur une approche plus humaine et psychologique, et surtout pour mieux placer un duo de personnages loin des prototypes établies par le genre.

On est très loin de ce que nous avait servie Neil Marshall en Juillet avec « Centurion » et son approche plus barbares et épiques en réutilisant tout les codes pour au final, un résultat efficace, mais sans âme. Ici, Kevin Macdonald a pensé son film comme un documentaire (normal, c'en est un spécialiste !), posant l'action pour mieux la travaillée en finesse. Les personnages ont une place cruciale dans cette mise en scène car toute la psychologie de l'intrigue vient d'un travail d'écriture sur leurs caractères et leurs évolutions, rarement vu dans le genre.

Les décors utilisaient sont sublimes, les grandes plaines écossaise sont magnifiques, on ressent l'âme de cette nature à chaque secondes et l'atmosphère retranscrite est d'un tranchant qu'on ressent le danger à chaque instant.

L'aventure est emmené par un duo de héros très charismatique, camper par deux figures montantes du cinéma internationale, en premier lieu Channing Tatum, qui après « GI Joe » et « Dear John », est ici une nouvelle fois la tête d'affiche, apportant une solidité et sa carrure dans ce personnage en quête de reconnaissance et surtout de sa propre identité. Il est secondé par le futur Tintin, Jamie Bell, qui après « Billy Elliot » et autre production plus indépendante, assure dans un rôle plus dur qu'a l'accoutumé et réussit a effacé cette innocence qui avait fait de lui un futur grand acteur du cinéma anglais. Le duo est accompagné par une pléthore de seconds rôles très solides, d'une expérience a ne plus démontrer, en commençant par Donald Sutherland, et surtout Mark Strong, véritable gueule vu dans « Kick ass », « Robin des bois », ou encore « Les chemins de la liberté ».

On vous conseille que trop de voir « L'aigle de la neuvième légion », le film de Kevin Macdonald étant une grande surprise, futur classique du genre, malgré (à oui, on en pas parlé !!) des scènes de batailles un peu faiblardes et pas très lisibles. Le film vaut surtout par la construction de son histoire et de ses personnages, mais aussi pour son atmosphère et son approche de la nature véritable personnage à elle même, comme seul Jean Jacques Annaud avait su le faire avant. Une grande quête est né grâce à « L'aigle de la neuvième légion ».

 

Informations

Détails du Film L'aigle de la neuvième légion (The eagle)
Origine Angleterre Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Péplum
Version Cinéma Durée 111 '
Sortie 04/05/2011 Reprise -
Réalisateur Kevin Macdonald Compositeur Atli Örvarsson
Casting Channing Tatum - Jamie Bell - Tahar Rahim
Synopsis En 140 après J.-C., l’Empire romain s’étend jusqu’à l’actuelle Angleterre. Marcus Aquila, un jeune centurion, est bien décidé à restaurer l’honneur de son père, disparu mystérieusement vingt ans plus tôt avec la Neuvième Légion qu’il commandait dans le nord de l’île. On ne retrouva rien, ni des 5000 hommes, ni de leur emblème, un Aigle d’or. Après ce drame, l’empereur Hadrien ordonna la construction d’un mur pour séparer le nord, aux mains de tribus insoumises, du reste du territoire. Pour les Romains, le mur d’Hadrien devint une frontière, l’extrême limite du monde connu. Apprenant par une rumeur que l’Aigle d’or aurait été vu dans un temple tribal des terres du nord, Marcus décide de s’y rendre avec Esca, son esclave. Mais au-delà du mur d’Hadrien, dans les contrées inconnues et sauvages, difficile de savoir qui est à la merci de l’autre, et de révélations en découvertes, Marcus va devoir affronter les plus redoutables dangers pour avoir une chance de trouver la vérité...

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques