Critique Terminator (The Terminator)

Terminator
Terminator mérite amplement son statut d’œuvre culte. Le film de James Cameron flirte avec la perfection et ne semble retenu que par un manque évident de budget.

Verdict Note : Exceptionnel ! Exceptionnel !

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Classique, culte, indémodable, intemporel, puissant…les adjectifs qui collent à la peau de Terminator ne tarissent évidemment pas d’éloges à son égard. Nous sommes en 1984, James Cameron assoit une notoriété encore (presque) vierge. Réalisateur du film Piranha 2 : les Tueurs Volants (œuvre nanardesque au possible) et en charge des effets spéciaux sur le culte New York 1997 de John Carpenter, il va marquer les esprits avec son second long métrage. En 2029, une guerre apocalyptique oppose ce qui reste de l’humanité, décimée par un holocauste nucléaire, aux machines douées d’intelligence artificielle. Un être cybernétique, le T-800, est envoyé dans le passé, en 1984, à Los Angeles, afin d’aller tuer Sarah Connor, la mère de John Connor, le chef de la résistance humaine. John envoie, lui aussi, un de ses soldats dans le passé afin qu’il protège Sarah des griffes du T-800. La seule question qui importe désormais est : lequel des deux trouvera Sarah le premier ?

Classique, culte, indémodable, intemporel, puissant…

Plus de 30 ans après sa sortie, force est de constater que Terminator est un film qui n’a pas vieilli d’un iota. Pertinence du sujet, univers froid et malsain proche d’un film d’horreur, acteurs au charisme indéniable…cette galette de James Cameron mérite tous les honneurs que les cinéphiles lui accordent depuis des années. À commencer par un méchant iconique en la personne d’Arnold Schwarzenegger, rôle qui lui a permis de confirmer son statut de star montante du cinéma d’action juste après Conan le Barbare, qui ferait frémir n’importe qui. D’ailleurs, il faut noter que James Cameron avait pensé à confier le rôle de Kyle, le héros, à Scwharzy. Seulement, il s’est ravisé lorsqu’il a remarqué l’accent autrichien encore beaucoup trop prononcé de monsieur muscle. En effet, il y a tout un passage dans le film où Kyle raconte à Sarah l’état du monde dans lequel il vit. Il y avait plusieurs pages de monologue à réciter tout en y mettant l’émotion qui va avec puisque Cameron n’avait pas les moyens financiers de représenter visuellement l’intégralité de cet univers. C’est ainsi que le rôle fut attribué à Michael Biehn. Décision par défaut qui se révèlera payante quand on sait l’effroi que provoque l’envergure massive du T-800. Froid, malsain et sans pitié, ce robot tueur est à inscrire au panthéon des tueurs sanguinaires les plus emblématiques du 7e art. Ses gestes précis et automatiques sont appuyés par une bande originale, froide elle aussi, excellemment orchestrée par Brad Fiedel. Quand bien même la musique culte de la franchise se consolidera avec le second opus, on remaque que Fiedel était très inspiré dès cet épisode. Par besoin de grandes envolées, juste quelques notes graves (à rapprocher avec les battements de cœur d’un homme mécanique selon le compositeur) suffiront à créer cette peur panique de la présence du T-800. On tremble littéralement devant Terminator.

Le film de James Cameron flirte avec la perfection et ne semble retenu que par un manque évident de budget.

James Cameron a mis le paquet dans ce projet. Sa réalisation est inspirante. Son sujet est maîtrisé. Il fait preuve d’une débrouille hallucinante. Il a pleinement conscience de la teneur du budget et il sait précisément ce qu’il lui sera possible de montrer à l’écran. On déplorera peut-être une vieillesse accrue sur la gestion des animatronics, notamment la séquence dans l’hôtel où le T-800 se dévoile de sous son enveloppe humaine. Ceci étant, le travail sur les effets spéciaux, signés Roger George et Frank DeMarco, mérite amplement d’être souligné. La séquence finale où Sarah et Kyle sont attaqués par l’immense robot demeure toujours marquante. On le doit, et on y revient, à la réalisation de James Cameron qui joue sur des valeurs de plan précises ainsi qu’une lumière contrastée au maximum. Le gigantisme du robot ne nous est que très peu montré, du moins c’est succinct, ce qui renforce le phénomène de danger et de peur ressenti par nos héros. À l’instar d’un film comme Alien (dont Cameron réalisera un second opus musclé en 1986), Terminator s’accorde à suggérer le danger afin de nous immerger le mieux possible dans le feu de l’action. En réalité, Terminator doit beaucoup à Alien dans la manière de faire. Les deux films sont clairement des œuvres de science-fiction avec une connotation horrifique très marquée, le tout emmené par des réalisateurs débrouillards et qui croient en leur sujet. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le film a reçu le Grand Prix du Festival du Film Fantastique d’Avoriaz en 1985.

Terminator mérite amplement son statut d’œuvre culte. Le film de James Cameron flirte avec la perfection et ne semble retenu que par un manque évident de budget. La suite des événements confirmera et achèvera le très beau potentiel déjà employé dans ce film. À voir et revoir sans modération !

Informations

Détails du Film Terminator (The Terminator)
Origine Etats Unis Signalétique Interdit aux moins de 12 ans
Catégorie Film Genre Science - Fiction
Version Cinéma Durée 108 '
Sortie 24/04/1985 Reprise -
Réalisateur James Cameron Compositeur Brad Fiedel
Casting Michael Biehn - Lance Henriksen - Bill Paxton - Arnold Schwarzenegger - Linda Hamilton - Bess Motta - Paul Winfield - Rick Rossovich - Earl Boen
Synopsis À la faveur d'un micro-orage électromagnétique, un être mystérieux fait son apparition. Il s'agit d'un Terminator, un robot humanoïde recouvert de tissu humain, envoyé du futur pour une mission meurtrière. Il a pour objectif de tuer une certaine Sarah Connor, dont la vie aura une grande importance dans les années à venir, car elle sera la mère du futur chef de la résistance humaine (John Connor) durant la guerre contre les machines. De son côté, Kyle Reese, également venu du futur, est un humain. Il a pour mission de protéger la jeune femme et la sauver de ce tueur.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques