CRITIQUE : Mad Max 2 (Mad Max 2 : The Road Warrior)


Mad Max 2

Critique du Film

Deux ans après le premier opus, George Miller s’attaque à la suite des aventures de Max. Fort du succès du premier film, il s’est vu alloué d’un budget environ dix fois supérieur à celui du précédent. Max est devenu un paria. Il sillonne les routes à la recherche de pétrole. Il tombe sur une communauté autonome qui exploite une réserve convoitée par des pillards. Il décide de venir en aide à cette dernière et renouera avec une part d’humanité qu’il croyait à jamais perdue.

Mad Max 2 exploite à fond le filon du bigger and louder qui s’applique à toute bonne suite qui se respecte.

Considérée par beaucoup comme le meilleur volet de la saga, cette suite construit tout ce qui fait l’image de l’univers de Mad Max dans l’inconscient collectif. En effet, sur l’opus précédent l’imagerie punk et destroy que se coltine la fresque de George Miller demeurait relativement minime comparé aux hurluberlus qui sillonnent le paysage de l’épisode deux. L’ouverture du film reste néanmoins relativement avare en terme de spectaculaire, on est bien loin du premier quart d’heure de maestria du grand frère. Ceci étant, la vue à la hausse du budget fait réellement du bien à Miller qui se permet d’étoffer complètement et minutieusement les détails visuels de son bébé. Et puis voir Mel Gibson en proie à des androgynes punko-sado-maso a quelque chose de viscéralement jouissif. Ceci étant, en dépit d’une ouverture décevante, on appréciera renouer avec l’univers post-apocalyptique cher à son réalisateur. Mad Max 2 fait table rase du peu de verdure présente dans le film précédent et noie le bitume sous une couche épaisse de poussière orangée qui permet au spectateur d’y retrouver, à nouveau, une diégèse propre au western. Contrairement à ce qui était narré dans le volet précédent, Mad Max 2 se construit un schéma narratif beaucoup plus classique avec les bons d’un côté et les méchants de l’autre. Exit la découverte et l’assimilation d’un univers particulier, et place au film d’action popcorn et populaire. Mad Max 2 exploite à fond le filon du bigger and louder qui s’applique à toute bonne suite qui se respecte. George Miller se fait très vite pardonner de son ouverture expédiée en nous octroyant un grand nombre de scènes spectaculaires. La course poursuite finale est considérée comme l’une des plus grandes poursuites automobiles de l’histoire du cinéma, et à juste titre. On en prend clairement plein les mirettes grâce à un casting totalement habité par la rage.

Le film de George Miller se déguste avec délectation tant les phases d’action sont spectaculaires et les pillards charismatiques.

Côté casting justement, on remarquera une certaine mise à l’écart de Mel Gibson. Mad Max 2 offre une galerie de personnages nettement plus attachants que sur le premier volet. On se prendra évidemment d’affection pour le jeune garçon que Max prendra sous son aile. On adorera les frasques burlesques du pilote d’autogire. On restera surtout interloqué devant l’imposante présence de Wez, interprété par Vernon Wells dont c’était son premier rôle au cinéma. Avec son immense crête rouge et son string aguicheur, il habite totalement la pellicule, se permettant même de faire de l’ombre à l’énigmatique grand méchant de l’histoire, le seigneur Humungus. C’est d’ailleurs le physique et l’attirail porté par Wells qui donneront l’identité visuelle la plus connue aux ennemis du monde de Mad Max. Un monde où la violence est tellement devenue monnaie courante qu’elle choque beaucoup moins que dans le film précédent. Ainsi, le côté action primera sur l’aspect psychologique développé auparavant. Un côté un poil plus académique qui a permis à George Miller de se faire repérer par Steven Spielberg qui lui a proposé de tourner un segment de La Quatrième Dimension en 1983.

Mad Max 2 offre une suite moins travaillée sur le plan humain que pour le premier film. En revanche, le film de George Miller se déguste avec délectation tant les phases d’action sont spectaculaires et les pillards charismatiques.

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Informations

Détails du Film Mad Max 2 (Mad Max 2 : The Road Warrior)
Origine Australie Signalétique Interdit aux moins de 12 ans
Catégorie Film Genre Action - Science - Fiction
Version Cinéma Durée 97 '
Sortie 11/08/1982 Reprise -
Réalisateur George Miller Compositeur Brian May
Casting Mel Gibson - Vernon Wells - Bruce Spence
Synopsis Dans un futur non défini, les réserves de pétrole sont épuisées et la violence règne sur le monde. Max, un ancien de la sécurité routière, se porte aux secours d'une communauté de fuyards aux prises avec des pirates de la route. La bataille se concentre autour d'une citerne de raffinerie.

Par Anthony Verschueren

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques