Critique Q-Planes

Q-Planes
Petite pépite du genre, Q-Planes mêle habilement l'espionnage à la comédie, adoptant un ton résolument décalé de manière réjouissante.

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Alexandre Coudray

Critique du Film

Le 5 mai, Elephant Films va éditer un coffret regroupant 20 films de guerre anglais centrés sur la seconde guerre mondiale. Si la plupart de ces films réalisés entre 1936 et 1961 sont clairement de propagande, cela n'empêche certainement pas leur réussite, les cinéastes et les scénaristes sachant habilement injecter ce qu'il faut d'inventivité dans leurs histoires pour éviter d'être trop lourdement patriotiques. Parmi la sélection de ces 20 films, l'un d'entre eux attire particulièrement l'attention. Il s'agit de Q-Planes, réalisé en 1939 par Tim Whelan et Arthur B. Woods dans une édition présentée par Jean-Pierre Dionnet.

Petite pépite du genre, Q-Planes mêle habilement l'espionnage à la comédie, adoptant un ton résolument décalé de manière réjouissante.

Q-Planes se démarque des autres films du genre car il aborde la période précédant la guerre en lorgnant du côté du film d'espionnage tout en gardant un esprit comique assez vif. L'histoire racontant l'énigme régnant autour de la disparition de prototypes d'avions anglais devient rapidement un simple prétexte pour une histoire d'espionnage avec les clichés qu'elle entraîne (les allemands y sont déjà présentés en méchants) et dont la résolution se fera de façon bien trop rapide pour être crédible. Et pourtant le charme opère à merveille car on y retrouve cet humour anglais vif et intelligent, laissant un charmant côté décalé dans le dénouement de l'intrigue et dans l'attitude des personnages. Si l'on croise Laurence Olivier en pilote entretenant une relation haine/amour avec une belle journaliste, celui qui s'octroie ici la vedette est Ralph Richardson. L'acteur incarne un agent secret improbable donnant l'air de ne jamais savoir ce qu'il fait alors qu'il est diablement intelligent. C'est d'ailleurs son personnage qui donne le ton du film dès le début pour ne jamais faiblir.

Sans totalement verser dans la pure comédie (le contexte de l'histoire reste très sérieux), Q-Planes s'avère néanmoins une bouffée d'air réjouissante dans le cinéma de propagande anglais, loin du sérieux qui fera le succès de certains films de David Lean et de Michael Powell. Non pas que le sérieux soit à jeter, Ceux qui servent en mer étant la preuve que le patriotisme peut très bien se mêler à l'art mais malgré tout, voir un film réalisé en 1939 garder un ton léger et un esprit décalé en abordant un sujet aussi grave est certainement la plus belle preuve d'inventivité dont le cinéma anglais a su faire preuve à cette époque. Vous l'aurez compris, ce Q-Planes est une petite merveille qui vaut certainement son pesant d'or.

Informations

Détails du Film Q-Planes
Origine Angleterre Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Guerre - Espionnage
Version Cinéma Durée 82 '
Sortie 21/04/1939 Reprise -
Réalisateur Tim Whelan - Arthur B. Woods Compositeur
Casting Laurence Olivier - Ralph Richardson - Valerie Hobson
Synopsis Traqué par les services secrets britanniques, un gang d'espions opérant dans les airs utilise une arme magnétique puissante pour détourner les prototypes d'avions de guerre.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques