Critique Ex Machina

Ex Machina
Prix du Jury lors du dernier Festival de Gérardmer, Ex-Machina suit Caleb, 24 ans, programmateur de l’une des plus importantes entreprises d’informatique au monde.

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par Mathieu Le Berre

Critique du Film

Quinze ans de carrière dans le cinéma, mais Alex Garland met en scène seulement son premier long-métrage, Ex-Machina. Quinze années en tant que scénariste après avoir été romancier, une carrière riche aux côtés des plus grands – Danny Boyle (La Plage, Sunshine, 28 Jours plus Tard); Mark Romanek (Never Let Me Go); Pete Travis/Drew Goddard (Dredd) – et des scénarios ancrant sa filmographie dans le béton.

Place aujourd'hui à son film personnel, Ex-Machina, en salle en France le 3 juin prochain. Prix du Jury lors du dernier Festival de Gérardmer, Ex-Machina suit Caleb, 24 ans, programmateur de l’une des plus importantes entreprises d’informatique au monde. Lorsqu’il gagne un concours pour passer une semaine dans un lieu retiré en montagne appartenant à Nathan, le PDG solitaire de son entreprise, il découvre qu’il va en fait devoir participer à une étrange et fascinante expérience dans laquelle il devra interagir avec la première intelligence artificielle au monde qui prend la forme d’un superbe robot féminin.

L'arrivée de Caleb sur les lieux donne un doux sentiment d'un Jonathan Harker sur les marches, puis le salon du Comte Dracula. Loin des terres sèches de la Transylvanie, Caleb lorgne les forêts denses de l'Alaska au printemps. Point de salon, mais une cuisine stricte laissant naviguer les coups de poing du maître des lieux tapant avec force sur un sac. Nous sommes de suite face à un personnage ambigu, sorte de Raspoutine/Sergueï Brin trop chaleureux pour être sincère. Sachant ses références trop visibles pour tenir une introduction en longueur, Alex Garland va directement au but de cette soi-disante invitation en vacances. Il est dans cette bâtisse discrète, rigide et froide pour le test de Turing avec une intelligence artificielle nommée Ava.

Un premier film crucial et tendu à l'écriture fine et référencée.

L'intelligence Artificielle est un thème prédominant dans le cinéma fantastique actuel. Stanley Kubrick, James Cameron, Michael Crichton pour ne citer qu'eux en ont fait la base de certains de leurs chefs-d'œuvre. Mais Alex Garland trouve la pertinence de l'associer avec le mythe cher à Mary Shelley, Nathan étant un Victor Frankenstein 2.0. Mettant sa fortune inépuisable au service de sa conception du futur, Nathan montre son véritable visage de savant presque fou, trop longtemps enfermé dans le froid de l'Alaska. Alors qu'on pense s'attendre à un face à face entre Caleb et Nathan, fil narratif archi-tendu et prévisible, la créature va prendre sa mesure dévoilant sa véritable teneur émotionnelle et psychologique.

Ava prend les atouts avantageux d'Alicia Vikander pour ensorceler Ex-Machina. Beauté chaude proche d'une Keira Knightley/Natalie Portman, l'actrice norvégienne donne des atours fantasmatiques déroutant les acteurs principaux de leurs buts. Charme et manipulation, Ex-Machina penche vers le thriller froid, comme si Paul Verhoeven s'emmêlait avec du Kubrick déconcertant sur la matière finale de l'oeuvre. Alex Garland, de par une mise en scène latente, brouille et débrouille pour donner à son Ex-Machina une personnalité propre tout en dévoilant moultes références évidentes.

Ex-Machina, variation 2.0 de  La Fiancée de Frankenstein, joue avec force sur plusieurs tableaux, entre questionnement moral lié à la déontologie d'une telle technologie, sexualité déviante et folie de création. Ex-Machina marque la mémoire laissant le spectateur stupéfait d'une réalité palpable par la folie d'un homme causant la perte de sa race par simple goût d'évolution. Référence à venir dans le genre, Ex-Machina est un premier film crucial et tendu à l'écriture fine et référencée.

Informations

Détails du Film Ex Machina
Origine Angleterre Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Science - Fiction
Version Cinéma Durée 108 '
Sortie 03/06/2015 Reprise -
Réalisateur Alex Garland Compositeur Geoff Barrow - Benjamin Salisbury
Casting Domhnall Gleeson - Oscar Isaac - Alicia Vikander - Sonoya Mizuno
Synopsis Caleb, 24 ans, est programmateur de l’une des plus importantes entreprise d’informatique au monde. Lorsqu’il gagne un concours pour passer une semaine dans un lieu retiré en montagne appartenant à Nathan, le PDG solitaire de son entreprise, il découvre qu’il va en fait devoir participer à une étrange et fascinante expérience dans laquelle il devra interagir avec la première intelligence artificielle au monde qui prend la forme d’un superbe robot féminin.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques