Critique Sayat Nova - la couleur de la grenade (Sayat Nova)

Sayat Nova - la couleur de la grenade
On doit cette ressortie de Sayat Nova grâce à la Cinémathèque de Bologne et la Film Foundation de Martin Scorsese. Présentée restaurée à Cannes Classics, cette œuvre reprend vie après un destin tumultueux.

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par Mathieu Le Berre

Critique du Film

Sayat Nova ou le film incongru un matin de printemps. Une œuvre simple, une énigme pour un spectateur loin d’être préparé à ce qui l’attend. Une surprise qui se transforme en éveil, celui d’un cinéma autre, une proposition picturale et poétique sur la vie de Sayat Nova, un fils de tisserand qui devient un Achoug (mi-troubadour, mi-sage) célébré et connu dans toute l’Arménie sous le nom de Sayat Nova. À travers cette œuvre, Paradjanov évoque l’enfance, la découverte des arts, l’amour pour la princesse Anna, le retrait au couvent de Haghbad et enfin l’assassinat de l’artiste par les cavaliers turcs qui fondent sur le Caucase. Une biographie singulière sous forme de tableau en mouvement, plan fixe constant et hypnotisant créant non pas un film, mais une œuvre à par entière.

On doit cette ressortie de Sayat Nova grâce à la Cinémathèque de Bologne et la Film Foundation de Martin Scorsese. Présentée restaurée à Cannes Classics, cette œuvre reprend vie après un destin tumultueux. En dépit du soutien du Goskino d’Arménie, celui de Moscou pose quelques réserves, se montre plus critique envers un essai aux allures trop allégoriques. Œuvre dramatique en concordance avec son temps dépressif, le tournage est malgré tout lancé sous haute surveillance, bénéficiant même de la collaboration de l’Armée rouge qui prête des chevaux pour le tournage.

L'éveil d’un cinéma autre, une proposition picturale et poétique.

Le tournage dure un an s’étalant entre les monastères de Sanahine et de Haghpat, centres importants de diffusion de la culture arménienne du Xe au XIIIe siècle. Les prises de position de Paradjanov ne lui portent pas encore préjudice, mais la teneur finale du film va en revanche le mettre dans le collimateur du pouvoir soviétique. Des coupes et des remaniements dans le scénario sont exigés par l’Union soviétique, pendant que l’Arménie se réjouit du long-métrage. Car Sergei Paradjanov ne se satisfait pas de narrer la vie Sayat Nova, mais par l’histoire du troubadour, célèbre la culture arménienne évoquant ainsi un peuple qui ne doit pas exister aux yeux des autorités. L’auteur se refusant à toutes manipulations de son film, un remontage est confié au cinéaste Sergueï Youtkevitch qui écrit de nouveaux intertitres plus narratifs, déplace plusieurs séquences et raccourcit la durée finale du film.

Cette version, exploitée lors de sa sortie en France en 1982, ne trouve plus aucun écho aujourd’hui. Suite à la restauration et à la réhabilitation de la version originale, c’est celle-ci qui est massivement exploitée et ressort restauré le 22 avril en salles.

Loin d’être un divertissement, du cinéma pur, Sayat Nova est une œuvre d’art et à son touché, le cinéma se transforme en un musée onirique.

Sayat Nova n’est pas pensé comme une biographie ordinaire. L’œuvre de Paradjanov, prenant la forme cinématographique pour s’exprimer, est une composition filmique prônant une révolution libertaire de ce monde de l’est oppressé. Sayat Nova, outre l’image d’artiste de son temps, devient pour Paradjanov le pivot de son expression, de son édification presque christique de la liberté. Il faudra voir le personnage prendre la posture en croix à de multiples reprises, se mobilisant dans cette maison de dieu, pour être l’image martyre que deviendra Paradjanov lui-même.

Sayat Nova – La Couleur de la Grenade verse la couleur rouge sang, prenant les allures des trois Arménie, pour signifier ce vent de révolte nourrissant le film. Œuvre latente curieuse, Sayat Nova est une réalisation particulière, un ensemble pictural compliqué dans l’appréciation propre du spectateur. Loin d’être un divertissement, du cinéma pur, Sayat Nova est une œuvre d’art et à son touché, le cinéma se transforme en un musée onirique.

Informations

Détails du Film Sayat Nova - la couleur de la grenade (Sayat Nova)
Origine Russie Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Historique
Version Indisponible Durée 79 '
Sortie 22/04/2015 Reprise -
Réalisateur Sergei Paradjanov Compositeur Nicolas Jaar
Casting Sofiko Tchiaourelli - M. Alekian - V. Galestian
Synopsis Evocation de la vie du poete armenien Sayat Nova, dont on situe l'existence entre 1717 et 1794 en une serie de plusieurs tableaux.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques