Critique Le dos rouge

Le dos rouge
Le Dos Rouge est un film brassant tellement de thèmes intéressants qu'il finit par laisser le spectateur confus. Pas forcément bien équilibré mais certainement admirable.

Verdict Note : Moyen. Moyen.

Par Alexandre Coudray

Critique du Film

Il y a tellement de choses dans Le Dos Rouge qu'il est difficile de trouver un angle d'attaque pour cerner le film et toutes ses thématiques. Mais peut-être est-ce mieux comme ça, l'explication et la raison ne pouvant toujours rentrer en compte. Avant tout, Le Dos Rouge est l'histoire de Bertrand, un réalisateur (incarné par Bertrand Bonello en personne, se montrant tout à fait charismatique) préparant un nouveau film pour lequel il recherche un tableau représentant une forme de monstruosité. Guidé dans ses recherches par l'extravagante Célia (Jeanne Balibar, irrésistible), il ne parvient pas à trouver ce qu'il veut et va de musée en musée pour dégoter la perle rare, celle qui lui parlera plus que les autres. Il fait ça alors qu'une étrange tache rouge apparaît sur son dos, se propageant de manière inquiétante...

Le Dos Rouge est un film brassant tellement de thèmes intéressants qu'il finit par laisser le spectateur confus. Pas forcément bien équilibré mais certainement admirable.

D'abord intriguant puis passionnant avant de laisser notre intérêt retomber, Le Dos Rouge a le principal défaut de durer une demi-heure de trop. On ne peut s'empêcher de penser qu'avec une durée plus courte, le film aurait été plus efficace et bien plus prenant. Mais Antoine Barraud se complaît dans la contemplation et multiplie les scènes achevant de brouiller notre vision de l'histoire avec des doubles qui apparaissent (Géraldine Pailhas remplaçant Jeanne Balibar au bout d'un moment) et des scènes délicieuses d'absurdité qui viennent s'insérer de façon tout à fait naturelle. Au bout d'un moment, l'intrigue qui semblait principale semble s'effacer pour aller vers des scènes irréelles, nous laissant confus.

Même si l'ennui viendra pointer le bout de son nez, il est tout de même impossible de ne pas admirer la démarche entreprise par Antoine Barraud qui semble se délecter à mélanger de nombreux thèmes qui lui tiennent à cœur dans cette histoire. Si la multiplicité des thèmes est certainement ce qui rend Le Dos Rouge aussi passionnant (l'art, le double, les fantasmes, la difformité), c'est sûrement ce qui le rend aussi confus tant ils sont nombreux et exploités ça et là au fil des scènes. Il est cependant certain que la confusion et les réflexions arrivant tout au long du film au spectateur est volontaire de la part du réalisateur qui semble ne pas laisser son public tranquille, préférant le titiller pour le rendre plus attentif au fil des scènes. C'est aussi ambitieux et admirable que c'est casse-gueule et d'ailleurs le film ne tiendra pas sur la durée, nous perdant au passage. Pour mieux nous faire revenir vers une deuxième vision ? En tout cas, ce serait mérité tant l'ensemble fascine, porté par le flegme charmeur de Bonello.

Informations

Détails du Film Le dos rouge
Origine France Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Comédie Dramatique
Version Cinéma Durée 127 '
Sortie 22/04/2015 Reprise -
Réalisateur Antoine Barraud Compositeur
Casting Jeanne Balibar - Géraldine Pailhas - Bertrand Bonello - Joana Preiss
Synopsis Un cinéaste reconnu travaille à son prochain film autour de la thématique de la monstruosité. Il est obnubilé par l’idée de trouver une toile qui serait le cœur du film et cristalliserait toute la puissance et la beauté des monstres. Mais ce qu’il ne montre a personne, pas même a son épouse, c’est cette tâche qui grandit dans son dos. Cette marque rouge qui l’inquiète, le chamboule, et semble vouloir lui dire quelque chose…

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques