Critique Le Tournoi

Le Tournoi
Le Tournoi est un drame français réalisé par Elodie Namer. Une grande première derrière la caméra pour cette réalisatrice en herbe dont le projet sortira en salle le 29 Avril prochain.

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par Maeva Orgueil

Critique du Film

7 jours de tournoi dans un grand hôtel à Budapest.
Un favori : Cal Fournier, 22 ans, champion de France d’échecs, génie immature, programmé pour la victoire, combat ses adversaires avec une puissance impressionnante. Déconnecté du monde, Cal se noie dans les jeux et paris permanents avec sa petite amie Lou et ses acolytes Aurélien, Anthony et Mathieu. Mais un adversaire pas comme les autres va enrayer cette routine bien huilée …

Le Tournoi est un drame français réalisé par Elodie Namer. Si elle a déjà su s'illustrer dans l'écriture scénaristique, c'est en revanche sa grande première derrière la caméra pour un projet qui sortira en salle le 29 Avril prochain.
Une expérience en tant que réalisatrice qui sait porter ses fruits. En effet, bien qu'il nous semble de prime abord avoir à faire à une trame narrative plutôt classique, sa continuité et surtout son agencement savent nous immerger avec intensité au sein de l'univers stéréotypé et archétypal, pour ne pas dire archaïque, qu'est celui des échecs. Nous avons en outre l'opportunité, pendant un peu plus d'une heure, d'en découvrir une facette autrement plus profonde et que c'est plaisant !

L'ensemble du Tournoi se trouve baigné dans une atmosphère envoûtante, nous embarquant par un esthétisme poignant.

Nous finissons tout simplement par nous prendre au jeu, suivant avec attention l'évolution d'un personnage auquel nous nous attachons, malgré ses travers et sa pédanterie. De plus, c'est avec une douceur passionnée que l'on sait nous amener judicieusement au sein d'un monde qui nous échappe et que l'on connait fort peu. Aucun des matchs n'a été filmé de la même façon, apportant un dynamisme certain qui saura accrocher les connaisseurs comme les novices, appelant avant tout nos émotions et exacerbant notre sensibilité. On nous épargne ainsi ces longueurs détestables et pourtant si fréquentes, bien que l'ensemble et sa finalité restent néanmoins quelque peu téléphonés.

De plus, il semble indéniable qu'Elodie Namer ce soit attelée à un travail minutieux et savamment orchestré quant à l'élaboration des ambiances lumineuses et sonores. De fait, l'ensemble du Tournoi se trouve baigné dans une atmosphère envoûtante, nous embarquant par un esthétisme poignant. L'élaboration du cadre se construisant dans le même temps que son personnage, nous voilà plongés au cœur d'un opus précis qui sait nous saisir pour nous emporter durablement.
La séduction ne saurait s'arrêter en si bon chemin dans la mesure où l'évolution sonore s'avère tout aussi pertinemment construite. Tout n'est qu'épanouissement, sensations, pour un plaisir des yeux et des oreilles qui ne saurait laisser indifférent. Une précision qui relève d'ailleurs un jeu d'acteur parfois légèrement atrophié qui même s'il n'empêche en aucun cas la curiosité et le maintient de la narration aurait peut être mérité un léger ajustement.

En soit, Le Tournoi est un film dont l'esthétisme n'a rien à envier aux super-productions, par la pertinence de sa construction et sa précision sans faille. Un long métrage si souple et pourtant extrêmement rigide qui sait nous tenir en haleine, par la justesse de son ton. En nous éloignant de notre zone de confort, Elodie Namer aura su placer stratégiquement ses pions pour le plaisir de nous surprendre.

Informations

Détails du Film Le Tournoi
Origine France Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Drame
Version Cinéma Durée 120 '
Sortie 29/04/2015 Reprise -
Réalisateur Elodie Namer Compositeur Aurore Meyer-Mahieu
Casting Lou de Laâge - Michelangelo Passaniti - Magne-Håvard Brekke - Adam Corbier
Synopsis 7 jours de tournoi dans un grand hôtel à Budapest. Un favori : Cal Fournier, 22 ans, champion de France d’échecs, génie immature, programmé pour la victoire, combat ses adversaires avec une puissance impressionnante. Déconnecté du monde, Cal se noie dans les jeux et paris permanents avec sa petite amie Lou et ses acolytes Aurélien, Anthony et Mathieu. Mais un adversaire pas comme les autres va enrayer cette routine bien huilée…

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques