Critique Fast and Furious 6

Fast and Furious 6
La saga Fast & Furious aura su passer les vitesses avec dextérité tout le long de sa carrière.

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par Mathieu Le Berre

Critique du Film

Après avoir renversé toute une génération d’adolescent à base de belles cylindrées, belles donzelles et de musiques à la mode, la saga Fast & Furious avait eu du mal à passer la frontière suite au regretté Tokyo Drift. Devenus mégastars, Vin Diesel et Paul Walker étaient partis sous d’autres auspices. Mais voilà, tout ne s'est pas passé comme prévu, et Fast & Furious 4 est devenu l’étendard adéquat à ranimer une carrière. Le 4e opus a aussi permis à cette série, prise comme celle du cliché bovin pas très frais sous le soleil californien entre bières, pépettes sexy et histoire à la con pour adolescents boutonneux, mais surtout neuneu, de raviver son potentiel commercial. Ne nous en cachons pas, de cette époque, nous y étions à entendre frémir notre écran TV dans cette chambrette servant de refuge. Les épisodes 1 & 2 ont chauffé le lecteur DVD, Tokyo Drift s’est laissé apprécier, tout autant que le 4, nouveau départ crucial d’une saga que l’on croyait perdue.

Succès public, mais pas critique, Fast 4 réanime donc la saga, embrayant sur un Fast 5 obligatoire. Vin Diesel a enfin compris, de la même manière que son Riddick, qu’il ne fallait pas lâcher une bonne vache à lait, renfilant avec dextérité son marcel blanc. Après une escapade tonitruante à Rio (la course poursuite avec le coffre reste encore en mémoire), on pensait en finir avec la famille Torreto. Mais Universal ne se décourage pas à trouver des scénaristes prêts à écrire des histoires invraisemblables pour notre plus grand plaisir. Il est vrai que niveau réalisme, on repassera dans la série Fast & Furious, mais quelle impatience de retrouver cette bande qui s’adjoint les services de Dwayne Johnson depuis l’opus précédent.

Fast & Furious prouve être un incontournable de l'action, une série digne à devenir un must du genre pour toute une génaration.

Devenu, en l’espace d’un film, un blockbuster archi attendu, Fast & Furious 6 sort en salles comme un hit du box-office. Universal ne se trompera pas, en France, le 6e épisode rassemble presque 3 millions de spectateurs, et aux États-Unis, le long métrage récoltera 238,6 millions de dollars. Alors, une nouvelle ficelle se tire pour réunir Dom, Brian et toute leur équipe, après le casse de Rio, ayant fait tomber un empire en empochant 100 millions de dollars. Tout ce beau monde s’est dispersé aux quatre coins du globe. Mais l’incapacité de rentrer chez eux, et l’obligation de vivre en cavale permanente laissent à leur vie le goût amer de l’inaccomplissement. Pendant ce temps Hobbs traque aux quatre coins du monde un groupe de chauffeurs mercenaires aux talents redoutables, dont le meneur, Shaw, est secondé d’une de main de fer par l’amour que Dom croyait avoir perdu pour toujours : Letty. La seule façon d’arrêter leurs agissements est de les détrôner en surpassant leur réputation. Hobbs demande donc à Dom de rassembler son équipe de choc à Londres. En retour ? Ils seront tous graciés et pourront retourner auprès des leurs, afin de vivre une vie normale.

Un spectacle explosif constant, Fast & Furious 6 ne ralentit jamais, ne laissant aucun temps mort dans cette course de l’action.

Fast & Furious 6 se réévalue en vidéo. Légèrement décevant lors de sa sortie en salles par une action illisible et des péripéties de plus en plus irréalistes, Fast 6 se démontre finalement en Blu-Ray être à la hauteur des espoirs placés dans la série. Du même acabit que l’épisode 5, le long métrage toujours réalisé par Justin Lin confirme tout le potentiel génial à un spectacle explosif constant. Bien mieux rythmé, mais surtout un brin mieux écrit que tous les autres épisodes, Fast & Furious 6 ne ralentit jamais, ne laissant aucun temps mort dans cette course de l’action. Les reprises de vitesse se font permanentes entre courses poursuites infernales dans les rues de Londres avec une Formule 1, poursuite à pied dans le métro se concluant sur des combats à main nue, ou encore fusillade et cascades titanesques dans le dernier tiers du film. Tout sera presque utilisé pour en mettre plein la vue aux spectateurs entre un tank sur une autoroute ou l’implication de l’avion-cargo dans le bouquet final. Fast & Furious 6 s’avère finalement être un feu d’artifice d’action non-stop, un divertissement pop-corn comme on les chéri et respecte par cette manière géniale d’orchestrer un spectacle total pour les amoureux du genre. C’est à peine si on lui tient rigueur de cette intrigue autour de Letty, totalement incongrue, abcès crevé dans le seul but de réunir une famille au grand complet et exposer un épisode 7 toujours plus rapide et furieux.

Quoi qu’on en pense, quoi qu’on en dise, la saga Fast & Furious aura su passer les vitesses avec dextérité tout le long de sa carrière. S’improvisant avec le temps blockbuster de l’année, elle est devenue un hit incontournable, un divertissement populaire s’ouvrant à tous, et non aux adolescents en quête d’adrénaline que nous étions il y a de cela 15 ans. Cette époque est révolue, nous avons grandi, et Fast & Furious a mûri en une valeur sûre du cinéma moderne.

Informations

Détails du Film Fast and Furious 6
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Action
Version Cinéma/Longue Durée 110 '
Sortie 22/05/2013 Reprise -
Réalisateur Justin Lin Compositeur Lucas Vidal
Casting Vin Diesel - Michelle Rodriguez - Paul Walker - Jordana Brewster - Dwayne Johnson - Tyrese Gibson - Sung Kang
Synopsis Dom, Brian et toute leur équipe, après le casse de Rio, ayant fait tomber un empire en empochant 100 millions de dollars, se sont dispersés aux quatre coins du globe. Mais l’incapacité de rentrer chez eux, et l’obligation de vivre en cavale permanente, laissent à leur vie le goût amer de l’inaccomplissement. Pendant ce temps Hobbs traque aux quatre coins du monde un groupe de chauffeurs mercenaires aux talents redoutables, dont le meneur, Shaw est secondé d’une de main de fer par l’amour que Dom croyait avoir perdu pour toujours : Letty. La seule façon d’arrêter leurs agissements est de les détrôner en surpassant leur réputation. Hobbs demande donc à Dom de rassembler son équipe de choc à Londres. En retour ? Ils seront tous graciés et pourront retourner auprès des leurs, afin de vivre une vie normale.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques