Critique Le Grand Défi - Hercule, Samson, Maciste et Ursus : les Invincibles (Ercole, Sansone, Maciste e Ursus Gli Invincibili)

Le Grand Défi - Hercule, Samson, Maciste et Ursus : les Invincibles
Le Grand Défi atteint des airs faussement épiques pour nous offrir une comédie grandiloquente. Giorgio Capitani réalise un fantasme musclé d’un très bel acabit sur lequel on ne peut que vous recommander chaudement de vous jeter.

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Sorti en 1965, à l’époque où le cinéma italien se cherche une identité qui puisse marquer aussi fortement que le néoréalisme des années 50, Le Grand Défi est un péplum atypique par son sujet. En effet, le film de Giorgio Capitani peut se vanter d’être une sorte d’Expendables avant l’heure puisqu’il décide de réunir en son sein les plus grandes figures du genre avec Hercule, Samson, Maciste et Ursus. Hercule, fils de Zeus, sauve de la noyade Omphale, la fille de Néméa, la reine de Lydie. Tombé amoureux d’elle, il désire l’épouser. Afin de prouver qu’il est bien le demi-dieu, la reine le charge de ramener un bateau plein d’or englouti sous la mer. Hercule réussit l’épreuve, mais Omphale ne veut pas de lui. Elle imagine alors un stratagème l’obligeant à défier l’homme le plus fort du monde, Samson.

Le Grand Défi est un péplum léger que n’auraient pas envié des mecs comme Terence Hill et Bud Spencer.

Le Grand Défi est un péplum léger que n’auraient pas envié des mecs comme Terence Hill et Bud Spencer. Le film de Capitani expose fièrement des bellâtres à la musculature impressionnante qui feront, à coup sûr, craquer toutes les demoiselles (notre chère Adé ne s’en remet toujours pas…ah les joies des rédactions parfois). Grandeur et testostérone sont au programme pour un film où les bourre-pifs seront légion. On succombera irrémédiablement à la bande originale qui tente de rendre épique les propos du film. Ce qu’il y a de beau avec Le Grand Défi c’est que Capitani est persuadé de réaliser une fresque énorme et gigantesque. Le potentiel comique du film qui s’en dégage n’est alors qu’extrêmement savoureux. Ainsi, ce film attirera un capital sympathie hors-norme. On se retrouverait presque devant un épisode parodique de Rome écrit par Alexandre Astier qui déciderait de mettre en vedette les deux frangins David et Peter Paul fraichement débarqués des Barbarians. Le Grand Défi transpire l’essence même du nanar aux relents de plaisir coupable qu’on expose fièrement au milieu de notre collection. Pour sûr qu’Artus Films frappe un grand coup dans l’inauguration de leur section péplum.

Le Grand Défi atteint des airs faussement épiques pour nous offrir une comédie grandiloquente.

Cinématographiquement parlant, Le Grand Défi assure une technicité irréprochable. Le film n’est drôle que par les péripéties et les dialogues qu’il met en scène. En revanche, le découpage des séquences est précis et propre. Capitani répond parfaitement au cahier des charges qui incombe à ce genre de production avec minutie d’où la sensation de grandeur exprimée ci-dessus. Et mine de rien, la bande originale composée par Piero Umiliani, prise hors contexte, offre une écoute très agréable. Enfin, le regroupement des différents épisodes de la mythologie grecque trouve un écho vraisemblable dans le lien entretenu par les héros du film. Jamais le film ne montrera une once d’incohérence : le destin de ces héros semble avoir été créé afin qu’ils se rencontrent devant la caméra de Capitani. Impossible à faire aujourd’hui sans être immédiatement catalogué de nanar ubuesque, Le Grand Défi devient alors cet exemple type du film qui a pris un côté kitsch extrêmement agréable avec le poids des années. Il se place en tant que challenger légitime qui aurait sa place dans une programmation en festival spécialisé dans les séries B. C’est un film qu’il faut apprécier dans une salle pleine à craquer d’amateurs de « curiosités bisseuses » riant à gorge déployée à la moindre ligne de dialogue débitée.

Le Grand Défi atteint des airs faussement épiques pour nous offrir une comédie grandiloquente. Giorgio Capitani réalise un fantasme musclé d’un très bel acabit sur lequel on ne peut que vous recommander chaudement de vous jeter.

Informations

Détails du Film Le Grand Défi - Hercule, Samson, Maciste et Ursus : les Invincibles (Ercole, Sansone, Maciste e Ursus Gli Invincibili)
Origine Italie Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Péplum
Version Cinéma Durée 94 '
Sortie 23/06/1965 Reprise -
Réalisateur Giorgio Capitani Compositeur Piero Umiliani
Casting Sergio Ciani - Howard Ross - Nadir Moretti - Yann Lavor - Luciano Marin - Lia Zoppelli - Moira Orfei
Synopsis Hercule, fils de Zeus, sauve de la noyade Omphale, la fille de Néméa, la reine de Lydie. Tombé amoureux d’elle, il désire l’épouser. Afin de prouver qu’il est bien le demi-dieu, la reine le charge de ramener un bateau plein d’or englouti sous la mer. Hercule réussit l’épreuve, mais Omphale ne veut pas de lui. Elle imagine alors un stratagème l’obligeant à défier l’homme le plus fort du monde, Samson.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques