Critique Cendrillon (Cinderella)

Cendrillon
Cendrillon reste un film qui n'intéressera que les jeunes enfants à la recherche de magie. En fait, peut-être était-ce le but initial ? Les adultes, vous pouvez donc passer votre chemin et regarder confortablement chez vous la belle version animée...

Verdict Note : Moyen. Moyen.

Par Adélaïde Beau

Critique du Film

Pour la énième fois, une nouvelle version de la célèbre histoire de Cendrillon nous est proposée. Kenneth Branagh ne prend alors aucun risque pour ce nouvel opus et offre, à deux/trois choses près, un copier/coller du dessin-animé de Disney.

Kenneth Branagh ne prend aucun risque pour ce nouvel opus

Pour rappel, la jeune fille, naïve à souhait, accueille à bras ouverts sa nouvelle belle-mère et les filles de celle-ci, Anastasie et Javotte. Mais lorsque le père de la belle meurt à son tour, la jeune fille se retrouve à la merci de sa nouvelle famille, jalouse et cruelle. Les trois méchantes femmes font d’elle leur servante, et la surnomment avec mépris Cendrillon parce qu’elle est toujours couverte de cendres. Pourtant, malgré la cruauté dont elle est victime, Ella est déterminée à respecter la promesse faite à sa mère avant de mourir : elle sera courageuse et bonne. Elle ne se laissera aller ni au désespoir ni au mépris envers ceux qui la maltraitent. Un jour, Ella (de son vrai prénom) rencontre un beau jeune homme dans la forêt. Ignorant qu’il s’agit d’un prince, elle le croit employé au palais. Ella a le sentiment d’avoir trouvé l’âme soeur. Une lueur d’espoir brûle dans son coeur, car toutes les jeunes filles du pays ont été invitées à assister à un bal au palais. Espérant y rencontrer à nouveau le charmant Kit, Ella attend avec impatience de se rendre à la fête. Hélas, sa belle-mère lui défend d’y assister et réduit sa robe en pièces… Pendant ce temps, le Grand Duc complote avec la méchante belle-mère pour empêcher le Prince de retrouver celle qu’il aime... Heureusement, comme dans tout bon conte de fées, la chance finira par sourire à Ella : une vieille mendiante fait son apparition, et à l’aide d’une citrouille et de quelques souris, va changer le destin de la jeune fille.

Cendrillon reste lisse, surement plus que le dessin animé lui-même.

Vous pouvez constater grâce au synopsis qu'aucune originalité n'a alors été apportée. Une belle déception lorsque l'on sait que Disney a su nous donner des versions différentes et de véritables explications à ces personnages qui ont su nous faire rêver durant notre enfance. Maléfique étant probablement le meilleur argument de l'année 2014. Ou bien dans un genre plus sombre, Charlize Theron ne s'était pas trompé non plus en prêtant ses traits à la méchante reine dans Blanche-neige et le chasseur. Alors, certes, ces deux films ne se tournaient pas vers à un trop jeune public, mais ils apportaient leur lot d'émotion et de suspense.

Cendrillon reste lisse, surement plus que le dessin animé lui-même. La réalisation demeure, cependant, féerique et l'actrice Lily James joue son rôle de souillon rêveuse à la perfection. Ses devises, courage et bonté sont respectés à la lettre. Trop respectées. Le prince charmant, interprété par l'un des héros de la série Games Of Thrones, Richard Madden, est également très crédible dans le genre prince charmant qui réussit à faire tomber « toutes les jeunes filles du royaume qui sont bonnes à marier ». Il est difficile de savoir qui « blâmer » pour cette maigre présentation de Cendrillon. Réalisateur ? Scénariste ? Car la véritable déception nous vient tout droit de la merveilleuse Cate Blanchett. Comment peut-on avoir un bijou aussi précieux entre les mains et ne pas s'en servir davantage ? Impeccable en femme froide et snob, elle est d'une beauté à couper le souffle et détient un talent rarissime. Ses courtes apparitions sont la vraie magie du film. Il aurait été souhaitable que son rôle soit plus mis en valeur et pourquoi pas, à l'instar d'Angelina Jolie, faire de son personnage, la vedette du film. Ils essayent, ici, tant bien que mal, d'expliquer qu'elle n'est pas née méchante, mais qu'elle l'est devenue par la force des choses, mais une fois de plus, ce passage est bien trop bâclé. Dommage !

On attendait beaucoup de Kenneth Branagh, on avait même oser espérer qu'il continuerait dans la lignée des bons films Disney portés à l'écran en film. Finalement, Cendrillon reste un film qui n'intéressera que les jeunes enfants à la recherche de magie. En fait, peut-être était-ce le but initial ? Les adultes, vous pouvez donc passer votre chemin et regarder confortablement chez vous la belle version animée de Cendrillon made in Disney.

Informations

Détails du Film Cendrillon (Cinderella)
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Aventure - Drame
Version Cinéma Durée 120 '
Sortie 25/03/2015 Reprise -
Réalisateur Kenneth Branagh Compositeur Patrick Doyle
Casting Cate Blanchett - Helena Bonham Carter - Derek Jacobi - Stellan Skarsgard - Richard Madden - Lily James - Holliday Grainger - Sophie McShera
Synopsis Dans cette histoire, le père de la jeune Ella, un marchand, s’est remarié après la mort tragique de la mère de la jeune fille. Pour l’amour de son père, Ella accueille à bras ouverts sa nouvelle belle-mère, Lady Tremaine, et ses filles Anastasia et Drisella. Mais lorsque le père d’Ella disparaît à son tour d’une manière aussi soudaine qu’inattendue, la jeune fille se retrouve à la merci de sa nouvelle famille, jalouse et cruelle. Les trois méchantes femmes font d’elle leur servante, et la surnomment avec mépris Cendrillon parce qu’elle est toujours couverte de cendres. Pourtant, malgré la cruauté dont elle est victime, Ella est déterminée à respecter la promesse faite à sa mère avant de mourir : elle sera courageuse et bonne. Elle ne se laissera aller ni au désespoir, ni au mépris envers ceux qui la maltraitent. Un jour, Ella rencontre un beau jeune homme dans la forêt. Ignorant qu’il s’agit d’un prince, elle le croit employé au palais. Ella a le sentiment d’avoir trouvé l’âme sœur. Une lueur d’espoir brûle dans son cœur, car le Palais a invité toutes les jeunes filles du pays à assister à un bal. Espérant y rencontrer à nouveau le charmant « Kit », Ella attend avec impatience de se rendre à la fête. Hélas, sa belle-mère lui défend d’y assister et réduit sa robe en pièces… Heureusement, comme dans tout bon conte de fées, la chance finira par lui sourire : une vieille mendiante fait son apparition, et à l’aide d’une citrouille et de quelques souris, elle va changer le destin de la jeune fille…

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques