Critique Dead Sushi (Deddo Sushi)

Dead Sushi
Dead Sushi est une comédie complètement déjantée comme seul le pays du soleil levant sait et peut le faire. Un programme à déguster sans modération afin de régaler ce doux plaisir de folie qui nous habite tous à un moment donné.

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

On continue de fouiller l’excellent catalogue complètement fou de chez Elephant Films qui n’a pas fini de nous charmer. Après un Zombie Ass résolument jusqu'au-boutiste, voici que l’éditeur nous livre une nouvelle perle issue de l’esprit déjanté de Noboru Iguchi. Le prodige actuel du splatter japonais nous emmène aux côtés de Keiko, fille d’un maître sushi qui apprend l’art délicat de préparer les meilleurs sushis au monde. Éreintée par une formation beaucoup trop dégradante, elle décide de quitter son père pour aller tenter sa chance en tant qu’hôtesse d’accueil dans un hôtel-restaurant renommé. Elle ne se doute pas qu’une pandémie causée par des sushis possédés va perturber son banal quotidien.

Dead Sushi ne déroge pas à la déferlante de grand n’importe quoi.

Une fois n’est pas coutume, comme tous les autres films du genre, Dead Sushi ne déroge pas à la déferlante de grand n’importe quoi. Avec un sens du rythme qui est propre aux productions nippones, Dead Sushi monte la sauce crescendo pour nous envoyer un final particulièrement indescriptible. Et en matière d’absurdités, il va très loin aussi : d’une partouze de sushis à un homme-thon, en passant par des zombies vomisseurs de riz à une douche sanglante… Dead Sushi est un vrai plateau-repas complet qui s’adressera aux estomacs solides. A vrai dire, le film pourrait plaire aux néophytes du genre puisqu’en vérité il se révèlera assez « soft » dans ses effets gores. Et malheureusement, pour les amateurs d’hémoglobines, on déplorera justement un abus de CGI mal géré. Des effusions de sang ultra pixélisées rempliront certaines séquences et, même si elles feront vraiment rire, n’auront pas cette même saveur qu’un bon vieil arrachage de membre en latex. D’autant plus que, de la part du papa de The Machine Girl, on a réellement de quoi rester sur sa faim. En revanche, le film s’appréciera bien plus que Zombie Ass puisqu’il renouvellera bien plus ses péripéties que son frangin des toilettes. En effet, l’abus de vannes scatophiles avait quelque chose d’un peu redondant pour les toilettes de la mort.

Dead Sushi est une comédie complètement déjantée comme seul le pays du soleil levant sait et peut le faire.

On remarquera une envie de bouleverser les codes du bien-pensant toujours bien présente. Dead Sushi détruit, dans toute son absurdité, la velléité et l’attitude hautaine des hommes d’affaires véreux au Japon. Dead Sushi renverse le pouvoir de ces hommes à coups d’attaques de calamars phalliques et de sushis carnivores. Seul espoir de l’humanité ? L’aide d’un sushi à l’omelette qui chante des chansons prouvant sa gentillesse. On se rappellera d’ailleurs la tomate velue et gentille du Retour des Tomates Tueuses ou alors, dans une comparaison un peu moindre, la stature de Gizmo dans les Gremlins. Noboru Iguchi passerait presque pour un réalisateur féministe. Il aime les femmes fortes. Le personnage de Keiko, devenu une espèce de geisha malgré elle, deviendra une femme forte et mettra à mal une drôle de dictature machiste. Et il faut bien avouer que voir ledit « sexe faible » en mettre plein la tronche au dit « sexe fort » a quelque chose d’extrêmement jouissif. Avec Dead Sushi, Iguchi livre probablement son film le plus réfléchi (toutes proportions gardées évidemment) puisqu’il fait preuve d’une certaine retenue dans la gestion des gags puérils. Il va plutôt chercher du côté des sévices organiques. Le corps humain mute autrement que par l’insertion de choses improbables par divers orifices et c’est franchement appréciable. À force de s’ouvrir à la filmographie du bonhomme, on commence à réussir à entrevoir des niveaux de lecture plus enrichissants que les films précédents. Il a encore du chemin à parcourir pour espérer atteindre la force brutale d’un Tetsuo, mais il est sur une voie plus qu’encourageante !

Dead Sushi est une comédie complètement déjantée comme seul le pays du soleil levant sait et peut le faire. On ne boudera pas le plaisir de l’apprécier en compagnie d’un bon plateau de ces délicieux morceaux de poisson cru. Un programme à déguster sans modération afin de régaler ce doux plaisir de folie qui nous habite tous à un moment donné.

Informations

Détails du Film Dead Sushi (Deddo Sushi)
Origine Japon Signalétique Interdit aux moins de 16 ans
Catégorie Film Genre Action - Comédie - Gore
Version Direct To Video Durée 87 '
Sortie 03/03/2015 Reprise -
Réalisateur Noboru Iguchi Compositeur Yasuhiko Fukuda
Casting Rina Takeda - Kentarô Shimazu - Takamasa Suga - Takashi Nishina - Asami
Synopsis Fille d'une grande lignée de maîtres sushi, Keiko est élevée dans la pure tradition familiale pour prendre le relais de ses illustres aïeux. Lasse d'un entrainement âpre à la découpe de sashimis, elle décide de s'enfuir pour échapper à son destin. Trouvant refuge dans la cuisine d'une petite auberge, Keiko doit faire face à des hordes de sushis cannibales. Face à ses propres démons et une destinée qui la poursuit, la jeune fille n'a plus le choix et doit désormais achever les poissons morts par la lame de son Ghinzu le plus aiguisé.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques