Critique L'Amour ne pardonne pas (L'Amore non perdona)

L'Amour ne pardonne pas
L’amour ne pardonne pas surtout à 59 ans.

Verdict Note : Moyen. Moyen.

Par Mathieu Le Berre

Critique du Film

L’amour ne pardonne pas surtout à 59 ans. Adriana est une Française exilée dans le sud de l’Italie depuis des années. 7 ans qu’elle vit seule entre son métier d’infirmière, sa fille et son petit-fils. Un jour, sur un brancard, elle tombe nez à nez avec Mohammed. C’est le coup de foudre. Le problème est que Mohammed n’a qu'à peine 35 ans et est d’origine arabe.

Film italien, premier de cinéma pour Stefano Consiglio, après une carrière à la télévision, L’Amour Ne Pardonne Pas pourrait se dérouler en France. Car tout comme la France, l’Italie vit encore sur ses anciennes fondations, celle propre d'il y a 50 ans, complètement obsolète aujourd’hui. Alors, voir une femme approchant la soixantaine vivre une idylle avec un jeune homme, maghrébin de surcroit, crée une certaine tension, un tumulte idiot et dépassé. Stephano Consiglio joue volontiers avec cette problématique nourrissant ce petit film romantique de façon simple, ne prenant point de risque. On marche constamment confiné dans une zone calibrée, presque mâchée. On devine les étapes par lesquelles le couple va passer, s’enchevêtrer par un amour indéfectible. La confrontation d’une mère envers sa fille du même âge que son nouveau mari, le regard des autres face à ce couple moderne, celui de la religion, et le silence révélateur de la famille de Mohammed quand il amène Adriana pour la présenter. L’amour et ses problèmes se confortent dans un classicisme efficace, mais parfois désuet contre cette sensation de banalité évidente du sujet. Rien de nouveau n’est apporté à un sujet compliqué, mais fort intéressant. Et quand une pointe de sujet brûlant apparaît à l’écran dans son dernier tiers, alors le conformisme prend le dessus, coproduction de la Raï oblige.

Un couple magnifique pour une histoire trop balisée pour convaincre.

Mêlant amour, modernité, intégration, racisme et terrorisme pour une romance belle et véritable, Stefano Consiglio se brûle quelque peu les ailes par un scénario trop balisé pour convaincre. Il restera alors pour ce gentil film aux allures télévisuelles l’interprétation de ce couple déchiré par l’incompréhension sociale de leur amour. Ariane Ascaride, belle comme toujours, se défleurie quelque peu et se livre comme jamais interprétant avec force ce brin de femme perdue dans un amour retrouvé, cette vie qui revient à elle par l’intermédiaire d’un beau jeune marocain. Aucune volonté malsaine dans son personnage lui collant à la peau, juste le goût de l’amour titillant à nouveau son corps de femme mûre. La révélation du film sera sans nul doute Helmi Dridi, aperçu dans Ao, Le Dernier Neanderthal de Jacques Malaterre ou Or Noir de Jean-Jacques Annaud. Silencieux, calme, brute dans sa forme la plus belle, l’acteur se pose comme la bonté incarnée, un homme vrai face à cette petite femme complètement éprise. Il l’aime, elle n’y croit pas, confuse par cet improbable homme sombre, la dévorant de ses yeux noirs. Mohammed, par la posture de Helmi Dridi, sera cet homme dont le seul besoin d’être aux côtés d’Adriana, dont l’âge et sa situation ne seront jamais un frein. Il vit, il aime, finalement il se fout qu’on lui pardonne ou pas.

Informations

Détails du Film L'Amour ne pardonne pas (L'Amore non perdona)
Origine France - Italie Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Romance
Version Cinéma Durée 82 '
Sortie 11/03/2015 Reprise -
Réalisateur Stefano Consiglio Compositeur Nicola Piovani
Casting Ariane Ascaride - Helmi Dridi - Francesca Inaudi
Synopsis Une femme, un homme, deux cultures et des années qui les séparent : Adriana et Mohamed parviendront-ils à dépasser les préjugés du monde qui les entoure ? Une histoire d’amour sincère au coeur de l’Italie du Sud.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques