Critique The Voices

The Voices
Ryan Reynolds entend des voix et délivre l'une de ses meilleures prestations pour cette réjouissante comédie bourrée d'humour noir.

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Alexandre Coudray

Critique du Film

Tout est calme dans la petite ville de Milton. En tout cas, tout est calme tant que Jerry prend ses médicaments. Cet homme traumatisé par un événement grave dans son enfance est régulièrement suivi par une psychiatre qui doit s'assurer de son équilibre mental. Car s'il ne prend pas ses médicaments, Jerry entend des voix et pas n'importe lesquelles. Entre Bosco, son chien adorable et Monsieur Moustache, son chat un brin vulgaire et sadique, Jerry a parfois du mal à distinguer la frontière entre le bien et le mal. Et ce qui n'était qu'une simple attirance pour la jolie Fiona (Gemma Arterton, sublime) finit par virer au meurtre...

Réjouissante comédie à l'humour noir, The Voices semble avoir été écrit pour Marjane Satrapi tant la réalisatrice paraît à l'aise avec le sujet qui parvient à rendre attachant un serial-killer particulièrement charmant. Dans le rôle de Jerry, Ryan Reynolds est parfait, confirmant le bon tournant que semble prendre sa carrière où il s'attaque désormais à des rôles complexes où il peut révéler son talent d'acteur (Captives en est un bon exemple). Avec sa bouille de gendre idéal un peu naïf mais son regard qui peut vite devenir menaçant, Reynolds apporte énormément au personnage, portant une majorité du film ses épaules, allant jusqu'à assurer lui-même le doublage des voix de Bosco et de Monsieur Moustache.

Ryan Reynolds entend des voix et délivre l'une de ses meilleures prestations pour cette réjouissante comédie bourrée d'humour noir.

Si Reynolds est aussi génial, ce n'est pas pour rien. Le scénario de The Voices est une petite perle, reposant sur une idée originale et politiquement incorrecte avec ce qu'il faut de noirceur et d'humour pour que le film ne tombe pas dans le cliché. On pourra juste reprocher un passage quasi-inévitable par la case flash-back pour expliquer d'où vient le traumatisme de Jerry, scène dont l'ensemble du film se serait bien passé tant l'histoire et son personnage fonctionnent d'eux-mêmes à merveille. S'il est drôle (mention spéciale à Monsieur Moustache et ses irrésistibles répliques), The Voices déroute aussi par sa violence et sa tendresse. Violence brève, certes, mais presque choquante tant elle contraste avec l'humour du scénario. Quant à la tendresse, elle est bien présente, aussi surprenant que cela puisse paraître. Loin d'être diabolisé, Jerry est simplement un homme qui agit beaucoup comme un enfant et qui est perdu, tiraillé entre deux voix qui le poussent à commettre d'horribles actes. Actes que l'on sera en mesure de lui pardonner tant l'attachement qui nous lie au personnage est fort, le film étant toujours filmé de son point de vue.

The Voices serait donc presque malsain s'il n'était pas aussi drôle et si la réalisation de Marjane Satrapi n'était pas aussi soignée, évitant de faire du gore pour du gore, préférant se concentrer sur de petits détails. Bourré de qualités et d'originalité, voilà un film centré sur un serial-killer qui promet de nous faire passer un bon moment !

Informations

Détails du Film The Voices
Origine Etats Unis - Allemagne Signalétique Interdit aux moins de 12 ans
Catégorie Film Genre Comédie - Thriller
Version Cinéma Durée 103 '
Sortie 11/03/2015 Reprise -
Réalisateur Marjane Satrapi Compositeur Olivier Bernet
Casting Gemma Arterton - Ryan Reynolds - Anna Kendrick - Jacki Weaver
Synopsis Jerry vit à Milton, petite ville américaine bien tranquille où il travaille dans une usine de baignoires. Célibataire, il n’est pas solitaire pour autant dans la mesure où il s’entend très bien avec son chat, M. Moustache, et son chien, Bosco. Jerry voit régulièrement sa psy, aussi charmante que compréhensive, à qui il révèle un jour qu’il apprécie de plus en plus Fiona - la délicieuse Anglaise qui travaille à la comptabilité de l’usine. Bref, tout se passe bien dans sa vie plutôt ordinaire - du moins tant qu’il n’oublie pas de prendre ses médicaments...

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques