Critique Cinquante Nuances De Grey (Fifty Shades Of Grey)

Cinquante Nuances De Grey
Cinquante Nuances de Grey est une honte. Un navet cinématographique qui nous fait presque regretter l’époque pas si lointaine des Twilight, c’est dire ! Ceci étant, on le sait pertinemment que les gens continueront de payer pour aller admirer cette...

Verdict Note : Monumentale Erreur ! Monumentale Erreur !

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

LE film que personne ne loupe sous aucun prétexte depuis maintenant près de deux semaines. Cinquante Nuances de Grey est l’adaptation du best-seller éponyme de l’auteure E.L. James et raconte la romance passionnelle, sexuelle et torturée entre une jeune étudiante, Anastasia Steele, et un jeune homme d’affaires multimilliardaire, Christian Grey. Histoire d’amour atypique qui emmènera notre jeune héroïne dans le monde du BDSM. Qu’on se le dise de suite, pour avoir lu la trilogie, nous étions plus que sceptique quant aux qualités cinématographiques du projet. Le bouquin n’étant qu’un fourre-tout mal écrit de séquences pornographiques entrecoupées de manipulation machiavélique où l’homme tente d’asseoir une emprise totale sur sa proie (car oui, Anastasia est clairement une proie, du moins dans le premier tome). Œuvre extrêmement sexiste où toutes les malversations de l’homme deviennent des éléments de fantasmes et qui ont conquis le cœur des femmes (décidément, mesdames, vous êtes vraiment trop en contradiction pour qu’on daigne vous comprendre parfois).

Jamais nous n’avions autant regardé notre montre pendant un film, et deux heures c’est long, très long !

Après la déception totale exprimée par notre chère Adé dans sa critique cinéma, nous avons cru nécessaire de revenir sur ce film. Jamais, pas une seule seconde, nous n’aurions cru sortir de la salle avec une telle colère. Certes, nous n’attendions véritablement rien de ce film, mais pas une seule seconde nous ne l’aurions cru capable de faire pire que son modèle. Et c’est pourtant ce qu’il se dégage de cette adaptation : c’est creux, plat, long, lent, poussif, exagéré…extrêmement mauvais ! Pour la première fois, cette envie de quitter la salle pendant une projection nous a pris à la gorge. Jamais nous n’avions autant regardé notre montre pendant un film, et deux heures c’est long, très long ! Le film a amputé un grand nombre de séquences sexuelles (soit près de la moitié du bouquin mis à la poubelle en somme) afin de pouvoir générer un public plus large en salle. Seulement, et c’est là que le bât blesse, le film pâti énormément des pauvretés scénaristiques de l’œuvre originale. Cinquante Nuances de Grey n’est qu’une longue, très longue, très très longue, exposition de deux heures où chacun campe sur ses positions. Le peu d’enjeux mis en place n’avance pas d’un iota et question romance sulfureuse on n’est absolument pas conquis. Il n’y a absolument rien d’excitant dans les quelques séquences d’ébats que renferme le film. C’est de l’érotisme soft pour faire plaisir à la ménagère qui se congratule de pouvoir voir des gens nus tout en affirmant haut et fort qu’elle regarde une vraie œuvre de cinéma. Mais le pire réside surtout dans l’influence qu’a ce film sur les jeunes adolescentes qui y voient là le summum de la romance. Pire que tout, on leur fait croire qu’elles assistent à une vraie essence cinématographique, et on ne ment pas, on en veut pour preuve, cette gamine dans la queue qui s’exclamait toute excitée à ses copines : « Ça fait trois fois que je le vois, c’est la plus grande histoire d’amour jamais écrite et ça deviendra l’un des plus grands chefs d’œuvres de l’histoire du cinéma ! » Sans en faire une généralité, cet avis reflète malheureusement beaucoup trop les motivations de notre jeunesse sans repères qui va s’identifier à ces calomnies qu’elle prendra pour modèle de vertu et d’amour, c’est une honte !

Cinquante Nuances de Grey est une honte. Un navet cinématographique qui nous fait presque regretter l’époque pas si lointaine des Twilight, c’est dire !

Cinématographiquement, le film n’est vraiment pas bon ! Outre l’aspect polémique qu’il suscite, on s’en voit déçu par tant d’aseptisation. Sam Taylor-Johnson, qui nous avait congratulés d’un superbe film sur John Lennon, Nowhere Boy, cède aux fourberies des studios avec une réalisation terne apte à plaire à l’idée qu’ils se font des adolescentes qui ont les hormones en ébullition. Jamie Dornan campe un Christian Grey beaucoup plus terne et bien moins mystérieux que celui du bouquin. On ne le sent clairement pas à l’aise avec ce rôle. Et que dire de Dakota Johnson ? Elle est terne également et sans saveur. Elle récite ses répliques avec la même grâce qu’une adolescente pas fraîche un lendemain de Spring Break sur la plage. La fusion inexistante entre les deux est pitoyable. Pas une seule seconde on ne croira à une bribe de tension sexuelle. Leur histoire n’est ni sexuelle ni romantique : ce sont deux êtres qui couchent ensemble et c’est tout ! Quitte à vouloir avoir de la tension sexuelle, celle qui est presque animale et qui fait vibrer, on préférera retourner voir Nymphomaniac ou Basic Instinct, au moins là il y avait autant de contenu qu’une vraie histoire derrière. L’image du film, séduisante dans son ouverture, génère très vite un profond dégoût tant le gris baveux transpire de cette marre vomitive que certains qualifient de film. Et qu’en est-il de Danny Elfman ? Le peu de compositions originales qu’il nous offre sont transparentes, ternes, effacées…à l’image de la globalité du projet en somme. Non, non et trois fois non : Cinquante Nuances de Grey n’a rien à nous apporter ! Il réussit ainsi cet exploit (in)digne de prendre d’ores et déjà la tête de notre top flop de 2015 alors que l’année cinématographique débute à peine, bien joué !

Cinquante Nuances de Grey est une honte. Un navet cinématographique qui nous fait presque regretter l’époque pas si lointaine des Twilight, c’est dire ! Immense pompe à fric, à 10€ en moyenne la place de cinéma (le porte-feuille de papa et maman en prendra un sacré coup !), force est de constater que le CSA sait visiblement fermer les yeux (sérieusement, une interdiction aux moins de douze ans seulement ??) dès lors qu’il flaire le potentiel économique d’un film. Ceci étant, ces mots resteront bien maigres, on le sait pertinemment que les gens continueront de payer pour aller admirer cette énorme flaque de vomi…simple constat alarmant de notre triste réalité artistique actuelle. Dieu du bon goût, ayez pitié de nous !

Informations

Détails du Film Cinquante Nuances De Grey (Fifty Shades Of Grey)
Origine Etats Unis Signalétique Interdit aux moins de 12 ans
Catégorie Film Genre Drame - Erotique
Version Cinéma Durée 125 '
Sortie 11/02/2015 Reprise -
Réalisateur Sam Taylor-Johnson Compositeur Danny Elfman
Casting Dakota Johnson - Jamie Dornan
Synopsis L'histoire d'une romance passionnelle, et sexuelle, entre un jeune homme riche amateur de femmes, et une étudiante vierge de 22 ans.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques