Critique Dragon Ball Z : Battle of Gods (Doragon bôru Z: Kami to kami)

Dragon Ball Z : Battle of Gods
La saga manga d’Akira Toriyama, Dragon Ball, n’est plus qu’un souvenir d’enfants des années 80/90 ayant vécus leurs mercredis au gré des combats titanesques de San Goku et ses amis.

Verdict Note : Moyen. Moyen.

Par Mathieu Le Berre

Critique du Film d'Animation

La saga manga d’Akira Toriyama, Dragon Ball, n’est plus qu’un souvenir d’enfants des années 80/90 ayant vécus leurs mercredis au gré des combats titanesques de San Goku et ses amis. De la planète Terre à la planète Namek, les bambins ont vécu des aventures inoubliables et connu des combats titanesques et violents. Mais voilà tout cela, c’était il y a plus de 20 ans. En 2015, Dragon Ball est une marque qui se déploie à travers des jeux vidéos ou l’habillage de cartable d’enfants qui collectionnent les cartes à jouer à l’effigie des personnages. Outre quelques diffusions éparses sur le câble (ABTV, Manga), Dragon Ball n’est plus un hit, même dans sa terre natale, le Japon. La Toei a bien compris le problème il y a trois ans en mettant en production un nouveau long-métrage sorti en grande pompe au pays du soleil levant. Au prix d’effort de confort (une sortie massive sur des écrans Imax et en 3D), Battle of God a rempli son objectif, à savoir cartonner sur les écrans. Mais cela, c’était il y a 3 ans. Aujourd’hui, le long-métrage d’animation sort en France directement en vidéo.

Fini les années 90 où fort de son potentiel, ABProductions avait sorti sur les grands écrans français le film Dragon Ball Z. 1995, année de distribution, puis de sa suite en 1996, l’exploitation était facile d’une médiatisation efficace par le Club Dorothée. Les deux films étaient des événements de cinéma pour les petits Parisiens, car ceux de banlieues et de province n’avaient point eu de chance. Suite au succès d’Albator l’année dernière et la sortie des Chevaliers du Zodiaque en salles dans quelques semaines, on n’ose espérer que Dragon Ball Z  : Battle of God eu la même chance. Mais que nenni, c’est par le biais de la vidéo que l’on jettera un œil aux nouvelles aventures de Goku et sa famille.

Dragon Ball Z : Battle of God sonne comme le clairon d’attache marketing à confondre les anciennes et les nouvelles générations. Un fait louable pour une firme essayant de relancer une saga vieille de 30 ans et passer à la prospérité.

Mais que peut bien raconter Battle of God  ? C’est simple, Goku se voit une nouvelle fois confronté à un ennemi puissant, très puissant, Beerus, le dieu de la destruction. Rien de bien innovant nous diriez-vous, mais le plaisir de retrouver ses chers héros d’enfance donne un coup à la partie nostalgique du cœur. Ils sont tous là (Krili, Yamcha, Videl, Hercule, Trunks, Goten, Végéta, même Pilaf et ses acolytes sous leurs formes «enfant»), comme une réunion d’anciens combattants, ou plutôt l’anniversaire de Bulma, qui fête ses... 38 ans. Pour ne rien vous cacher, cet événement est l’excuse de rassemblement de la galerie presque complète de la saga. Après une introduction sous forme récapitulative de l’histoire Dragon Ball, Battle of God sonne comme le clairon d’attache marketing à confondre les anciennes et les nouvelles générations. Un fait louable pour une firme essayant de relancer une saga vieille de 30 ans et passer à la prospérité. Mais voilà, patatra, Battle of God est loin d’être l’aventure la plus palpitante de l’œuvre de Toriyama ici au scénario. Dans notre tendre enfance où nous avons mangé et digéré moult OAV de la saga (Le père de San Goku, Broly, Les Mercenaires de l’espace), Battle of God arrive à peine à en toucher le sommet. Le film réalisé par Masahiro Hosoda n’est qu’un amusement potache, une simple excuse à ranimer des personnages morts. Toriyama s’efforce à montrer une réelle volonté de sa part à retrouver la verve de ces années d’antan, son humour des débuts dans Dragon Ball. Mais il n’en sera rien, les blagues tombent à plat et l’ennui prend le dessus.

Car de son postulat « Version Longue  », Battle of God s’échine à ne proposer aucune véritable action et autres moment épiques ayant étaient glanées dans la série papier ou animée. Seule une soi-disant grande bataille où Goku trouvera une nouvelle et énième forme de combattant viendra égayer ce métrage. Battle of God est un produit sensible à raviver la flamme d’une génération perdue et prendre le pouls de la popularité toujours palpable des personnages. Suite au succès du film au Japon et à sa fin ouverte, préparez-vous à voir s’aventurer prochainement une nouvelle série ou un nouveau grand film Dragon Ball Z. Le début d’une nouvelle époque  ?

Informations

Détails du Film d'Animation Dragon Ball Z : Battle of Gods (Doragon bôru Z: Kami to kami)
Origine Japon Signalétique Tous Publics
Catégorie Film d'Animation Genre Animation
Version Direct To Video Durée 107 '
Sortie 11/02/2015 Reprise -
Réalisateur Masahiro Hosoda Compositeur
Casting
Synopsis Sangoku et ses amis sont confrontés à un nouvel ennemi, et pas des moindres : Bills, le dieu de la destruction...

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques