Critique Birdman

Birdman
La caméra est d'une virtuosité incroyable, le scénario très bien construit et tous les acteurs excellents. Il n'y a rien à redire, Birdman est une leçon de cinéma.

Verdict Note : Exceptionnel ! Exceptionnel !

Par Alexandre Coudray

Critique du Film

Jusqu'à présent, Alejandro González Iñárritu nous avait habitué à des drames, des films dont on sortait le cœur lourd avec une furieuse envie de se suicider pour peu que l'on soit un peu dépressif (souvenez-vous de Babel ou de Biutiful). Avec Birdman, le réalisateur a décidé de nous surprendre, mieux encore, de nous impressionner. Et pourtant, il n'y a pas grand chose à la base de Birdman. Il y a simplement l'histoire de Riggan Thomson, un acteur qui a connu la gloire il y a une vingtaine d'années en endossant le costume de Birdman dans trois films qui lui ont valu une montagne d'argent et de célébrité. Vingt ans plus tard, Riggan se jette à l'eau en mettant en scène et en jouant une pièce à Broadway basée sur une nouvelle de Raymond Carver. C'est l'occasion  pour lui de montrer qu'il n'est pas fini et qu'il est un acteur et pas seulement une star. À quelques jours de la première de la pièce, Riggan est confronté à ses peurs, à ses partenaires de jeu, à sa fille et au public...

Avec un humour qu'on ne connaissait pas à Iñárritu, le film nous plonge dans les coulisses du théâtre (la majorité du film s'y déroule) et nous dévoile ce qui s'y déroule, le tout devant l’œil virtuose de la caméra du réalisateur qui semble ne jamais s'arrêter. En effet, quasiment tout Birdman est composé d'un immense plan-séquence, une prouesse technique incroyable et presque vertigineuse dont on ne voit jamais les ficelles. On finit par avoir l'impression de vivre dans le théâtre et de partager toutes les émotions des personnages, pas seulement celles de Riggan. Bien évidemment, Birdman n'est pas sans faire penser à Opening Night de Cassavetes de par son portrait d'un acteur déchu et des coulisses d'une pièce. Le ton est cependant ici beaucoup plus enjoué même si il traîne toujours une certaine mélancolie dans les coulisses du théâtre.

La caméra est d'une virtuosité incroyable, le scénario très bien construit et les acteurs excellents. Il n'y a rien à redire, Birdman est une leçon de cinéma.

Car le film ne parle pas que de Riggan et de ses problèmes. Il y a aussi Sam, sa fille qui sort d'une cure de désintoxication ; Mike, l'acteur qui n'est sincère que sur scène ou encore Lesley qui s'est toujours rêvée actrice à Broadway mais qui a peur d'être pathétique. Si autant de névrosés entourent Riggan, ce n'est certainement pas pour rien. Mais si le monde du spectacle est gentiment égratigné, c'est surtout l'amour de l'art qui prime ici. L'amour de l'acteur pour les rôles dans lesquels il donne tout pour être ensuite piétiné par la critique, l'amour d'un père pour sa fille sans qu'il ne soit vraiment capable de l'exprimer ou encore l'amour-propre, celui qui force Riggan à lutter contre sa voix intérieure en jouant du Raymond Carver sur scène, simplement pour se prouver qu'il en est capable.

Filmé avec une maîtrise qui ne peut que laisser bouché bée, Birdman bénéficie d'un casting à tomber par terre. D'abord Michael Keaton, dont les similitudes avec le parcours de Riggan sont frappantes (souvenez-vous en 1989 et 1992, Batman c'était lui et depuis, pas mal de films mais pas de rôles marquants). Dans ce rôle, sans aucun doute celui de sa vie, Keaton est parfait. Drôle, touchant, pathétique mais avant tout passionné, l'acteur dévoile un talent fou que l'on n'avait pas vu exploser depuis des années. Face à lui, tous les acteurs tiennent la route. Il est très bon de voir Zach Galifianakis jouer autre chose que le lourdaud de service, Emma Stone est une fois de plus très juste et pleine de sensibilité, Naomi Watts est toujours aussi excellente mais c'est Edward Norton qui surprend le plus. Cela fait bien longtemps qu'il n'avait pas livré une prestation aussi marquante (depuis La 25ème heure en 2002, c'est dire) et il s'avère extrêmement drôle dans le rôle de cet acteur prétentieux qui souffre de troubles de l'érection.

Film virtuose par sa mise en scène et ambitieux par les différents thèmes qu'il aborde, il ne fait aucun doute que Birdman a déjà sa place parmi les grands films, ceux qui nous offrent une leçon de cinéma.

Informations

Détails du Film Birdman
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Comédie Dramatique
Version Cinéma Durée 119 '
Sortie 25/02/2015 Reprise -
Réalisateur Alejandro González Iñárritu Compositeur Antonio Sanchez
Casting Michael Keaton - Emma Stone - Naomi Watts - Zach Galifianakis - Edward Norton - Andrea Riseborough - Amy Ryan
Synopsis À l’époque où il incarnait un célèbre super-héros, Riggan Thomson était mondialement connu. Mais de cette célébrité il ne reste plus grand-chose, et il tente aujourd’hui de monter une pièce de théâtre à Broadway dans l’espoir de renouer avec sa gloire perdue. Durant les quelques jours qui précèdent la première, il va devoir tout affronter : sa famille et ses proches, son passé, ses rêves et son ego… S’il s’en sort, le rideau a une chance de s’ouvrir...

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire
Commentaires sur " Birdman "
  • Tonyo

    Tonyo le 13/02/2015 à 08:40

    Alejandro González Iñárritu fait parti de ces réalisateurs dont j'attend impatiemment chacun de ses films. Une fois de plus il a l'air de nous délivrer une forme d'une prouesse technique impressionnante et puis Michael Keaton is back !!! Alexandre tu me confortes dans l'idée que je dois le voir au plus vite !! Vivement sa sortie !

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques