Critique Saint Laurent

Saint Laurent
Saint Laurent est un film à grande ambition. Bertrand Bonello réussit certaines choses, notamment son majestueux casting, mais échoue sur l'essentiel, nous faire nous intéresser à la vie de Yves Saint Laurent.

Verdict Note : Moyen. Moyen.

Par Adélaïde Beau

Critique du Film

8 mois après le premier biopic, Bertrand Bonello nous fait une nouvelle proposition de la vie de Yves Saint-Laurent. Tout bonnement intitulé Saint-Laurent, le film situe l’histoire entre 1967 et 1976. Le synopsis se veut virulent : une rencontre de l’un des plus grands couturiers de tous les temps avec une décennie libre. Aucun des deux n’en sortira intact. Le premier biopic était sorti en grande pompe aux vues de la prestation de ses acteurs. Cette qualité devenait finalement la seule à relever tant le film était d’un ennui sans nom. Trop respectueux puis trop sévère, il devenait difficile de porter de l’intérêt à la vie privée de Yves Saint-Laurent. Le Saint-Laurent de Bonello étant présenté en compétition officielle au Festival de Cannes, nous pouvions nous attendre à moins de voyeurisme et à un ensemble plus percutant. Ce fut le cas.

Cinématographiquement, le film est intéressant, l’image est belle, les acteurs sont excellents. Pourtant qu’est-ce qu’on s’ennuie !

Cinématographiquement, le film est intéressant, l’image est belle, les acteurs sont excellents. Pourtant qu’est-ce qu’on s’ennuie ! Le scénario ne trouve pas son rythme et donne l’impression de chercher son fil conducteur tout le long. Le problème finalement est qu’il ne raconte pas d’histoire ou, du moins, on ne la retient pas. Il est alors triste de constater qu’aucun film n’aura été véritablement à la hauteur de cet homme qui aura su marquer le monde de la mode et qui continue, malgré sa disparition, de veiller sur lui. Les documentaires lui étant dédiés se trouvaient être bien plus séduisants. Il y ressort, ici, une envie absolue de créer une polémique. Le styliste était adulé, l’envie de connaître l’homme et les problèmes qu’il engendre sont réduits à néant. Tout n’était, cependant, pas perdu d’avance. Le début promettait d’entrée de se focaliser sur le travail de Yves Saint-Laurent. Nous avions même le droit de comprendre son comportement et l’envie furieuse de créer est très bien montrée à l’écran. Cependant, il vacille très vite dans l’indiscrétion et son aspect prend une tournure dérangeante.

L’image utilisée pour filmer est, ceci dit, très belle. Elle apporte une manière poétique de raconter le film. Cette apparence donne la capacité d’adoucir les passages trop brusques sur le plan humain. Le casting est assurément le jackpot de ce long métrage. Gaspard Ulliel et Jérémie Renier montrent le talent monstrueux qu’ils détiennent pour le 7e art. Ils sont d’une justesse physique et morale étonnante. Cela en devient complètement déroutant. Tous les seconds rôles ne sont pas là non plus par hasard. Le rendu est tellement incroyable qu’il nous en fait oublier les défauts du film pourtant bel et bien présent.

Saint-Laurent est un film à grande ambition. Bertrand Bonello réussit certaines choses, notamment son majestueux casting, mais échoue sur l’essentiel : nous faire nous intéresser à la vie de Yves Saint Laurent.

Informations

Détails du Film Saint Laurent
Origine France Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Biopic
Version Cinéma Durée 150 '
Sortie 24/09/2014 Reprise -
Réalisateur Bertrand Bonello Compositeur Bertrand Bonello
Casting Jérémie Renier - Amira Casar - Gaspard Ulliel - Léa Seydoux - Louis Garrel - Aymeline Valade
Synopsis 1967 - 1976. La rencontre de l'un des plus grands couturiers de tous les temps avec une décennie libre. Aucun des deux n’en sortira intact.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques